TOP SITES

1 - 2 - 3 - 4

LIENS UTILES

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Animations

NOUVEAUX VENUS


RPS LIBRE


PTI' CHOUX





Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.C’est la danse des humanités.
L'archiviste // Léandre Luissier
Fonda trop gentille
1/17 : Event 2 : Le Grand Débat
1/17 : MAJ 4 + secret santa (zieute)
25/08/17 :MAJ 3 et intrigue 2
06/16 :Ouverture d'Exantrop
Intrigue — Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…

Voir les nouveaux messages

Voir ses messages
Marquer tous les forums comme lus

Partagez | 
 

 Promesses. [Logan Duval]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aramis Asha Atkins
avatar
Humains


Mails : 23
Surnom : lil wolf
Portrait robot : ♙ 23 ans (19/12). Originaire de Russie. Papa Américain. Maman Russe. Orphelin. Témoin de l'assassinat de ses parents mais trop jeune pour s'en souvenir réellement, hanté par quelques échos de la scène.

♙ Artiste de toile, de papier ou de rue. Mémoire photographique. Prudent, n'accorde que peu sa confiance. Paradoxalement peu confiance en lui sur beaucoup de domaines.

♙ Yeux gris, cheveux très pâles. 1m79. 72 kg. Solide et endurant, rapide. Bonne résistance aux coups durant un combat, tendance à en pâtir après.

♙ Parle en #3AA6AC (+ italique pour l'anglais).

MessageSujet: Promesses. [Logan Duval]   Dim 7 Jan - 21:24

Il y a des jours où les heures ne peuvent pas passer en un claquement de doigts, des jours où elles ne font que s'étirer, s'étirer encore, comme un morceau de gomme jaune que l'on utilise pour coller quelque chose à un mur trop vide. Et on ne peut rien faire contre ça, ni lui ni personne d'autre. Quand le temps n'avance pas on ne peut que se forcer à attendre que le soir tombe puis laisse peu à peu la place à une nouvelle journée, et il aimerai que celle-ci s'achève enfin. Parce que depuis que Steve l'a déposé devant l'hôpital, ça n'en termine pas.

Il jette à sa montre des regards inquiets, compte les secondes et les minutes. Tic tac, tic tac, qu'elle fait tout contre son oreille, tic tac, tic tac comme la pendule du salon. En décalé avec les battements de son cœur beaucoup trop rapides qu'il s''efforce de calmer peu à peu.

Une heure. Deux. Puis trois. La vie continue tout autour de lui alors que la sienne est totalement arrêtée, en suspens. Des blessés arrivent. Des familles. Accidents, balles perdues, bastons qui tournent mal, et tellement de raisons qu'il choisit d'ignorer. Parce que là dedans, il y a un gars qui se bat peut-être contre une hémorragie alors que ça aurait dû être lui, toujours lui, merde !

Jackson le lui payera, un jour ou l'autre, parce qu'on ne punit personne en son nom au loup. Mais en attendant, il regarde ce défilé incessant d'hommes, femmes et enfants, d'urgentistes, de chirurgiens, se demandant s'ils ont couru aussi pour Logan. A cette pensée, un pauvre sourire atterrit sur ses lèvres, après tout il ne connait même pas ce type et voilà qu'il s'inquiète pour lui. Si ça craint pas... En début de journée ils se battaient au nom d'une punition et quant à Logan pour quelques billets qui ont fini dans la poche de son sweat le temps de les lui rendre.

A 21h45, il retourne chez lui. Les toits n'ont heureusement pas perdu de leur saveur, et il retrouve un semblant de tranquillité. La chaleur de son appartement finit de la lui rendre, il prépare des crêpes pour se remplir l'estomac avant de se glisser dans son lit. Tout ce temps gâché pour un mec qu'il ne reverra peut-être pas, mais cet argent dans sa poche est comme une chape de plomb et il se refuse à le garder.

De toute façon, ça serait impensable qu'il n'aille pas s'excuser alors qu'il en a pris pour son grade, et il s'endort sur cette pensée et un cauchemar l'arrache à Morphée à peine trois heures après. Il finira donc sa nuit comme tant d'autres dans le hamac, après avoir posé sur un papier vierge les esquisses de la ville endormie. Et le lendemain il recommence, posé devant l'hôpital sur un banc qui voit passer du monde, il ne remue pas d'un pouce, les yeux rivés sur l'entrée.

Au début il ignore quand est-ce qu'il sortira bien sûr, puis un infirmier, en échange lui aussi d'un billet, lui annonce qu'il fait des pieds et des mains pour s'échapper de là et que ça ne devrait plus tarder. Tant mieux. Parce qu'il se met peu de temps après à tomber des cordes. Il se contente pourtant d'une capuche rabattue sur sa tête blonde, qui, comme lui, est rapidement trempée. Super cette journée.

Et finalement il l'aperçoit, se lève et avance vers lui. Il a pas changé de gueule Aramis hormis quelques bleus qui ornent sa peau pâle, ses mèches quasi châtains maintenant qu'elles ont pris la flotte et ses fringues qui enserrent si fort mon corps qu'elles le font paraître plus maigre.

"Logan ?"

Sa voix n'a rien à voir avec la veille. Elle est claire et non déformée par la colère, tandis que son regard garde cette pointe de glace qui l'animait déjà la veille, l'avant-veille, et tous les jours avant ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Duval
avatar
Humains


Mails : 41
Double-compte : Léandre Luissier/george Adams
Surnom : Le louveteau / le clebs/l'chien sauvage...
Emploi/loisirs : combattant illégal
Portrait robot : - 19 ans - SDF- seropositif
- Caractère de chien, au sens propre comme au figuré
- vulgaire, violent, franc
- Pas méchant au fond. Juste sauvage
- a fait un peu de prison pour mineur
- boit, fume du joint parfois
- déteste les riches
- a quitté sa réserve pour retrouver le violeur de sa soeur et le tuer



Il y avait  tout d’abord eu le rouge de la cigarette et l’odeur de chair brulée puis, sous les cris qui déchirent le silence, l’arrivée du Blanco et le départ du grand gars en contraste d’opposé.
Ensuite, comme une boucle chromatique, le rouge de nouveau, celui de l’ambulance puis le blanc du plafond du camion et le noir finalement  quand ses yeux s’étaient fermés et qu’il s’était évanoui sur le trajet menant à l’hôpital.

Quand il s’était réveillé dans le couloir des urgences, ironie du sort, le blanc était revenu, présent partout, des murs aux blouses des docteurs,  accompagné de l’odeur de désinfectant, duo peu sympathique que Logan, à peine hospitalisé, s’était promis de fuir le plus vite possible.
Il s’y était d’ailleurs appliqué juste après sa sortie d’examen mais l’hosto, véritable bagne, avait refusé pour des raisons de santé et l’avait collé dans un lit sans autre préavis. Il avait bataillé, sacré puis de fatigue, s’était endormi.

Il n’avait émergé que le lendemain, vers sept heures, la gorge sèche et le ventre vide, sensation familière mais plus désagréable qu’à l’habitude car son estomac jouait sur ses côtes brisées.
Il avait grimacé sous la douleur, s’était levé, avait pissé, tenté de boire un verre d’eau  en geignant puis, après avoir enfilé un pantalon et refusé un repas , torse nu, était allé se manifester à l’accueil pour dire  à l’hôtesse que « Tabernak d'ostie, ok ou pas, à présent il se barrait  et que personne ne le retiendrait car, de toute façon, ce crisse d'hosto de mes deux, il pourrait pas le payer».

Il avait appliqué ses mots sur l’heure et l’air mauvais, avait quitté l’hôpital sous le regard étonné de quelques membres du personnel.
Malgré la pluie battante extérieure, il avait souri légèrement les portes passées, victorieux, libre  à présent d’aller crever comme bon lui semblait. Ses lèvres s’étaient étirées davantage l’instant d’après sous l’idée qu’il pourrait aussi se venger et buter cette ordure de gars après s’être retapé.
Un programme pleins de rebondissements en perspective bien que quelques inconnues persistaient dans l’équation comme le « x » de « se soigner » ou le « y » de « vivre sans gagne-pain le temps de se soigner. »

Les réflexions lui avait tiré une grimace, moue légère en comparaison de celle qu’il affichait là, à l’instant, face à cet homme encapuchonné qui venait de l’apostropher par son prénom, faisant plisser les racines de son nez de contrariété.
Logan s’était attendu à beaucoup de chose mais pas à ce qu’on vienne le cueillir dès sa sortie de l’hosto.
Prudemment, il s’était approché sans rien répondre jusqu’à discerner correctement le visage de la personne sous la pluie .
Le Blanco. Avec des touches de bleus et de violets.
Logan avait sacré entre ses dents et  s’était arrêté face à lui, à environ un mètre.

-"-Qu’est c’que t’fous là ? J’ai vu assez d'blanc pour l’mois à v’nir. Décrisse"

Il l’avait dévisagé, peu aimable, les sourcils froncés, les commissures des lèvres tombantes.

"S't'amuse d'jouer au canard ou l'idée d'm'faire chier est enough pour q'tu t'en foute?"

L’Amérindien avait soufflé, toisant le Blanco, un sourire sarcastique fleurissant sur son visage alors que la pluie froide du début printemps battait son torse nu et ses cheveux bruns.

L’avantage du mec en face de lui, c’était qu’à être ainsi blanc comme un cul, il ne risquait pas de se délaver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Asha Atkins
avatar
Humains


Mails : 23
Surnom : lil wolf
Portrait robot : ♙ 23 ans (19/12). Originaire de Russie. Papa Américain. Maman Russe. Orphelin. Témoin de l'assassinat de ses parents mais trop jeune pour s'en souvenir réellement, hanté par quelques échos de la scène.

♙ Artiste de toile, de papier ou de rue. Mémoire photographique. Prudent, n'accorde que peu sa confiance. Paradoxalement peu confiance en lui sur beaucoup de domaines.

♙ Yeux gris, cheveux très pâles. 1m79. 72 kg. Solide et endurant, rapide. Bonne résistance aux coups durant un combat, tendance à en pâtir après.

♙ Parle en #3AA6AC (+ italique pour l'anglais).


Sur ce banc qui fait face à l'hôpital, les heures semblent interminables, le temps suspendu. La pluie, brutale, s'abat sur le sol et les plantes, les personnes présentes qui, pour la plupart, se réfugient à l'intérieur avec des soupirs de soulagement. C'est un ballet incessant, des femmes qui entrent, des hommes qui sortent, les bruits de pas effrénés sur le goudron frais, le crissement des pneus, et parfois le hurlement des sirènes lorsqu'une ambulance amène un blessé de plus. Il y a alors la précipitation parfaitement maîtrisée, les prises en charges rapides et efficaces de médecins habitués, voir même conditionnés. Et pas une minute de perdue au risque de perdre une vie. Est-ce que ça s'est passé comme ça aussi pour Logan ? A t-il eu le droit aux meilleurs chirurgiens, ou a t-on estimé qu'il n'est pas assez blanc pour ça ? Ça le rend malade de penser à cette différence aussi s'empresse t-il de chasser ces pensées de sa tête pour ne pas s'agacer dessus.

Heureusement l'amérindien ne tarde pas à sortir et la vue de ce corps maculé de bleus serre sa poitrine de douleur et de haine. Il ne perd pas une seconde pour le rejoindre, prononçant son nom sans une hésitation comme on le fait avec un vieil ami, quelqu'un que l'on connaît depuis toujours. Pourtant ce mec il ne l'a vu que quelques minutes, quelques minutes payées par sa faute à lui, et ça aussi ça le rend malade. Mais son visage dur et glacial n'en montre rien de ce qu'il ressent actuellement, et il l'affronte sans peur. Parce que ce mec n'a nul endroit où se rendre – d''après ce qu'il a réussi à tirer à Steve – et qu'il ne compte pas le laisser se démerder tout seul. Pas cette fois. C'est pourtant pas lui qui offre sa charité en temps normal, mais là c'est simplement différent. Il peut pas laisser Logan redevenir ombre dans les rues avec toutes ses blessures.

"Tu peux cracher ta haine autant que tu veux mais elle ne m'atteins aucunement, Logan. Maintenant, je voudrais que tu te comportes intelligemment et que tu me suives sans discuter. Je t’emmène chez moi et on va causer un peu tous les deux, ok ? Et si t'as rien à me dire je m'en fous, moi je vais parler pour deux."

Il n'y a jamais eu personne d'assez digne de confiance pour entre chez lui, alors pourquoi l'amérindien aujourd'hui ? Il devrait se méfier davantage, ne pas lui faire part de sa proposition, seulement il n'a pas le choix, ou plutôt sa raison – et surtout le gosse trop seul et trop plein d'émotions planqué dans sa poitrine – ne lui en laissent pas le choix. Ils en ont assez de son isolement. La présence de Khor s'est évanouie depuis trop longtemps mais elle a laissé des marques : Il ne peut plus laisser derrière les opportunités d'amitié ou au moins de pardon au risque de se faire avoir à nouveau. Après un soupir puis un rapide coup d'œil sur Logan, il se retourne pour stopper un taxi, ouvre la porte, et lui intime d'un geste de la main d'y entrer, sourcils froncés, prunelles trop sérieuses. De toute façon s'il ne le fait pas il l'y poussera. Et il n'a pas l'air en assez bon état pour résister bien longtemps.

"Bouge toi, j'ai pas prévu de passer la journée à prendre l'eau. Et t'en fais pas, j'ai pas prévu de t'assassiner. Ce serait pas dans mon intérêt. Après s'tu veux on peut marcher, mais vu ta gueule tu tiendras pas jusque là."

C'est son choix, tout repose sur lui, mais il se doute qu'il ne montera pas de son plein gré alors il se prépare déjà à devoir le pousser – ou à rentrer à pieds. Parce que ces mecs là, dans leur fierté, leur méfiance et leur colère, sont souvent bien plus chiants qu'on peut le penser. Et en même temps c'est ça qui leur sauve la peau la plupart du temps, alors il faut croire qu'ils n'ont pas tellement tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Duval
avatar
Humains


Mails : 41
Double-compte : Léandre Luissier/george Adams
Surnom : Le louveteau / le clebs/l'chien sauvage...
Emploi/loisirs : combattant illégal
Portrait robot : - 19 ans - SDF- seropositif
- Caractère de chien, au sens propre comme au figuré
- vulgaire, violent, franc
- Pas méchant au fond. Juste sauvage
- a fait un peu de prison pour mineur
- boit, fume du joint parfois
- déteste les riches
- a quitté sa réserve pour retrouver le violeur de sa soeur et le tuer



Le bougre en face de lui est impératif dans ses paroles. Avec son regard froid, et son calme détestable, il ordonne, méprise par ses mots pleins de hauteur et de distance.
Ça énerve Logan qui fronce son front, s’irrite d’autant plus quand le Blanco intercepte un taxi et ouvre sa porte, les lèvres bordées d’exigences à son encontre.
« Bouge-toi ».

C’est l’ordre de trop pour l’amérindien qui, excédé, claque de la langue, le visage entièrement plissé de dégout, la réponse poisseuse sur la lippe.  

"Ostie d'crisse! Tu t'fous de ma gueule c’est ça Blanc-cul? Ou tu crois vr'ment qu’t’as le droit de m’ordonner comme ça, comme si j’tais ta chienne?

En signe d’insoumission, il crache au sol, aux pieds du garçon trempé.
Rien ni personne ne l’oblige contre son gré et surtout pas un petit con de blanc.

«J’t’appartiens pas Blanc-cul et j’vais t’dire un truc : j’te connais pas, j’t’aime pas et j’ai pas b’soin d'un merdeux d'ton genre. Tu rêves si t'pense que j'vais t'suivre. Alors tu vas m'foutre la paix p'tit con. Bien sagement, tu vas rentrer dans ton char de tuner et décrisser d'icitte. Moé, j’vais prendre mes pied pour rentrer à ma baraque. T'en fais pas. J'vais t'nir jusque là. Tu s'rai bhin trop content du contraire. »

Il le fixe mauvais, arme son bras d'un doigt d'honneur mal-aimable, se remet en marche sous la pluie glacée et le dépasse par la gauche sans le toucher.
Dans l'ignorance.

Franchement, pour qui il le prend c’lui là ? Il n’est pas une ostie de fiotte qui se soumet et ploie devant la première queue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Asha Atkins
avatar
Humains


Mails : 23
Surnom : lil wolf
Portrait robot : ♙ 23 ans (19/12). Originaire de Russie. Papa Américain. Maman Russe. Orphelin. Témoin de l'assassinat de ses parents mais trop jeune pour s'en souvenir réellement, hanté par quelques échos de la scène.

♙ Artiste de toile, de papier ou de rue. Mémoire photographique. Prudent, n'accorde que peu sa confiance. Paradoxalement peu confiance en lui sur beaucoup de domaines.

♙ Yeux gris, cheveux très pâles. 1m79. 72 kg. Solide et endurant, rapide. Bonne résistance aux coups durant un combat, tendance à en pâtir après.

♙ Parle en #3AA6AC (+ italique pour l'anglais).


Froid, son visage reste juste froid. Pourtant une lueur de surprise vient se loger au creux de ses anthracites devant l'attitude plus que virulente voir carrément agressive de Logan, donnant à ses traits quelque chose de plus humain. De plus enfantin. Il regarde l'autre, bouche entrouverte, incapable de réagir sur l'instant, car s'il s'était sans peine attendu à un refus, il n'avait pas pensé une seule seconde à un comportement si violent. observe En clignant des yeux, Asha observe le visage mais surtout le dégoût qu'il peut lire dessus. A cause de quoi ? D'une couleur de peau qu'il n'a pas choisi ou d'un peu trop de sous dans son porte monnaie ? Que des choses qu'il n'a pas choisi.

Son argent, c'est lui qui fout l'amérindien de mauvais poil ? S'il croit que ça lui tombe tout cru dans le bec il se fout le doigt dans l'œil car il bosse pour les obtenir ! En Russie il peignait sur les murs les cris de ralliement de la Meute, marquant son territoire et son unité, et aujourd'hui c'est sur des toiles, d'autres murs, même des sols. Puis de toute façon on n'envoie pas chier la patte que l'autre nous tend quand on est dans une situation comme la sienne, mais ça il le dira pas pour éviter de le coller encore plus en pétard. Alors d'un signe de main il fait signe au taxi de prendre les voiles et se glisse prestement devant son adversaire pour l'empêcher d'aller plus loin ou au moins tenter de le stopper quelques secondes.

"Ok Logan, on n'est pas bien parti toi et moi."

Il se décale pour le laisser passer et se cale à ses côtés pour le suivre. Pot de colle ? Non pas habituellement. Seulement dans ce cas où il a une idée bien en tête qu'il ne compte absolument pas laisser tomber. Logan est visiblement pas prêt de s'en dépêtrer.

"Tu as raison, tu me connais pas et t'es pas à moi, I agree with THAT point, but be sure to keep something in mind : you, still, need, me. " Il gronde un peu les mots et tente de reprendre le français auquel il n'arrive pas à s'accoutumer. "Non tu n'as pas besoin de MOI, mais tu as besoin d'un endroit où tu puisses être en sécurité et de quelque part où dormir sans avoir mal encore plus. Je te demande pas la lune, je veux que tu regardes ce que je te donne."

Il ferme les yeux une seule seconde, celle de se donner le courage dont il a besoin pour la suite, parce que le convaincre sera certainement encore plus dur que à quoi il pensait. Logan juge sans le connaître et il ne peut pas lui en vouloir bien sûr, mais il les met tous les deux dans l'embarras. Ça le fait soupirer, grogner un peu. Derrière eux les bruits de l'hôpital sonnent moins fortement et l'atmosphère retrouvée des rues dites normales lui permet de retrouver son calme, le rendre plus serein.

"Tu vas rentrer avec tes pieds ? En taxi ça aurait fait moins mal. C'était pas assez que l'autre essaye de te tuer ? You have to be reasonable."

Une fois au moins. Ou est-ce qu'il est suicidaire ? Cette situation craint vraiment et il va falloir qu'il trouve rapidement à le convaincre de venir dans son loft de riche – puisque c'est ce qu'il pensera – sinon ils risquent d'y passer la journée ou la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Duval
avatar
Humains


Mails : 41
Double-compte : Léandre Luissier/george Adams
Surnom : Le louveteau / le clebs/l'chien sauvage...
Emploi/loisirs : combattant illégal
Portrait robot : - 19 ans - SDF- seropositif
- Caractère de chien, au sens propre comme au figuré
- vulgaire, violent, franc
- Pas méchant au fond. Juste sauvage
- a fait un peu de prison pour mineur
- boit, fume du joint parfois
- déteste les riches
- a quitté sa réserve pour retrouver le violeur de sa soeur et le tuer


MessageSujet: Re: Promesses. [Logan Duval]   Lun 12 Fév - 12:10

Il est chiant le Blanc-cul. Collant et entêté.
Logan l’a envoyé paitre mais le gars ne s’est pas laissé faire. Il lui bloque la route et se glisse à ses côtés, s’impose, relançe l’offensive des mots, le bataillon pitoyable des arguments en première ligne.

Sous les belles paroles de franglish, Logan plisse son visage d’exaspération, se renfrogne. Ça le gonfle et l’irrite au plus au point l’emploi de son prénom par ce gland trop familier, la ténacité absurde dont il fait preuve alors qu’il lui a dit « non ».
« Non. Non. Non ». C’était pourtant pas compliqué à comprendre, même un  crisse chiot connaissait ce mot.

Logan souffle lourdement, taiseux pour rester calme et continue sa marche,  glisse ses mains dans ses poches de jogging détrempé, tentant d’oublier le flux de paroles de son camarade imposé.

Quand celui-ci se tait enfin, l’amérindien grogne mal-aimable entre ses dents.

« Ostie de crisse, on est parti sur les bases qui faut Blanc-cul. J’veux pas t’connaitre, j’pige pas 'quoi tu’me colles et t’as rien à m’offrir car j’ai déjà que’que part où crécher »  

Il se râcle la gorge et, en ponctuation, crache au sol un mollard

« T’es p’t’ét’ délicat comme une gonzesse mais moi j’suis pas une putain de princesse qui a besoin d’un pieux douillet pour ses p’tits os fragiles. Mon matelas au squatte m’va très bien. »

Il n’a pas le choix de toute façon. Il ne va pas s’abaisser à squatter chez ce rupin de mes deux et les pieux de ces quelques potes ne sont pas de meilleure qualité, la misère les bordant tous de ses langes miteux.

Ses dents se serrent les unes contre les autres en une moue animale qui oscille entre la colère et le dégout.

« Et pour ta gouverne, J’compte retourner au squatte comme ça.  J’suis déjà trempé, j’en ai plus rien à foutre… Et si ça t’ va pas, t’as qu’à te casser, personne te retient. Tu m’manqu’ras pas, promis. »

Il dit ça sans même jeter un regard au Blanco et continue à avaler les mètres sous l’averse, attendant le moment où, du coin de l’œil , il verra le pot-de-colle qui le suit, dévier puis disparaître. Ce n’est qu’une question de minutes avant qu’il se lasse et qu’il range son idée de pitié au placard.
Logan en est sur.
Rien ne se passe néanmoins. Le Blanco reste coller à ses basques.
Crisse.

Il se retourne vers lui finalement. Et ce simple geste de pivotement signifie que le Blanco a gagné le droit au regard et à l’attention. Il l’a eu grâce à son manque de patience, à l’usure. Comme il l’aurait surement fait s’il avait continué leur combat la veille.

« Tu me lâcheras pas la grappe, j’parie ? »  
-Non.

La réponse du Blanc-bec est assuré et stricte, écho de sa réponse précédente, à croire qu’à ce jeu de tête de mules qui disent « non », personne ne gagnera.
Logan se mord l’intérieur de la joue.
Il allait bien falloir qu’un d’entre eux déclare forfait où la présence de l’autre deviendrait vite pesante.

L'amérindien souffle, crache entre ses dents un « Tabernak de crisse,tu fais chier » et la marche silencieuse reprend, lente, seulement ponctuée par le bruit que fait l’amérindien en rabattant régulièrement ses mèches de cheveux imbibée d’eau derrière son oreille.
Dix minutes sont  surement passées quand le Louveteau ne tient plus et une énième fois, se retourne vers le Blanco, le sourcil froncé, l’arrangement sur les lèvres.

« Bon, d'sons un truc :  Tu m’accompagnes jusqu’au squatte, tu vois que j’suis bien installé et après tu m’lâche la grappe et on se voit plus jamais, ça t’va ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis Asha Atkins
avatar
Humains


Mails : 23
Surnom : lil wolf
Portrait robot : ♙ 23 ans (19/12). Originaire de Russie. Papa Américain. Maman Russe. Orphelin. Témoin de l'assassinat de ses parents mais trop jeune pour s'en souvenir réellement, hanté par quelques échos de la scène.

♙ Artiste de toile, de papier ou de rue. Mémoire photographique. Prudent, n'accorde que peu sa confiance. Paradoxalement peu confiance en lui sur beaucoup de domaines.

♙ Yeux gris, cheveux très pâles. 1m79. 72 kg. Solide et endurant, rapide. Bonne résistance aux coups durant un combat, tendance à en pâtir après.

♙ Parle en #3AA6AC (+ italique pour l'anglais).

MessageSujet: Re: Promesses. [Logan Duval]   Mer 14 Fév - 11:21

Il avance vite Logan, pour un mec aux côtes explosées, mais pas assez pour qu'Aramis abandonne parce que ses jambes n'ont aucun mal à suivre le rythme. Et puis, au fil de ses grognements son sourire devient plus chaleureux, ou du moins très légèrement car si Logan est buté, le louveteau aussi, il ne lâche jamais rien. Ils traversent les rues au son des tentatives de l'amérindien pour se débarrasser de lui, celui de leurs pas aussi, sur l'asphalte mouillé. Les deux seuls hommes assez fous pour marcher sous une pluie diluvienne, sans même un parapluie. Puis finalement il se retourne et lui offre l'attention recherchée, un regard qui signifie beaucoup plus que ce qu'il doit penser. Ce n'est pas une partie de gagnée, mais sur toutes les étapes qu'il reste à accomplir, c'est une de plus de franchie.

Comme le fait qu'il comprenne que le loup ne laissera pas tomber quoi qu'il fasse et qu'importe le temps qui passe, pour autant il accepte de lui accorder quelques minutes de répit par exemple en acquiesçant à sa proposition. S'il compte cependant le laisser là-bas ? Bien sûr que non. Il veut juste y aller et parvenir à lui faire comprendre qu'il n'y est pas bien et ce quel que soit le moyen, pourtant en arrivant il sait immédiatement que quelque chose cloche.

Car si la veille l'entrepôt n'était que peu animé, il en provenait toutefois des bruits quoique légers comme celui des pieds sur le sol, des bribes de paroles, le chuintement des respirations. Pas un silence de mort comme celui qui règne à l'instant. Sans s'en rendre compte il retient même son souffle, tend l'oreille. Son regard, interrogateur, se pose sur Logan, avant de percevoir le papier cloué à la porte. Il s'approche. Ses doigts s'en saisissent, l'arrachent, et il parcourt sans un bruit les mots posés dessus, noir sur blanc. Triste nouvelle pour lui, mais aussi pour tous les autres qui vivaient ici, tous ceux qui n'avaient pas les moyens de se payer un meilleur endroit, un chez eux, quelque part où ils auraient pu vivre, arrêter de survivre. Et c'est ça qu'il lui propose à Logan, un abri, une tanière, quelque part où il se sentira bien le temps d'aller mieux, le temps de trouver autre chose s'il le désire. La suite, ce sera à lui de choisir. S'il souhaite retourner à la rue Asha ne l'en empêcherai pas, s'il cherche un appartement à lui, il le pourra. Et s'il veut rester... Il n'a à vrai dire pas envisagé cette possibilité.

En attendant, il lui tend la feuille.

"Un.. decree. (Il connaît pas le mot) Ça vient du maire. I'm sorry."

Immédiatement il s'y attend à ce que sa haine s'abatte sur lui, après tout il est le seul (aux yeux de Logan) qui verrait un avantage à faire fermer leur squatte. Sauf qu'il n'a rien à voir là-dedans et il faudra parvenir à le convaincre de ça – ça peut être délicat – s'il se met en tête que c'est lui, le Russe, le coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Duval
avatar
Humains


Mails : 41
Double-compte : Léandre Luissier/george Adams
Surnom : Le louveteau / le clebs/l'chien sauvage...
Emploi/loisirs : combattant illégal
Portrait robot : - 19 ans - SDF- seropositif
- Caractère de chien, au sens propre comme au figuré
- vulgaire, violent, franc
- Pas méchant au fond. Juste sauvage
- a fait un peu de prison pour mineur
- boit, fume du joint parfois
- déteste les riches
- a quitté sa réserve pour retrouver le violeur de sa soeur et le tuer



Le Blanc-cul acquiesce et ce simple geste de tête est presque une délivrance. Bientôt … Bientôt, Logan sera débarrassé de ce parasite albinos. Il retrouvera sa piaule, ses frères bruns de peau.

Sa marche s’accélère sous l’idée même si sa cadence accrue et ses pas plus lourds attisent davantage la douleur de ses côtes.  
Il se stoppe net, fronce des sourcils quand il arrive devant le squatte et voit une feuille scotchée sur la porte défoncée. Ses commissures se plissent sous une grimace et face au regard du Blanco,  sa voix grogne, douloureuse.

« Crisse,C’quoi c'bordel ? »

Asha ne lui offre pas de réponse immédiate mais décroche le mot, le parcourt des yeux avant de le tendre à Logan, accompagnant son geste d’une parole courte.
Un décret du maire.

L’Amérindien lui arrache des mains, le lit, les yeux plissés sous la concentration.
C’est un coup de la police à priori. Ils ont fait une descente. Quelqu’un a dû les dénoncer et leur dire que ça serait facile de les chopper sinon jamais ils ne se seraient déplacés pour une cible aussi insignifiante que des gamins clandestins et paumés.
Logan jure entre ses dents puis relève la tête, fusille du regard le Blanco.

« Crisse, c’toé ? »

Sa voix est basse, enrouée. Il ne peut pas forcer dessus à cause de sa brûlure.

« C’ toé qui a fait ça connard ? »

Il le fixe du regard mauvais, le poing crispé au bout de son avant bras ballant alors que le garçon face à lui reste calme, le regard froid, presque hautain.  Il ne répond pas de suite et ça énerve l’amérindien.

« TABERNAK DE CRISSE, REPONDS».

Il crie d’une voix déformée et rauque, grogne sous sa gorge qui le lance, attrape le Blanco au col pour le soulever et l’intimider mais, le geste à peine amorcé, se rétracte sous la douleur de ses côtes brûlantes.
Il se plie en deux, la main sur ses côtes, ses mèches sombres et trempées cachant entièrement son visage.

« Ostie d'connard… J’vais te buter… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
Promesses. [Logan Duval]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright
» EDITO de Frantz Duval : Si nos chefs savaient...
» Elie Duval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Montréal :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: