TOP SITES

1 - 2 - 3 - 4

LIENS UTILES

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Animations


NOUVEAUX VENUS


RPS LIBRE


PTI' CHOUX





Montréal, 2048. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont de chair, de métal, ou bien encore métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individus trop pressés, croisant l’autre sans même le regarder. C’est une tourbe de bras et de jambes. D’identités.
Certains sont riches. D’autres sont pauvres. Loin du manichéisme, ils manipulent, écrasent. Grondent, se révoltent. Se soumettent ou subissent. Ignorent et se contentent d’avancer. Ils vivent, se confrontent et se répondent car cette foule polymorphe, insaisissable, est l’essence même du mouvement. C’est la danse des humanités.
De notre société.
L'archiviste // Léandre Luissier
Fonda trop gentille
1/17 : Event 2 : Le Grand Débat
1/17 : MAJ 4 + secret santa (zieute)
25/08/17 :MAJ 3 et intrigue 2
06/16 :Ouverture d'Exantrop
Intrigue — Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…



Voir les nouveaux messages

Voir ses messages
Marquer tous les forums comme lus

Partagez | 
 

 [Flashback] A Gift for an Existence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elijah Roussel
avatar
Exovedat


Mails : 45
Double-compte : //
Surnom : Eli'
Age du Montréalais : 33
Portrait robot :


°Carte d'Identité° °#3399ff°



ft.  Brazil Argento

“Each decision you make holds meaning only by affecting your next decision.”

A Gift for an Existence


Montréal, 2046.
C'était l’anniversaire de la mort de Lucas. Le genre de journée qu’Elijah n’avait pas envie de se souvenir. Il s’était donc dirigé vers un bar dansant dont il avait connaissance dans le Vieux-Montréal. Une fois posé, il avait commencé son petit rituel d’une journée catégorisée trop stressante habituelle. Il fallait que ça s’arrête, se disait-il, cela n’arrangeait rien. Mais les souvenirs de Lucas, des derniers instants de Lucas refaisaient surface, surtout cette journée-là. Cela faisait combien de temps déjà ? Elijah avait passé les années sans se rendre compte, et quand il fixa son téléphone, cinq années de trop. Dehors Montréal se rappelait de l’incident à l’AH exposition qui s’était passé. Elijah fuyait tout cela, il ne voulait pas se rappeler, ou faire un hommage aux morts, ou réfléchir.

Au bar, il y avait de la musique forte, de l’alcool qui anesthésiait, pas d’info ou des morts à la télé. Il était approximativement vingt heures et c’était le moment où tout le monde commençait à s’amasser dans l’établissement. L’ambiance était plutôt bonne quand Elijah prit son premier shot, assit au bar, toujours dans ses habits de travail. Il quitta sa veste tout de même, puisque la température du bar commençait à monter, défaisant au passage sa cravate noire simple, ouvrant même un bouton de sa chemise. Il prenait plaisir à regarder les inconnus danser sous la musique comme si rien d’autre n’existait. Elijah enviait leur légèreté d’esprit et leur insouciance. Il se sentait seul, même au sein de ce bar, et pour la première fois l’homme se demanda si danser ne lui ferait pas plus de bien que l’alcool.  

Fixant ses nouveaux shots de tequila que le serveur lui avait posé, Elijah les prit patiemment un à un pour les engloutir. C’était une habitude, à chaque fois que quelque chose devenait trop compliqué à supporter il se réfugiait auprès des verres. C’était une forme de recherche de maîtrise quelque part, il s’infligeait cet état plutôt que d’en subir un autre. Mais il avait aussi quelque part envie de danser. La nouvelle musique qui s’était mise à jouer lui plaisait, et bien qu’il fût loin d’être un danseur exceptionnel, son cœur semblait battre au même rythme que les battements de la musique. N’ayant pas mis son binder ce jour-là, Elijah comptait sur la lumière tamisée de l’endroit et l’intoxication générale de la population pour cacher son torse.

Et au pire, il serait peut-être bientôt trop intoxiqué lui-même pour en avoir quoi que ce soit à faire. Finissant donc son dernier shot, il s’infiltra près de la masse dansante pour s’y infiltrer et prendre le rythme avec les autres. C’était comme faire partie d’un tout, et la musique aux fortes baisses donnait envie de sauter le poing lever, assez haut pour s’échapper de cette planète et de cette existence absolument médiocre. Mais il n’avait pas le droit de se plaindre, après tout, il était vivant, travaillait, avait l’argent pour se payer une prothèse de bras à sa taille pour ne pas paraître trop handicapé et continuer son job. Beaucoup tueraient pour avoir cette place-là, et malgré tout il se sentait misérable, coupable.

Après quelques temps, bien en sueur à cause de la chaleur ambiante des autres humains, le corps vidé d’énergie et l’esprit alcoolisé, Elijah revint au bar, manquant de renverser le plateau d’un serveur en lui rentrant légèrement dedans. Il se rassit de façon beaucoup trop calculée, comme il faisait toujours quand son état se dégradait, et passa une main dans ses cheveux. Cela lui avait du bien, peut-être même assez pour ne pas continuer de se soûler toute la nuit. Le serveur lui servit un nouveau shot, sans doute l’habitude, puisqu’il était un habitué, mais il n’en voulait pas.  

Hm plutôt un grand verre d’eau s’il vous plaît.

Le serveur arqua un sourcil un peu surpris, et Elijah fit glisser le verre vers son voisin de tabouret. Lui voudrait certainement un peu d’alcool gratos. Il lui sourit un peu de façon fatiguée, une mèche de cheveux lui collant sur le front. Il se mit à parler un peu fort à cause du son de la musique courant toujours derrière eux.

Cadeau.

D’un coup il se sentait un peu moins seul. Son verre d’eau lui fit servi et Elijah remercia le serveur avant de l’engloutir sans sommation. Sa tête était vide, son corps un peu trop humide à son goût, mais presque détendu. Lui qui se sentait toujours stressé, c’était vraiment très agréable comme sensation.



Merci !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback] A Gift for an Existence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» A gift to Haiti from the White House: right-wing dictators for you!
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Montréal :: Centre-ville culturel :: Vieux-Montréal-
Sauter vers: