TOP SITES

1 - 2 - 3 - 4

LIENS UTILES

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Animations

NOUVEAUX VENUS


RPS LIBRE


PTI' CHOUX





Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.C’est la danse des humanités.
L'archiviste // Léandre Luissier
Fonda trop gentille
1/17 : Event 2 : Le Grand Débat
1/17 : MAJ 4 + secret santa (zieute)
25/08/17 :MAJ 3 et intrigue 2
06/16 :Ouverture d'Exantrop
Intrigue — Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…

voir les nouveaux messages (spéciale dédi'Toinou)

voir ses messages (pour les feignasses)
Marquer tous les forums comme lus

Partagez | 
 

 Garde à vue [PV: Alex Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le Plaisantin
avatar
PNJ


Mails : 47




La salle du commissariat était relativement petite et somme toute très standardisée. Des murs écrus, une table rectangulaire blanche et quatre sièges rembourrés qui témoignaient silencieusement qu’il fallait mieux être assis sur quelque chose de confortable quand on passait des heures en interrogatoire.
Le policier, un certain M. Haime, avait serré cordialement la main d’Alex Hunter et de son avocat commis d’office, M.Lorette.

Avec professionnalisme, il les avait ensuite conviés à s’asseoir et c’était installé face à eux. D’un geste de main il avait présenté sa collègue assise sur le côté de la salle, précisant que leurs échanges seraient entièrement retranscrits par notes pour le procès verbale d’audition.
Il avait souri, à peine, pour apaiser l’atmosphère pesante du lieu.

« Etant donné que vous êtes suspect, je vais vous lire vos droits, est-ce clair ? »


L’accusé, sous la question, hocha la tête. Le policier continua.

« Monsieur Hunter, vous êtes présentement en état d’arrestation pour terrorisme et détournement de matériel militaire. Vous êtes en effet suspectés d’être en lien avec le disfonctionnement majeur de l’androïde de combat Freyja le 1 avril 2048 à 14h38.
Mis en garde, vous êtes en droit de garder le silence mais vous devez comprendre que tout ce que vous direz pourra être retenu par écrit et servir de preuve, avez-vous compris ? »


Le jeune homme approuva et M. Haime reprit sa procédure, désignant l’avocat de l’accusé d’un mouvement de bras.

« Selon votre souhait, vous avez le droit à l’assistance d’un avocat commis d’office, M. lorette, ici présent. Celui-ci pourra faire des observations orales et à la fin de votre audition, poser des questions à décharge dans le sens de votre défense. Comprenez-vous tout ? Si oui, souhaitez-vous garder le silence ? »

L’accusé jeta un coup d’œil à son avocat.
La réponse, à n’en pas douter, serait donnée dans l’instant suivant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Hunter
avatar
Exovedat


Mails : 46
Double-compte : Natasha
Emploi/loisirs : Livraison à domicile
Portrait robot : - Hermaphrodite
- Activiste du droit des androïdes
- Artiste (en herbe)
- Écoute du swing


Dire que la garde à vue avait été pénible serait en deçà de la réalité. Très loin en deçà. Outre que la procédure n'est pas pensée pour – fouilles à la limite de l'invasif, privation de toutes possessions hors vêtements, confort absent, perte de la notion du temps, absence d'information ou de présence humaine – elle rappela aussi à Alex les pires moment de sa vie. Ou le pire, pour être exact, la nuit qui jamais ne quitterait vraiment sa mémoire. L'intégralité de son incarcération avait été passée en position fœtal, les genoux contre la poitrine et les bras enroulés autour des jambes, à gratter son poignet gauche. Enfin, à deux exceptions.

La visite médicale, tout d'abord. Sans un mot, Alex avait obéit aux ordres du médecin pour l'examen physique avant de fondre en larme lors de l'examen psychologique. Le médecin avait déconseillé la poursuite de la garde à vue pour cause d'instabilité psychologique mais sans la proscrire totalement et, aux vues de la gravité de l'affaire en cours, la garde à vue avait été maintenue. Ensuite, la – ou plutôt les – visites de son avocat, un commis d'office nommé M. Lorette. Malgré les sanglots et incohérences d'Alex, l'avocat avait réussi à comprendre les circonstances de l'arrestation. Enfin, ce qu'Alex en savait, soit pas grand-chose.

Les deux exceptions étant listées, il ne reste plus de place pour une troisième. C'est donc les talons sur le bord de sa chaise et les genoux sous le menton qu'Alex entama enfin l'interrogatoire. Il fallut quelques mots rassurants de l'avocat pour interrompre les grattements, un instant, le temps qu'Alex serre la main du policier. Ensuite, Alex retourna à son attitude prostrée et silencieuse et l'avocat fit le gros de la discussion.

Enfin, il ne dit rien non plus le temps que les policiers exposent les raisons de l'incarcération et posent leur première question. Lui comme Alex apprirent des choses de ce court énoncé. Jamais ils n'avait été question de terrorisme ou de matériel militaire jusque là, et Alex ignorait même que l'androïde qui avait causé tout ça était destiné au combat. M. Lorette avait eu un peu plus d'informations grâce aux journaux télévisés mais pas assez pour ne pas se sentir inquiet. Cette affaire semblait d'un coup trop grosse pour lui. Il resta néanmoins à son poste.

Pour Alex, il n'y avait pas de réel choix. Et l'avocat à ses côtés lui donnait un peu de courage, un peu de force. Celui-ci lui fit un petit signe de tête accompagné d'un sourire chaleureux qui se voulait rassurant. Alex lui rendit le signe de tête et se força.

"Je vais… je vais parler."

"Mon client conserve toutefois son droit à ne pas s'auto-incriminer et pourra ne pas répondre à vos questions s'il le désire."

Alex hocha la tête, ne comprenant pas pleinement ce que ça voulait dire. Dans son esprit, il n'y avait aucune raison de ne rien dire. Alex n'avait rien à se reprocher, rien à cacher, et voulait par dessus tout sortir de cet enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Plaisantin
avatar
PNJ


Mails : 47


Les postes qui suivront seront la reprise d'un rp skype. Le nom de la personne écrivant sera précisé à chaque changement :)


(Policier) A l’attitude prostrée de l’accusé, il était évident que celui-ci n’était pas bien et ne comprenait pas grand-chose à la situation. Certains, devant sa main qui grattait frénétiquement le poignet de son autre bras, auraient même dit que la jeune personne était dans un état post-traumatique, comme un de ces hommes qui revenaient d’une agression.
M.Haime était de ces hommes qui, naturellement, remarquaient et analysaient tout cela. Ça faisait parti de son boulot mais pour autant, jamais ne se laissait aller à l’empathie.
Sans agressivité ni hostilité il acquiesça.

"Très bien.  Veuillez donc me décliner votre identité. Nom, prénom, âge, situation familiale et maritale, profession, loisirs extra-professionnels. En soit, présentez vous que nous puissions un peu mieux vous connaître. "

(Alex) La déclaration était presque une récitation et  Alex lança un regard inquiet à son avocat, qui se contenta d'acquiescer. Ce n'était qu'une question simple, et les policiers connaissaient déjà toutes les réponses. Tant qu'Alex faisait attention à ses mots, ils n'engageraient à rien. Ce fut donc la voix faible et la gorge serrée qu'Alex répondit. Rien dans son attitude ne l'indiquait plus rassuré ou plus détendu, à raison. Ses phrases furent aussi courtes que forcées.
"Je m'appelle... Alex Hunter. J'ai 19 ans. Je... Chuis pas en couple et j'ai pas de famille. Sinon je... J'fais des livraisons à roller, et j'aime bien faire du sport."

(P)Le policier hocha la tête pour la forme, pour valider qu’il avait bien compris.

" Pourquoi n'avez vous pas de famille ? " Temps de silence " pouvez vous développer je vous prie?"

(A)Alex lança un regard inquiet à son avocat. "Pourquoi ? Je..." La question devenait trop personnelle, trop sensible. Et pour l'homme de loi, sans rapport avec le sujet, ce qu'il s'empressa de rappeler.

"Vous avez le droit de ne pas répondre si vous ne le voulez pas."

Mais Alex, étrangement, voulait. Voulait lutter contre la terreur qui lui dévorait les entrailles, voulait se libérer du poids qui lui écrasait les épaules et lui brouillait le cerveau. Alors Alex secoua la tête et chercha ses mots.

"Je... J'ai coupé les ponts. Je sais pas ce qu'ils sont dev'nus. Alors c'est... C'est plus vraiment ma famille."

(P)La réponse était vague et n’alla pas au policier.
On pouvait couper les ponts avec sa famille pour tant de raisons et souvent celles-ci ne se trouvaient pas être les bonnes. Il pouvait s'agir de déshonneur, de crimes et de milles autres choses même si, au vu du dossier de l'accusé, M.Haime pouvait en deviner les raisons.

"Veuillez développer s'il vous plait. Quelles étaient les raisons de cette mise à distance avec votre famille?"

Le policier renchérissait. Il s’entêtait et si Alex faisait des efforts pour parler, pour combattre l'angoisse qui lui tordait les entrailles, l'inspecteur ne faisait rien pour l'aider. Pourtant, même n'ayant aucune idée d'approfondir ce sujet, les mots semblaient sortir avec plus de facilité à mesure qu'Alex parlait.

"On s'est... On s'est juste embrouillés. C'est..."

Non, en fait, ça empirait même sa crainte et son envie de s'enfuir, ou de fermer les yeux et d'oublier tout ça. Qu'est-ce qu'on lui voulait, à la fin ?

"C'est rien de... C'est quoi le rapport ?"

(P) Le rapport était que cela pouvait influer sur l’enquête. Tout simplement.
M.Haime, d’un air bienveillant, proche de celui d’un père – chose qu’il devait être au vu de ses cheveux grisonnants-, calma l’accusé.

"Détendez vous. Je vous demande cela car tout peut avoir rapport avec l'enquête. Mon but est pour l'instant de vous comprendre le mieux possible. " Il regarda son dossier et reprit   " Cela avait il un rapport avec votre intersexuation ?"

(A) Les mots avaient été prononcés sans le moindre trouble ni jugement et même s'ils se voulaient apaisants, les paroles et l'attitude du policier étaient loin d'être suffisantes. Il continuait, après tout, d'insister. Il s'enfonçait plus dans l'esprit d'Alex, son intimité et son passé. Autant de chose qu'Alex aimait garder pour soi. Impossible pourtant de s'échapper. Et surtout, impossible de ne pas revivre ces insupportables disputes. Son avocat dût remarquer son long silence, et comprendre la lutte interne qui en était la cause. Il posa une main ferme sur son épaule pour avoir son attention.

"Vous n'êtes pas forcé de répondre si vous ne le voulez pas."

Mais quelque part, étrangement, Alex voulait. Le contact physique avait dissipé ses douloureuses réminiscences, et Alex secoua la tête.

"Ils... Ils voulaient que je change. Ils disaient que j'étais pas normal, que c'était pas bien. Que Dieu voulais que je change, que je me repente et devienne quelqu'un comme tout le monde au lieu de me vautrer dans la monstruosité. Alors je... Je pouvais pas rester."

(P) M. Haime laissa un instant, infime de silence avant de répondre. -Je vois." Il ne chercherait pas à aller plus loin  pour l'instant dans l'analyse de ce pan de vie du suspect. Il aurait tout le temps d'y revenir si besoin.

"Passons. Veuillez à présent me raconter votre journée du premier avril avant votre arrestation. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
Garde à vue [PV: Alex Hunter]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alex Hunter
» Garde impériale
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Garde de la Citadelle a cheval.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Montréal :: Centre-ville culturel-
Sauter vers: