TOP SITES

1 - 2 - 3 - 4

LIENS UTILES

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Animations


NOUVEAUX VENUS


RPS LIBRE


PTI' CHOUX





Montréal, 2048. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont de chair, de métal, ou bien encore métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individus trop pressés, croisant l’autre sans même le regarder. C’est une tourbe de bras et de jambes. D’identités.
Certains sont riches. D’autres sont pauvres. Loin du manichéisme, ils manipulent, écrasent. Grondent, se révoltent. Se soumettent ou subissent. Ignorent et se contentent d’avancer. Ils vivent, se confrontent et se répondent car cette foule polymorphe, insaisissable, est l’essence même du mouvement. C’est la danse des humanités.
De notre société.
L'archiviste // Léandre Luissier
Fonda trop gentille
1/17 : Event 2 : Le Grand Débat
1/17 : MAJ 4 + secret santa (zieute)
25/08/17 :MAJ 3 et intrigue 2
06/16 :Ouverture d'Exantrop
Intrigue — Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…



Voir les nouveaux messages

Voir ses messages
Marquer tous les forums comme lus

Partagez | 
 

 Pas vu, pas pris. [PV Chiara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


Entendre les mouches voler prend toujours son sens dans les cours de Madame Laplanche. Qu'est-ce qu'elle est ennuyante quand elle parle cette Dame ! C'est soit monotone, soit criard, soit pleurnichard, sans qu'on sache pourquoi. Comme si les mathématiques avaient besoin de devenir un cours de théâtre alors qu'elle était juste en train de dicter un exercice.
Mais je ne sais pas trop si c'est son vrai nom ou pas en fait. Elle nous l'a donné en début d'année, son nom. Mais je ne m'en rappelle pas. Mais tout le monde l'appelle Madame Laplanche. En rapport à son absence de nénés je crois. Mais je ne suis pas sûr. Alors il ne vaudrait mieux pas en parler...
Toujours est-il que je m'ennuie sévère dans ses cours et aujourd'hui n'y change rien. Je connais déjà tout ça, mes programmes sont bien plus avancés que ça - ou que Madame Laplanche à vrai dire. En plus, il y a un grand soleil dehors, ce serait quand même beaucoup plus sympa de pouvoir traîner dans les rues, à observer les gens...

Alors que la sonnerie se fait tout juste entendre, tout le monde est déjà sur ses pieds, en train de ranger ses cahiers dans son sac. Ils ont l'air tout excités de ce qu'ils vont faire maintenant que la journée d'école est terminée. Moi, je n'ai rien de particulier à faire. Ou de prévu. Comme d'habitude, mon Père va finir tard, on ne va probablement pas se voir ce soir. Je ne vais voir personne d'autres que les gens croisés dans la rue d'ailleurs. Ça fait plusieurs semaines déjà que je lui ai dit que je n'avais pas besoin de son chauffeur pour me servir de baby-sitter et que je pouvais rentrer seul. Et ça me va très bien comme ça.
Mais pour la plupart d'entre-eux, derrière les grilles, il y a souvent quelqu'un qui les attend. Leurs parents ou leurs grands-parents, quelqu'un qu'ils connaissent. Ils sont tous un peu pareil, comme un troupeau de moutons : grands, bien habillés, en ligne, peu bruyants. Des adultes banals.

Je crois que c'est parce qu'ils sont tous pareils que je l'ai vu aussi rapidement ce soir, cette fille bizarre. Elle faisait un peu tâche dans le paysage, avec ses vêtements trop grands et usés. Peu de chance qu'elle attende quelqu'un. Elle était différente.
Non, elle, elle ne regardait pas les grilles. Elle regardait les sacs à mains des Dames. Enfin elle ne faisait pas que regarder. A un moment, je l'ai vu mettre sa main dans un sac et la ressortir avec un portefeuille ! Alors tout de suite elle a fait demi tour et elle a commencé à fouiller à l'intérieur tout en marchant.

Je ne sais pas pourquoi je l'ai suivi. La curiosité, probablement. Je voulais savoir ce qu'elle allait faire du portefeuille. Et de l'argent qu'elle avait piqué. Et pourquoi elle avait fait ça. D'où elle venait d'ailleurs ? Elle n'avait pas l'air très propre.
Je jetais des coups d’œils derrière moi pour voir si on était suivi : si ça trouve, je n'étais pas tout seul à l'avoir vu ! Et en regardant de nouveau devant moi, elle avait disparu. Je m'arrêtais tout net dans la rue, regardant un peu de tous les côtés. Où est-ce qu'elle était partie ? J'avançais un peu plus loin pour regarder à l'angle de la rue quand on m'attrapa le bras et me tira brusquement sur le côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72




Les sorties d'école de richous. Les parents qui attendent, attentifs aux bambins qui sortent et pas à ceux qui sont dans leur dos. L'argent pour le goûter dans leur portefeuille, souvent un peu trop. Parfait. Elle fait pas ça souvent, Kii, parce que c'est un peu trop risqué. Mais là elle crève vraiment de faim et elle a rien trouvé par terre alors qu'elle cherche depuis deux heures. Elle rêve d'une gaufre bien chaude, 'tin ce qu'il fait froid en ce moment. Elle aurait préféré vivre un peu plus longtemps ce réchauffement climatique dont on leur rebat les oreilles en cours d'histoire.

Elle frotte ses mains couvertes de mitaines usées l'une contre l'autre pour les réchauffer (et les dérouiller un peu au passage). Elle fait mine de chercher des yeux un enfant qui sortirait de l'école, au dessus de ses lunettes de soleil rondes, et pioche un portefeuille qui a l'air bien rempli dans le sac d'une bonne femme d'âge moyen. Ni une ni deux, elle tourne les talons.

Trier les billets, ça l'a toujours profondément emmerdée. Surtout les compter. Encore les pièces c'est marrant, ça claque dans les mains, les billets ça se froisse juste, autant prendre un journal. Elle crache un mollard sur le trottoir et voit une silhouette se distinguer derrière elle. Elle est suivie... ? Les miroirs dans les vitrines lui permettent de confirmer son hypothèse. Un enfant de son âge, probablement sorti de l'école d'où elle vient. Et merde. Elle profite d'un instant d'inattention de sa part pour se planquer dans une ruelle et l'attraper brusquement au moment où il passe à son niveau.

Aucune hésitation. Elle choppe son bras et le tire vers elle, le plaquant aussitôt contre le mur de briques.

« Qu'est-ce que tu fous petiot ? »

En vrai il serait un peu plus grand qu'elle si elle le maintenait pas vers le bas pour le toiser. Elle a pas l'air hostile, mais elle est méfiante et ne desserre pas son étreinte. Il est brun aux yeux sombres, comme elle. Et il a l'air franchement à l'ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


Ah et bien je l'ai retrouvé, la fille bizarre. C'est elle qui vient de m'entraîner dans un coin un peu sombre, à l'abri des regards, en me tirant par le bras. Heureusement qu'il est solide mon blouson, un peu plus et je suis sûr qu'elle m'aurait arraché la manche ! Elle est un peu sauvage on dirait. Pourtant elle n'est pas bien grande. Et on ne peut pas franchement dire qu'elle faire peur non plus. Mais elle a un petit quelque chose de... différent. Je ne sais pas trop quoi. Mais c'est comme ça.

Je sens qu'elle me bloque contre le mur histoire que je ne puisse pas partir. Elle me regarde. Je la regarde. Bref, nous nous regardons un moment sans parler. Elle semble toute aussi curieuse que moi.

- Petiot ? Je la détaille de haut en bas en levant les sourcils, évaluant sa taille comparée à la mienne, grâce à mes programmes. Je fais au moins 10 centimètres de plus que toi. Je crois que la petiote, c'est plutôt toi.

Je repousse son bras doucement pour ne pas lui faire mal, mais avec suffisamment de force pour m'en dépêtrer. Bon. Je doute qu'elle me saute dessus. Et même si c'était le cas, je serais en mesure de me défendre. Puis, je n'avais pas grand chose comme argent qu'elle pourrait me voler... Et si c'était le cas, mon Père m'en redonnerais, de toute façon.
Je remets la lanière de mon sac à dos qui a glissé et je hausse les épaules.

- Je t'ai vu là-bas, à l'école. Je voulais juste savoir où tu allais. Et pourquoi tu avais fait ça. Tu n'as pas d'argent ? Et pourquoi t'es habillé comme ça d'abord ?


Bah quoi ? C'est vrai non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72




« Petiot ? Je fais au moins 10 centimètres de plus que toi. Je crois que la petiote, c'est plutôt toi. »

Elle apprécie son répondant. Elle lui tire la langue quand il se défait de son étreinte. Il a pas l'air effrayé donc il est certainement pas là pour la dénoncer, alors ça sert à rien de raffermir sa prise sur lui. La preuve, il se barre même pas. Il a la curiosité au bord des yeux.

« Je t'ai vu là-bas, à l'école. Je voulais juste savoir où tu allais. Et pourquoi tu avais fait ça. Tu n'as pas d'argent ? Et pourquoi t'es habillé comme ça d'abord ? »

« Hé ! Ils sont très biens mes vêtements ! »

Elle tape de sa godasse dégueulasse dans un caillou en fourrant ses mains dans les poches de sa veste beaucoup trop grande et délavée. Elle hésite un instant à se confier, puis après tout pourquoi pas ? Un peu gênée tout de même elle regarde sur le côté et fait la moue.

« Ben... Quelqu'un m'a dit d'arrêter de manger les péritables du compôte. Les trucs dans les poubelles. Parce que ça peut faire des monstres dans mon ventre, tout ça, et je veux pas que ça fasse comme dans Alien là. Du coup je suis obligée d'acheter de la nourriture donc y'me faut des sous. »

Comme en réponse, son estomac se met à gronder bruyamment.

« Voilà. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


En tout cas c'est sûr, elle est pas franchement bien élevée. Ça colle bien avec son allure quoi... Elle a l'air plutôt pauvre. Et elle n'aime pas qu'on critique ses vêtements. Enfin quand même, elle pourrait faire un effort, parce que là... Je crois que je l'ai vexé. Mais elle finit quand même pas répondre à mes questions.

Compote. Poubelle. Alien. Sous. Sacré mélange son histoire. Ça ferait une bonne histoire du soir qui fait peur, comme je demandais quelques fois à Maman de m'en raconter juste avant d'aller dormir, sous la couette avec la lampe torche ! Mais ça, c'était avant... Aujourd'hui, il n'y a plus d'histoires. Parce que je suis un grand. Et que Maman n'est plus à la Maison. J'essaie de comprendre son histoire, alors qu'elle est déjà finie et que son ventre fait beaucoup de bruit.

- C'est pas normal d'avoir faim comme ça à cette heure là. C'est le goûter mais quand même...

Alors j'enlève mon sac à dos, le pose par terre à mes pieds, ouvre la poche de devant, sort un billet et lui tends.

- Tiens. Tu pourras aller à la boulangerie comme ça. Je secoue le billet sous ses yeux. Ça me semble quand même un peu mieux que les poubelles, non ? T'as pas à manger à ta Maison ? Et pourquoi t'étais pas à l'école aussi ?

Pourquoi moi je suis obligé d'y aller, surtout quand une fille comme elle est dehors ? En plus, je suis sûre qu'elle y connait rien aux mathématiques de Madame Laplanche. Alors que moi, ça me sert à rien.


Hé, salut Père ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72




« C'est pas normal d'avoir faim comme ça à cette heure là. C'est le goûter mais quand même... »

« J'ai toujours faim. »

Elle mord la peau de son pouce pour repousser son insatiable appétit. Le petiot se penche pour prendre un billet dans son sac et le lui tendre.

« Tiens. Tu pourras aller à la boulangerie comme ça. Elle attrape le billet par automatisme. Ça me semble quand même un peu mieux que les poubelles, non ? T'as pas à manger à ta Maison ? Et pourquoi t'étais pas à l'école aussi ? »

Ce qu'il en pose des questions ! Et des questions même pas drôles ! On dirait un enfant qui demande toujours « pourquoi ».

« 'rci. Tu sais, avec ce que j'ai piqué j'en ai déjà assez. Mais bon ce sera pour plus tard. »

Elle fourre l'argent dans sa poche avec le reste de son butin.

« J'ai pas vraiment de maison. »

C'est pas un vrai mensonge, c'est pas une maison qu'elle a c'est un foyer pour les pauvres petits orphelins et autres mioches abandonnés. On peut pas appeler ça une maison.

« Ça t'arrive jamais de faire l'école buissonnière ? Haha c'est vrai, t'es un petit fiston à son papa ! »

Le rire qui s'échappe de sa gorge est franc et pas méprisant pour un sou. Comme si elle venait de faire une bonne blague qui ne fait rire qu'elle. Elle lui lance un clin d’œil.

« Tu veux que je t'apprenne la vie, petiot ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


En tout cas, elle prend le billet tout de suite. Peut être que ça évitera qu'elle vole encore un portefeuille aujourd'hui... C'était une vraie bonne action de ma part. Surtout que moi, j'en ai besoin que pour prendre le métro ou le bus, ou alors m'acheter un truc. Mais jamais à manger.

Lorsqu'elle me dit qu'elle n'a pas vraiment de Maison, je ne suis pas sûr de comprendre. Puis je la regarde encore et je me dis que si, j'ai compris. Ça se voit tout de suite, en fait. C'est pas souvent qu'on voit des gens comme elle. Des adultes parfois dans le métro. Mais j'avais jamais vu... CA, enfin comme ELLE quoi.

Elle a l'air de penser qu'elle est mieux que moi et qu'elle sait tout sur tout en tout cas. Elle se moque, elle rigole, elle fait des clins d’œil. Ça fait beaucoup en pas longtemps. Mes programmes me suggèrent même une technique de drague. J'incline légèrement la tête pour la regarder un peu mieux et essayer d'analyser la situation dans son ensemble.

- Mon Père m'a donné vie, c'est normal que je lui appartienne.

Je referme la poche de mon sac et le remets sur mes épaules.

- Je vais juste à l'école parce que c'est ce que font normalement les enfants. Je n'ai pas vraiment besoin d'y aller, même si j'apprends de temps en temps des choses utiles. Le reste du temps, je suis plutôt en mode... veille.

Ça ne lui ferait pas de mal l'école, à ELLE, de ce que je vois.... Mais Maman dirais que ce n'est pas très poli de dire ça. Alors je ne le dis pas.

- Je ne vois pas trop ce que tu pourrais m'apprendre de la vie que je ne sache déjà, mais très bien. Je lève le menton dans sa direction en signe de défi. Je suis tout à fait capable de faire comme toi.

Ni une ni deux je tournais les talons pour me diriger vers la rue et le café qui se trouvait quelques mètres plus haut.

- Rien de bien compliqué à voler un portefeuille dans un sac. Et personne ne me verra, MOI.

Il suffisait de calculer les probabilités et de saisir la bonne opportunité. Mathématiques de base. La multiplication de variables pourrait toutefois rendre la chose plus compliqué...


Hé, salut Père ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72





« Mon Père m'a donné vie, c'est normal que je lui appartienne. »

Et là, ça fait boum dans sa tête. Une grosse explosion, une grosse claque qui manque de la faire tomber à la renverse. Elle déglutit pendant que la tempête d'émotions la frappe sous son crâne, encore et encore, sans cesse différente. Le choc. La tristesse. La surprise. Il n'est pas exactement ce qu'elle pensait qu'il était. Elle a du mal à comprendre ce que ça change pour elle, mais ça change quelque chose.

« Je vais juste à l'école parce que c'est ce que font normalement les enfants. Je n'ai pas vraiment besoin d'y aller, même si j'apprends de temps en temps des choses utiles. Le reste du temps, je suis plutôt en mode... veille. »

Elle tente de se remettre de ses émotions et murmure :

« T'sais, faut pas toujours faire les choses parce que c'est normal de les faire... »

« Je ne vois pas trop ce que tu pourrais m'apprendre de la vie que je ne sache déjà, mais très bien. Je suis tout à fait capable de faire comme toi. »

T'as pas idée... Ça elle le dit pas mais elle le pense très fort. Elle n'arrive pas à s'empêcher de le dévisager mais déjà il fait demi-tour.

« Rien de bien compliqué à voler un portefeuille dans un sac. Et personne ne me verra, MOI. »

Elle arrive même pas à être vexée. Plutôt blasée et curieuse de voir comment il va s'y prendre. Il a le droit de faire ça avec ses programmes chelous ? Elle imagine la surveillante du foyer en train de piquer un porte-feuille. Hm, non.

« J'te regarde, épate-moi champion. »

Attention, le gentil petit garçon va devenir un délinquant dans quelques instants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


Mais si c'est normal de les faire les choses, pourquoi on ne les ferait pas alors ? Elles ne seraient plus normales les fameuses choses. Parce qu'en plus, voler, pour elle, c'est normal. Alors pourquoi elle continue à le faire ? Alors ça n'a pas de sens ce qu'elle dit. Cette logique m'échappe.

Je n'ai pas le temps de tout analyser que j'arrive déjà devant le café. Un coup d’œil en arrière m'apprend qu'elle m'a suivi. Qu'elle m'encourage même - enfin à sa façon toujours un peu moqueuse.
Alors j'entre dans le café et fait la queue derrière une Dame déjà au comptoir en train de passer sa commande. ELLE, me regarde de derrière la vitre.

J'observe attentivement le café, les clients, les employés, la façon dont chacun est occupé à faire ceci ou cela. Il est certain que personne ne me porte la moindre attention, tout devrait bien se passer. Je suis proche de la Dame de devant. Et de son gros sac à main, qui pend mollement sur son épaule. Je n'ai qu'à tendre la main. 1... 2... 3...

- Hé petit ! Tu veux quoi ?

Mon bras reste suspendu bêtement à un angle étrange pour quelqu'un qui ne faisait rien de spécial. La Dame s'était décalée. La serveuse me regardait, les sourcils haussés.

- J'allais prendre une serviette. Je prends la-dite serviette. Et je vais prendre un chocolat chaud, s'il vous plait.

Je fais glisser mon sac à dos rapidement pour sortir un nouveau billet de la poche, que je lui tends.

Il faut que je recalcule les probabilités. J'avais manqué certains facteurs. La serveuse est occupée à préparer les boissons. La Dame rassemble serviette, touillette, sucre, etc. Elle ne fait pas attention. La serveuse pose une première boisson sur le comptoir et retourne à la seconde. C'est maintenant.
Je saisis rapidement le gobelet tout en jetant mon sac sur mes épaules et me dirige d'un pas vif vers la sortie, où je retrouve ma complice.

- Alors, tu vois ? Tout en discrétion.

Et je lui secoue le gobelet sous le nez. Après tout, avant d'être dépensé, c'était un billet, non ?


Hé, salut Père ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72





« Alors, tu vois ? Tout en discrétion. »

Mais quel boulet.

« C'est ça, bravo. Maintenant COURS ! »

Elle balance un coup dans le gobelet pour le lui faire lâcher et entraîne l'androïde à sa suite. La main crispée sur le bras mécanique elle s'élance dans les rues de Montréal en virant à gauche et à droite dans les avenues désertes. Une fois certaine d'être assez loin, elle ralentit l'allure et finit par s'arrêter dans une venelle qui mène à un escalier de service.

« Ouh... Ouh mes côtes... »

Elle s'affale sur la première marche métallique et peine à retrouver son souffle.

« Bon... Ouf... Si t'avais pas compris, champion... Tu nous avais mis dans un beau pétrin, et avec la bouche en cœur en prime... »

Elle vérifie que les billets ne se sont pas envolés de sa poche pendant leur folle escapade. Manquerait plus qu'elle ait plus rien pour se payer à manger. Maintenant non seulement son ventre crie famine, mais sa gorge asséchée quémande désespérément du liquide de n'importe quelle sorte. Ils sont encore là, fort heureusement. Elle donne un petit coup à l'arrière du crâne de son compagnon de fuite.

« Réfléchis deux minutes ! Elle aurait fait quoi la serveuse, en voyant qu'un gobelet s'était fait la malle ? Elle aurait pensé qu'il lui avait poussé des jambes et qu'il avait pris la poudre d'escampette ?! Et la vitre TRANSPARENTE ?! Tu crois qu'elle t'aurait pas vu avec le gobelet à l'extérieur ? »

Elle ferme les yeux, la tête lui tourne un peu. Et elle a toujours faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


Et en plus elle ne semble même pas contente ! Et ben je sais pas bien ce qu'il lui faut alors... Je lui aurais bien proposé la boisson du gobelet, mais elle préféra le renverser en m’empoignant encore par le bras - une sale manie on dirait. Et on s'est mis à courir. Enfin ELLE. Et puisqu'elle me tirait par le bras, je l'ai suivi. Mais je ne sais pas pourquoi. Peut-être qu'elle n'avait pas encore fait son sport de la journée ? Puis on s'est arrêté tout aussi vite qu'on s'était mis à courir. Elle était essoufflée et semblait fatiguée.

Moi, nous mettre dans le pétrin ? Et elle alors ? Je n'avais pas volé de portefeuille, moi, au moins ! En plus de ça elle me tape - ça sonne creux - et se moque encore de moi.

- Ou elle aurait simplement pensé qu'elle avait fait une erreur. Les humains sont vites distraits, c'est une possibilité parmi d'autres, non ?

Ils réagissent tellement bêtement ces humains des fois...

- T'as l'air un peu malade. Tu devrais manger un truc. Pas un truc des poubelles hein, mais un truc acheté avec ton argent volé... Dois y avoir une supérette par-là.

Je secoue le menton vers l'autre côté de la rue. Celui dont on n'avait pas déboulé en courant comme des fous quoi.

- Et si tu veux après, on pourra prendre le bus pour aller au parc ? T'as des trucs à faire ?

Parce que moi, pas du tout !


Hé, salut Père ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72





« Ou elle aurait simplement pensé qu'elle avait fait une erreur. Les humains sont vites distraits, c'est une possibilité parmi d'autres, non ? »

Il comprend pas. Il comprend pas que dans la rue il faut être sur le qui-vive, toujours prêt à détaler si quelque chose tourne mal. Qu'on ne peut pas se fier à des possibilités et se reposer sur des lauriers probablement pourris.

« T'as l'air un peu malade. Tu devrais manger un truc. Pas un truc des poubelles hein, mais un truc acheté avec ton argent volé... Dois y avoir une supérette par-là. »

« Ouais ouais, attends deux minutes... J'ai plus de jambes là 'tain... »

Limite elle lui demanderait de faire des courses pour elle, surtout qu'avec sa dégaine souvent les commerçants la regardent d'un mauvais œil. Mais bon, il pourrait faire une autre connerie genre dire au caissier que c'est de l'argent volé, avec sa tête d'ahuri.

« Et si tu veux après, on pourra prendre le bus pour aller au parc ? T'as des trucs à faire ? »

Elle se lève, un peu remise de ses émotions.

« Qu'est-ce tu crois ? J'suis libre comme l'air ! Mais d'abord, mission bouffe ! »

Dans les rayons de la supérette elle cherche ce qui a le plus de consistance pour le prix le moins élevé. Pour boire elle attendra les fontaines à eau du parc. Elle jette son dévolu sur un paquet rempli de pancakes qui la fait saliver d'avance.

« Interdiction de parler pendant que je paie, compris ? Silence absolu jusqu'à la sortie du magasin. Ch ! »

Elle remet vaguement ses cheveux en place pour tenter, sans grand succès, de paraître moins pouilleuse. Mais bon, le caissier est à moitié endormi alors il capte pas. Tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


Elle à l'air d'être d'accord avec moi pour une fois, grande première. Comme quoi, moi aussi je sais faire des choses comme ça et je les fais pas trop mal, sans me faire prendre ! C'était pas utile de courir comme ça, surtout pour qu'elle finisse dans un état pareil.

On part en direction de la supérette pour qu'elle se trouve à manger, avant d'aller au parc, puisqu'elle est libre - en même temps, je vois pas bien ce qu'elle peut faire de ses journées si elle va pas à l'école, à moins qu'elle vole tous les gens qu'elle croise ? Elle ne prend pas grand chose, juste des pancakes. Surement qu'elle n'en a pas mangé au petit déjeuné, ou alors c'est qu'elle aime vraiment ça.

- Et pourquoi je devrais pas parler ?


Mais elle me pchut déjà. Alors je hausse les épaules et je la laisse aller toute seule à la caisse. Elle fait genre elle se fait belle, mais ça ne marche pas. Enfin si, elle est belle. Mais elle reste mal coiffée et mal habillée.

A marcher au hasard dans le magasin je me retrouve de nouveau devant les pancakes. Oh oh ! Je jette un rapide coup d’œil à la caisse, je crois qu'elle a bientôt fini. Je la rejoins dans les secondes qui suivent, souriant et poli, en saluant le Monsieur derrière la caisse en sortant. Ça fait moins suspect, je crois.

- Hé regarde !
Je sors le fameux paquet de pancakes de sous ma veste, tout heureux de ma bonne action. Ça t'en fera plus comme ça ! Merci qui ? Merci Kimi !

Ça me rappel un peu quand Maman et moi on était allés faire des cadeaux à l'Association de Monsieur Léandre quand j'étais plus petit, avant. On aidait les pauvres. Et bien j'ai fait pareil !

- C'est quoi ton prénom à toi d'ailleurs ?


Hé, salut Père ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72




« Hé regarde ! La mioche s'arrête et fixe, éberluée, le paquet de pancakes. Ça t'en fera plus comme ça ! Merci qui ? Merci Kimi ! »

Elle reste un instant immobile avant d'éclater de rire.

« Hahaha ! T'es un sacré numéro toi ! »

Comment il peut être aussi à la ramasse et aussi fortiche ? Mystère. En tout cas elle attrape les pancakes en lui glissant un petit merci, tout sourire.

« C'est quoi ton prénom à toi d'ailleurs ? »

Elle a déjà englouti deux pâtisseries d'un coup mais répond quand même, à moitié intelligiblement :

« 'oi 'est Kii. »

La bouchée passe dans sa gorge dans un énorme bruit de déglutition. Son estomac grogne de contentement. Ce qu'il y a de bien avec les pancakes, c'est que ça fait éponge dans le ventre, du coup la faim passe plus rapidement.

« C'est Kii. C'est marrant, c'est presque pareil que toi ! Bon, il est où ton bus sinon ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


Elle rigole. Elle fait plus enfant quand elle rigole. Parce que sinon, elle réagit un peu comme les grands. Elle à l'air d'avoir beaucoup de chose à penser, pour une enfant...

C'est marrant, elle s'appelle Kii, je souris quand je l'entends dire que c'est presque comme moi, c'est vrai. Kii et Kimi ! Ça sonne bien comme partenaires de crimes ! Mais faut pas le dire à Père, hein.

- Le bus est par là, faut revenir près de l'école. Je pense qu'il n'y a plus personne maintenant, tu devrais être tranquille.

Je vérifie l'heure auprès de mon horloge interne. Hm. Normalement, la voie est libre. Mais si jamais, on pourra courir jusqu'à l'arrêt et sauter dans le premier bus qui passe. Vu l'allure à laquelle on marche et l'heure prévue de l'arrêt, on devrait être bien ! Pour peu que le bus soit à l'heure...

- Mais qu'est-ce que tu fais la journée alors, si tu vas pas à l'école ? Tu ne t'ennuies pas ? Tu as des copains comme toi avec qui tu traînes ?

Les journées doivent être bien longues sinon. Quoique, les jours où j'ai pas école, moi j'aime bien me promener pour observer les gens et ce qu'ils font. Et je suis toujours tout seul. Mais c'est pas pareil. Moi je suis une machine, je n'en ai pas besoin. Même si j'aime bien et que je me sens seul parfois.


Hé, salut Père ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
avatar
Humains


Mails : 72




« Le bus est par là, faut revenir près de l'école. Je pense qu'il n'y a plus personne maintenant, tu devrais être tranquille. »

Elle s'essuie la bouche avec la manche de son pull et hoche la tête. De toute façon, personne l'a vue à part lui, elle voit pas pourquoi elle aurait des ennuis. Elle commence à marcher vers l'école, en évitant de marcher sur ses lacets défaits. Ils sont tout abîmés au bout, parce que parfois quand elle s'ennuie elle les mâchonne. Lui demandez pas comment elle fait.

« Mais qu'est-ce que tu fais la journée alors, si tu vas pas à l'école ? Tu ne t'ennuies pas ? Tu as des copains comme toi avec qui tu traînes ? »

Elle enfourne un dernier pancake avant de ranger le reste dans la poche de sa veste, les écrasant au passage. Puis elle réfléchit un peu. Elle peut pas trop lui parler de ce qu'elle fait en détail, suffirait qu'on l'interroge sur elle ou bien qu'on fouille dans sa mémoire (on peut faire ça aux androïdes non ? Elle l'avait vu dans un vieux film de science-fiction qu'on passait au foyer). Mais bon, elle l'aimait bien, puis il lui avait donné des pancakes. Et pas n'importe lesquels, des pancakes chourés ! Ça les rend encore plus appréciables.

« Ben. Ça dépend des jours en fait. J'suis pas vraiment sans maison, j'suis genre dans un foyer pour les gamins abandonnés et compagnie. Mais j'aime pas alors souvent je m'échappe. Les autres enfants sont cons et j'aime pas qu'on me dise quoi faire. »

Elle étouffe un rot dans son poing et s'étire.

« Je... J'm'ennuie pas, 'fin j'crois pas. La vie c'est de l'ennui je pense. Alors autant s'ennuyer en faisant des trucs qui te font pas trop chier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 147
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot : - Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- Possède une certaine étoffe


Ah, elle ne vit pas vraiment dans la rue. Enfin quand même un peu, mais elle est pas obligée d'y dormir. C'est déjà ça. C'est moins pire que ce que je pensais, même avec son allure de défroquée. Mais elle a quand même pas l'air de beaucoup aimer les gens. Puis faut dire qu'elle a un sacré caractère aussi. C'est une bagarreuse, c'est sûr ! Elle doit pas avoir beaucoup de copains du coup... Du coup, je sais toujours pas trop ce qu'elle fait de ses journées. Elle doit pas faire grand chose de plus que se promener, voler et manger en fait.

- C'est bien que tu fasses ce que veux maintenant, j'ai compris... Mais plus tard, tu vas faire quoi alors, si tu vas pas à l'école ?

Bon, moi j'en ai pas franchement besoin, c'est vrai. Mais pour eux les humains, il faut bien qu'ils apprennent quelque chose pour faire quelque chose dans leur vie plus tard. Ils peuvent pas savoir comme ça juste en regardant dans le vide comme s'ils vérifiaient un programme. Parce qu'ils regardent juste le vide et sont... tout vide. Et ça c'est quand même un problème pour grandir.

On continue de remonter la rue vers l'arrêt de bus, à une allure plutôt tranquille. Je crois qu'elle digère.

- Tu pourrais essayer mon école si tu veux ! Au moins tu connaîtrais déjà quelqu'un ! Mais euh... Je fronce légèrement les sourcils. Il te faudrait d'autres vêtements par contre...

Ma messagerie intégrée m'informa de l'appel avant que je ne sente vibrer mon téléphone dans ma poche. Père. Ah. Pas très rassurant comme appel à mon avis...


Hé, salut Père ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
Pas vu, pas pris. [PV Chiara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre pseudo est déjà pris?
» Pris sur le fait [PV Ish , Sai]
» Son mari n'a pas pris de douche depuis un an...
» Healore pris en flag...
» Liste des avatars pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Montréal :: Quartiers résidentiels :: Etablissements scolaires-
Sauter vers: