TOP SITES

1 - 2 - 3 - 4

LIENS UTILES

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Animations

NOUVEAUX VENUS


RPS LIBRE


PTI' CHOUX





Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.C’est la danse des humanités.
L'archiviste // Léandre Luissier
Fonda trop gentille
1/17 : Event 2 : Le Grand Débat
1/17 : MAJ 4 + secret santa (zieute)
25/08/17 :MAJ 3 et intrigue 2
06/16 :Ouverture d'Exantrop
Intrigue — Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…

Voir les nouveaux messages

Voir ses messages
Marquer tous les forums comme lus

Partagez | 
 

 I'm not taking No for an answer [PV Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Hunter
avatar
Exovedat


Mails : 47
Double-compte : Natasha
Emploi/loisirs : Livraison à domicile
Portrait robot : - Hermaphrodite
- Activiste du droit des androïdes
- Artiste (en herbe)
- Écoute du swing


Alex ne retint pas un bâillement. Ses jambes oscillaient lentement dans le vide, ses baskets à un mètre du sol. Ses yeux encore un peu rouges fixaient le va-et-viens des passants, plus loin dans la rue. Malgré la chaleur, ses mains étaient enfouies dans les poches de son sweat, le même éternel sweat couvert de taches de peintures que d'habitude. Son seul, en fait, la garde-robe d'Alex étant plutôt restreinte. C'était sa seule tenue vraiment pratique pour utiliser ses mains – avec son débardeur, mais Alex ne l'avait pas remis depuis… – et si tout se passait bien, c'est exactement comme ça que la journée finirait. En utilisant ses mains, en faisant quelque chose d'utile. Pour une fois.

Encore un bâillement plus tard, Alex sauta du muret et se joignit au flot des anonymes, serrant son sac contre son flanc. La vitrine d'une boutique quelconque fut une dernière occasion de se regarder, de faire attention à son image pour faire bonne impression. Cernes profondes comme une tombe, check. Veines éclatées dans les yeux, check. Vieilles fringues usées avec des tâches qui ne partiront jamais, check. Cheveux mal reteint qui commençaient à perdre leur couleur, mélange baveux de bleu et de brun, check. Ce serait un miracle qu'on lui ouvre juste la porte.

Mais à ce stade, Alex s'en fichait un peu. Qu'on refuse de lui ouvrir, et un bon coup de pied ouvrirait la porte à sa place. Qu'on l'envoie bouler, et Alex reviendrait à la charge. Une digue avait cédé dans son esprit, libérant un trop plein de… quelque chose, de l'énergie, de la rage, un besoin irrépressible de mouvement. Alex en avait assez de sa vie stagnante, agréable mais sans but. Il lui fallait plus, maintenant.

C'est guidés par cet état d'esprit que ses pas l’amenèrent devant un garage. Un bâtiment un peu vieux, un peu défraîchi, sans doute encombré et un peu sale. La perfection. Alex s'autorisa une dernière inspiration, une grande bouffée de l'air presque pur de la ville, avant de passer la porte.

"Ya quelqu'un ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Stormenson
avatar
Humains


Mails : 11
Surnom : Grumpy McGrumpface
Portrait robot : - Dyslexique
- Ancien dealer, a passé cinq ans en prison pour vente et possession de stupéfiants.
- Mécanicien travaillant à son compte dans son propre garage

Franc/Vulgaire/Grognon/Solitaire/
Blasé/Sarcastique/


I'm not taking no for an answerJake & Alex
No matter how hard I try, you’re never satisfied. This is not a home I think I’m better off alone. ( Three Days Grace → Home ) ••• La tête dans l'cul, l'cul vissé sur ma chaise je contemplais le fond de la tasse de café instantané que je tenais entre mes mains. J'étais plus crevé qu'un vieux pneu dans une décharge et plutôt certain que je me ferais adopter par des pandas sans poser de questions avec les cernes qui encerclaient mes yeux. Peut être bien que je dramatise la chose dirait Pierre Paul Jacques, en attendant la fatigue elle, elle est bien présente. Des nuits d'insomnies passées à tourner en rond à la recherche du sommeil et des journées à carburer au café pour pas pioncer sur place... C'est ça la vieillesse? Si j'peux la renvoyer à l'Autre qui nous observe là-haut et me faire rembourser ce serait nickel. Mais l'Autre ben... C'est juste un gros connard en fait.

Une vague de courage finit par me faire bouger de ma chaise. Je posais ma tasse presque vide dans un évier encore rempli de vaisselle sale avant de me rendre dans mon atelier. J'devais finir le contrôle d'une vieille bagnole que le proprio venait récupérer dans l'après-midi. Et plus vite ce serait fait,
plus vite je serais tranquille.

J'ai passé le reste de la matinée à m'occuper de ce tas de ferraille, le genre de bestiole qu'on ne dompte pas si facilement et à quoi on trouve toujours un souci qui n'était pas sur la liste. C'est ce genre de soucis qui firent que je devais passer du temps à la réparer. L'huile est ok? Paf, cette fois c'est une ampoule qui saute. L'ampoule est réparée? C'est la direction qui déconne maintenant. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que j'entende finalement la porte claquer, signe que quelqu'un venait d'entrer, suivi d'une voix. Je ne levais pas la tête de sous le capot tout de suite cependant, finissant d'abord ce que j'étais en train de faire.

"Nan j'aime bien laisser la porte grande ouverte pour le plaisir."

Un dernier cric de clé à molette et j'attrapais un chiffon déjà bien sale pour m'essuyer les mains avant de m'intéresser à la personne qui venait d'arriver. J'haussais un sourcil dubitatif. Un gamin... Ou une gamine? Je saurais pas dire. Tout frêle, les cheveux à la couleur délavée, vêtu comme un sagouin... D'une certaine façon il me parlait, j'me revoyais dans le même état à son âge. Et bizarrement j'avais de la compassion pour ce genre de jeunes, j'ai jamais trop compris pourquoi.

"J'déconne hein. C'est pour quoi petit?"
© 2981 12289 0

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Hunter
avatar
Exovedat


Mails : 47
Double-compte : Natasha
Emploi/loisirs : Livraison à domicile
Portrait robot : - Hermaphrodite
- Activiste du droit des androïdes
- Artiste (en herbe)
- Écoute du swing


L'intérieur était bien comme Alex l'avait imaginé. Un garage un peu miteux, artisanal, rien à voir avec les espèces de cliniques mécaniques tenues par les grandes enseignes. Tout suintait le travail manuel, l'entretient occasionnel, la logique de rangement très personnel du proprio, bref, un garage qui ressemblait à un garage. Même chose pour le mec qui tira la tête d'un capot, un garagiste qui ressemblait à un garagiste. Et un peu à Alex, en un sens. Mêmes cernes, mêmes fringues dépourvues d'intention esthétique et couvertes de crasses. Enfin la comparaison s'arrêtait là, il devait avoir deux fois son âge, deux fois sa largeur d'épaules et une à deux têtes de plus, mais ça allait bien avec le cliché du garagiste bourru. Oh oui, il avait aussi l'air à peu près aussi apathique qu'Alex en cet instant.

Alex avança jusqu'à être à son niveau, jetant au passage un regard sous le capot. La bagnole avait déjà l'air vieille de l'extérieur mais ses entrailles l'étaient sans doute encore plus. A se demander qui roulait dans un tacot pareil. Quand le maître des lieux lui demanda finalement la raison de sa venue, Alex arrêta de détailler le moteur et se tourna vers lui. Avec les mains enfouies dans la poche de son sweat et sa gueule d'insomniaque, Alex n'inspirait sans doute pas la confiance, même en essayant d'avoir un air sérieux pour compenser. En le regardant dans les yeux par exemple. Un instant, l'idée lui vint de protester. On ne l'appelait pas "petit"… sauf que là, effectivement, le garagiste était bien plus grand.

"Je cherche du boulot."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not taking No for an answer [PV Jake]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Taking the hobbits to Isengard ! [PV Evan]
» « The Truth is always the right answer » (terminé)
» Vietnamese answer daunting call in Haiti
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» Rayjon taking solar panels to rural Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Montréal :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: