TOP SITES

1 - 2 - 3 - 4 -

LIENS UTILES

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist

NOUVEAUX VENUS


RPS LIBRE


PTI' CHOUX





Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.C’est la danse des humanités.
L'archiviste // Léandre Luissier
Fonda trop gentille
1/17 : MAJ 4 + secret santa (zieute)
25/08/17 :MAJ 3 et intrigue 2
06/16 :Ouverture d'Exantrop
Intrigue — Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…

voir les nouveaux messages (spéciale dédi'Toinou)

voir ses messages (pour les feignasses)

Partagez | 
 

 Durante Valenti, de la famille Marchesi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Durante Valenti
avatar
Humains


Mails : 10
Double-compte : Athena, Benjamin Desmarais
Surnom : Val, Dudu (...), Dante
Age du Montréalais : 30
Emploi/loisirs : Propriétaire du Festin des Morts
Portrait robot : - Ancien homme de main de la famille Marchesi, une famille mafieuse assez influente à Montréal
- Fils adoptif de Lorenzo Marchesi
- Un vrai MAMA'S BOY!!!
- A quitté sa vie de crime il y a quatre ans environ
- Adore les films, surtout les vieux films
- Fume et boit probablement beaucoup trop



Durante Valenti



NOM : Valenti (aussi Marchesi, c.f. histoire)
PRENOM : Durante
SURNOM : Dante, Val, Le Faucheur
ÂGE : 42 ans
METIER/OCCUPATION : Propriétaire du Festin des morts, anciennement « homme de main » pour la famille Marchesi (tueur à gage / casseur de jambes / repo man)
NATIONALITE : Canadien de descendance italienne

Humains

Caractère & Physique

☼ Besoin d’être en contrôle : Bien qu’une partie de sa vie a été donnée « à la solde » de sa famille, Durante préfère de loin être maître de ses actions. Il suit les ordres lorsque nécessaire mais doit se sentir en charge de sa propre vie et de son existence. Cela explique qu’il travaille maintenant à son compte. Malheureusement, ce besoin de contrôle rend toute relation avec lui très compliquée puisqu’il peut pousser la jalousie à l’extrême, même avec ses amis.
☼ Loyal, parfois à l’excès : Bien que sa loyauté ne soit pas simplement aveugle, Durante veut voir ses dettes payés et payées en entier. De même, lorsqu’il se lie à quelqu’un (que ce soit pour affaires, amitié ou plus), il est loyal, parfois à l’excès, refusant parfois de voir la vérité sur ceux qu’il aime.
☼ Honnêteté brutale, mais de bon conseil : Il ne mâche pas ses mots et n’aura jamais peur de dire la vérité à qui de droit. Il reste néanmoins une bonne oreille et aime discuter avec les gens. Cette tendance à être extrêmement honnête sur ses opinions et à ne pas prendre de détour le rend antipathique pour certaines personnes, mais ceux qui savent voir au-delà de ses mots crus le voient souvent comme un ami ou un conseiller.
☼ La famille et les amis d’abord : Certains diront que Durante est « conservateur » ce qui n’est pas entièrement faux ni entièrement exact. Il ne cherche pas à voir la société stagner, cependant, pour lui la famille et ses amis proches sont une partie de son être. Il est prêt à beaucoup de sacrifices pour ses proches.
☼ Les émotions en privé, merci : Bien qu’il soit totalement à l’aise à parler aux autres et à les aider avec leurs problèmes, émotifs ou autres, il n’est pas du genre à démontrer ses propres émotions. En effet, il préfère tout embouteiller et libérer en privé. Malheureusement, lorsqu’on le pousse trop, il peut exploser.
☼ L’oisiveté est la mère de tous les vices : Durante est incapable de ne rien faire. Il doit toujours occuper ses mains et son esprit. Cela l’amène à toujours travailler ou à s’occuper de ses projets personnels… et ils sont nombreux. Très manuel, il touche à toute sorte de projets artistiques et créatifs même s’il n’a pas de talent particulièrement développé, il est un peu touche-à-tout.

☼ Un corps de guerrier… : La nature a bien fait son coup pour le physique de cet homme. À 190 centimètres avec une carrure impressionnante et un visage impassible, on aurait pu croire qu’il était fait pour son ancien… emploi. Outre ce que la nature a fait, Durante s’est aussi assuré de maintenir une bonne santé (sans tenir compte des blessures subies) avec un bon entrainement et une bonne amélioration. De plus, est un artiste martial capable et se débrouille avec bon nombre d’armes simples et complexes.
☼ … d’un certain âge… : Malheureusement, le temps et son parcours ont aussi fait payer Durante. Maintenant un peu passé la quarantaine, il démontre certains signes de vieillesse : une musculature moins définie, quelques rides ça et là, bon nombre de cicatrices… de même, une alimentation moins que passable durant ses années formatives, un travail stressant et physique durant de nombreuses années ainsi qu’un nombre impressionnant de blessures lui ont laissé des problèmes de jointures et de pression. Sa santé n’est plus ce qu’elle était, même s’il n’est pas dans un danger immédiat.
☼ … au visage fermé : Ses yeux sont pers se démarquent particulièrement avec son teint basané. Il garde ses cheveux relativement courts, sa barbe est rarement totalement faite. Même si son visage est a priori agréable à l’œil, il est fermé et démontre généralement peu d’émotions.
☼ Toujours élégant : Durante a vécu longtemps dans la pauvreté. Ce dur passage de sa vie l’a marqué autant physiquement que mentalement. Il se refuse de retourner à cet état. De ce fait il aime aussi « les belles choses ». Il est toujours bien coiffé, il est toujours bien habillé de vêtements suffisamment luxueux, porte des bijoux relativement discrets mais néanmoins dispendieux. Il n’essaie pas de démontrer quelconque statut que de profiter de sa réussite.

Informations en vrac



☼ Beau bonhomme, belles choses : Comme mentionné précédemment, Durante aime les belles choses. Il se plait à vivre dans un certain luxe et profite de l’argent qu’il a réussi à mettre de côté. Cela s’étend au-delà de l’apparence physique : il vit dans un bel appartement, possède une bonne voiture, aime partir en voyage lorsqu’il peut se le permettre. Malheureusement, ses habitudes sont limitées par son salaire surtout depuis qu’il n’a plus le support de la famille Marchesi.
☼ Tout pour sa mère : Même à son âge, Durante vit avec sa mère. Il serait plus exact de dire que sa mère vit avec lui. Elle a fait tout ce qu’elle pouvait pour lui lorsqu’il était jeune et il lui rend la pareille maintenant. Bien qu’elle soit très malade, elle reste dans son grand condo et il a acheté un androïde pour s’occuper d’elle et lui tenir compagnie.
☼ Et une petite famille ? : Durante n’a pas encore eu la chance de trouver une femme et d’avoir des enfants. Il sait qu’il ne rajeunit pas et c’est vraiment important pour lui, malheureusement, il refuse de choisir simplement n’importe qui.
☼ Garder le passé dans le passé : Durante garde le moins de lien possible avec la famille Marchesi. Il essaie de garder le passé là où il se trouve et de ne pas s’enfoncer à nouveau dans cette vie. Quitter sa vie auprès des Marchesi a causé quelques frictions et lui a procuré quelques ennemis. Malgré tout, il voit encore certains amis quelques fois par année ou qui visitent Le Festin… tant qu’ils ne discutent pas de leur autre vie, il sait se montrer amiable et apprécie encore leur compagnie.
☼ Divertissement old school : Grand amateur de cinématographie, Durante adore tout particulièrement les vieux films. Il adore les films policiers datant d’une centaine d’années. Il se tient à jour des nouveautés, certes, mais préfères les films des vieilles années et préfère les projecteurs aux hologrammes. Ses genres préférés sont noirs, détective, science-fiction, … De même, il est très manuel et pendant qu’un film joue, il aura tendance à cuisiner, dessiner, écrire, sculpter… pour occuper ses mains.
☼ Des habitudes pas nécessairement saines : On ne peut pas dire que Durante est un saint, loin de là. Il est très dévoué à se travail et ne le compromettrait jamais, cependant on ne peut pas dire que lorsqu’il est libre, il ne s’adonne pas à quelques vices : gourmandise, alcool, tabac, quelques drogues récréatives à l’occasion… il n’est cependant pas du genre à s’engager dans des relations à court terme ou juste pour le plaisir.
☼ Les femmes dans la cuisine ? Pas d’accord ! : Une des rares passions de Durante est la cuisine. Il a passé beaucoup de temps aux cuisines et a appris les secrets de la matriarche de la famille Marchesi. Il n’a pas étudié dans le domaine, certes, mais il a un don pour celle-ci. Touche-à-tout et contrôlant, il décide du menu du Festin et il est en charge de la microbrasserie.




Avis sur les grands groupes

Quel est votre avis par rapport aux Androïdes ? Ils sont utiles et ne m’importunent pas particulièrement. Je ne crains pas la révolte des robots comme certains réfractaires et je ne veux pas m’en faire des amis comme d’autres humains.
Quel est votre avis par rapport aux Humains ? Nous sommes une race fascinante et arrogante. Sommes-nous meilleurs que les animaux ? Non, nous faisons partie du règne animal. Sommes-nous meilleurs que les robots ? Oui, probablement… pour le meilleure ou pour le pire, les lois qui régissent les humains peuvent aisément être transgressées.
Quel est votre avis par rapport aux Réfractaires ? Ils laissent leur peur les vaincre. L’humain a créé les androïdes, a créé le problème… si problème il y a. Ils sont notre responsabilité et il serait ridicule d’espérer revenir dans les anciens temps. Je crois qu’ils ne comprennent pas les coûts et les risques du progrès.
Quel est votre avis par rapport aux Exovedat ? Je ne comprends pas pourquoi ils veulent que ce qui n’est pas humain soit considéré comme humain, cependant… il y a eu des dizaines de campagnes pour les droits des animaux. Est-ce vraiment plus farfelu ?
Quel est votre avis par rapport aux Artilect ? Je ne sais pas ce que c’est, donc aucun avis.

Histoire


Novembre 2018, Westmount.
Lorenzo Marchesi marche lentement dans la petite pièce. Ses pas sont lourds. Son regard est posé sur la petite… créature… qui se trouve sur l’unique chaise au centre de la pièce. Une main posée sur son petit calibre, il laisse le silence s’étirer. Ce n’est pas la première fois qu’il voit ce gamin. Il sait qu’il n’a rien à craindre. L’homme d’une trentaine d’années est assuré dans sa démarche. Il fait le tour de la chaise. Le gamin est nerveux. Il ne peut pas avoir plus de 13 ans. Deux hommes bloquent la porte. C’est un animal en cage. Un animal à sa merci.

« Alors gamin… pourquoi ne me parlerais-tu pas de toi ?  » Sa voix est rauque, un fumeur avéré.

Le garçon relève ses yeux pers vers lui. Ils ont une couleur impressionnante, et ils sont minces et fins même si les cernes sont visibles malgré la crasse qui recouvre son visage. Il ne parle pas, il gonfle les joues en signe de protestation.

« Tu ne veux pas parler ? Ça va, je vais commencer par me dire ce que je sais. Ta mère est Adelina Valenti. Sa famille travaille pour le clan Marchesi. Elle a quitté le nid familial suite à ce qu’ils considèrent comme un ‘différend’. La nature de celui-ci est moins connu. Un de ses professeurs l’a mise enceinte, n’est-ce pas ? Un avortement maison plus tard, elle se retrouvait seule sur la chaussée, abandonnée par une famille trop rigide, trop traditionnelle… Elle avait 15 ans. A peine plus vieille que toi. »

Lorenzo marque une pause et fixe le gamin de ses yeux sombres et insondables. Il tremble et semble apeuré… ou enragé.

« Bref, elle est récupérée par certains types qui tenaient des bordels non-sanctionnées et son salaire de misère lui permettait à peine de manger. Alors ta venue n’a pas été l’explosion de joie que ta mère aurait voulue. Elle l’a su trop tard, elle était trop faible… elle a dû te garder. Oh, ne me regarde pas comme ça, tu sais que c’est la vérité. »

Il fait un signe de main à l’un des hommes qui s’approche et vient poser une chaise devant Durante. Le patron des Marchesi s’y assoit. Son regard est lourd et empreint de défi. Il sent que son invité va exploser de rage. Il veut voir ses vraies couleurs. Marchesi reprit la parole.

« Tu as été un poids pour elle. Voir ma maison doit t’inciter à te demander quelle justice existe dans ce bas-monde. Il n’y en a aucune. Adelina a fait tant de sacrifices pour toi. Pourtant, malgré tout son dur… labeur… vous viviez dans des conditions déplorables. De nombreuses années se sont passées sans que tu aies de loyer stable. Elle t’a caché des services sociaux car elle ne pouvait pas t’abandonner aux mains d’étrangers. Mais tu as vécu dans la misère dans des squats, des bordels crasseux et des motels très louches ou tes seuls amis étaient des putes et des vieux films sur ruban… tu ne sais probablement pas lire, pas compter, je me trompe ? »

Il obtient enfin un signe de vie de la part de son détenu. Le garçon secoue la tête. Non, il n’est pas éduqué. Il a été élevé dans cette vie de débauche. Comme les choses sont parties, il sait que c’est le futur qui l’attend lui aussi d’ici quelques années.

« Tes perspectives d’avenir me semblent plutôt limitées. Je crois que je saurai t’apporter quelque chose. Après tout, tu m’as si bien servi lors de nos derniers échanges. Tu as fait disparaitre ce traître de Castiglione pour moi, tu as même marchandé pour ce contrat… je suis certain que tu possèdes encore sa montre. Je l’espère car tu la méritais. Ensuite, lorsque je t’ai demandé de récupérer pour moi les … biens de Fitzgerald puis d’achever O’Sullivan… clairement, tu ne m’as pas déçu. Tu es jeune, mais tu m’as déjà montré plus de loyauté que beaucoup de mes hommes… » Sa voix est … songeuse. Pourtant son sourire carnassier aurait certainement inspiré chez quelqu’un qui avait quelque chose à perdre.

« Je sais quand je dois faire ce que je dois faire. » Il parle enfin. Sa voix ne tremble pas, elle est assurée, montrant une maturité au-delà de son âge. Ce n’est là rien de surprenant. Il s’est battu pour sa survie.

« C’est une qualité qui a une grande valeur de nos jours. »

« D’accord. Et alors ? Qu’est-ce que tu veux maintenant ?  »

« Il faudra t’apprendre un peu de respect…  » Il est encore une fois pensif. Marchesi hésiterait-il ? Non, pas exactement. « Je veux t’offrir une … collaboration. J’ai besoin d’hommes de confiance. Je vais t’inviter dans ma demeure, t’éduquer, t’entrainer et tu travailleras pour moi et mes enfants quand ils seront plus vieux. »

« Tu veux quoi en échange ? »

« Ta loyauté. »

« Ok. Et ma mère ? »

Il se doutait bien que cette question viendrait. Après tout, ce garçon n’avait personne d’autre dans sa vie. « Je m’arrangerai pour qu’elle puisse reprendre une vie normale. » Il ne l’accueillerait certainement pas dans sa famille (cela enverrait un mauvais message), mais c’était un petit sacrifice que de fournir un appartement et une vie simple à cette femme.

« Ok. »

C’était là le début d’une alliance qui deviendrait certainement fructueuse au cours des ans.


Mai 2029, New-York.
La ville de New-York est étouffante, bruyante. Durante aimerait bien savoir ce qu’il fait là. C’est la première fois qu’il quitte le Canada. Il est confus, mais reste concentré sur sa mission. Il accompagne Innocenza Marchesi. Elle aurait pu être accompagnée par un garde du corps, la famille n’en manque certainement pas, mais c’est lui qui avait été choisi. Ce n’est dans ses fonctions habituelles. En temps normal, il est plus destructeur que protecteur, mais il apprécie ce nouveau rôle, et la confiance de sa nouvelle famille. Lorsqu’ils sont seuls dans la chambre d’hôtel, la jeune femme de 5 ans sa cadette lui demande :

« Dis, Durante, tu as déjà pensé juste… partir ? » Elle ne connaît pas son passé en détail.

« Où voudrais-tu que j’aille ? » Il n’aime pas cette tournure de phrase. Il choisit donc une autre avenue. « Pourquoi tu me demandes ça ? »

Elle ne semble pas s’offusquer de son attitude. Son frère Edoardo exige de Durante qu’il lui montre du respect. Elle ne le demande qu’en public. « Je ne sais pas trop… tu as toujours été là pour nous et pourtant tu es encore traité de la même façon… tu fais tout ce que mon père te demande : meurtre, extorsion, intimidation… Tu as tellement de sang sur les mains et encore plus d’ennemis à chaque année. Est-ce que tu penses qu’il y a une fin à tout ça ? Ou est-ce que tu es content de ce que tu es, de ta position ? »

« Ça ne me dérange pas. Je vis bien. »

« Tu sais… moi je te traiterais beaucoup mieux… » Son sourire laisse bien peu de place à l’interprétation. Elle s’approche de lui et pose une main sur son bras.

Il la repousse tout simplement. « Cenza… » Il ne sait pas comment réagir à ces avances. « Je suis bien, je ne vais pas compromettre ma vie actuelle. »

« Dommage… si tu changes d’idée… » Son sourire coquin le met mal à l’aise. Elle est trop jeune, et trop… sa sœur.


Janvier 2042, Hôpital Queen-Victoria.
Elle a seulement cinquante-six ans, mais une vie d’abus a mené à un déclin rapide. Adelina se trouve dans une chambre d’hôpital immaculé. Les consoles qui l’entourent démontrent que sa vie ne tient qu’à un fil. Elle est dans un coma qui durera trois jours. Trois jours durant lesquels son fils a amplement le temps de penser. Il considère sa vie. Il a dû être soigné souvent suite à son emploi du temps. Se sentait-elle comme ça à chaque fois ? Ce n’était pas juste. Il prend une décision : si elle se réveille, il posera ses armes. Trois jours d’attente. Trois jours insoutenables. Et finalement elle ouvre les yeux. Son corps se remettra difficilement de cet évènement. Son arrêt cardiaque lui laissera des séquelles : paralysie de la main droite, insuffisance respiratoire… Elle devrait quitter son emploi et elle ne serait plus jamais la même.

Durante a pris sa décision. Il visite donc son père adoptif.

« On doit parler. » Il a appris le respect, certes, mais leur relation ressemble maintenant plus à une relation père-fils qu’employeur-employé.

« On m’a dit que ta mère s’est enfin réveillée. C’est une bonne nouvelle, non? » Il lui offre un verre de fort.

« Oui, elle n’est pas complètement remise… »

Lorenzo ne dit rien. Les années d’expériences lui ont appris quand quelque chose clochait. Et il sait que quelque chose cloche. Il lui fait signe de continuer à parler.

« Je ne peux plus faire ce que tu me demandes. Je ne peux plus… me mettre en danger de la sorte. Je dois m’occuper d’elle et je veux une vie… normale. »

« AH ! Cette vie te manquerait trop ! » Il secoue la tête, incrédule.

« Non. Je suis sérieux. Je veux que ça cesse. »

Silence. Ça pourrait très bien aller comme ça pourrait très mal aller. Il attend la réponse de Lorenzo. Il sait que son arrogance pourrait lui coûter cher.

« Je ne peux pas te laisser partir juste comme ça… »

« Je comprends. Donne-moi ton prix. Je le ferai, puis je serai libre de mes actions. »

« Et de la famille ? »

« Seulement de la famille, si bien entendu tu m’acceptes encore… »

« Mmm… laisse-moi y penser. »

Et il y pensera pendant de nombreuses semaines avant de demander à son fils adoptif d’accomplir de nombreuses tâches servant de derniers contrats pour la famille. Il le laisse ensuite partir, considérant que le garçon crasseux d’il y a déjà 25 ans a bien payé sa dette et l’a bien servi. Il a gagné le droit de vivre. Et il sait que celui-ci lui reviendra bien lorsqu’il se rendra compte qu’une vie « normale » n’est pas si intéressante.


Mars 2044, Centre-ville de Montréal.
L’endroit est parfait, sublime. Sur deux étages, la bâtisse a été remise à neuf. Sa structure solide a été remise à neuf. Peut-être que l’argent qui l’a achetée n’était pas des plus propres, mais cela importera peu d’ici quelques années. C’est ici que prendra vie le Festin des morts. Une microbrasserie et restaurant sélect. Ce serait le dernier cadeau de Lorenzo Marchesi pour son fils. C’était son nouveau projet. Il fera du premier étage un bar pour la microbrasserie et un restaurant, avec une ambiance un peu chargée. Il veut qu’il y ait des écrans pour faire jouer des films, des vieux films comme il aime. Il veut se reconnaître dans ce projet. Le deuxième étage sera un club sélect, où les gens pourront discuter affaire à leur aisance. Une fois le projet mis en marche, il faudra six mois pour le rendre opérationnel, et une autre année pour que le bouche à oreille fasse son œuvre.

Les premiers clients « réguliers » arrivent bien vite et Durante saura se lier avec nombre d’entre eux. Il se fera une réputation comme étant accueillant et appréciant sa clientèle. Parmi ces premiers et plus fidèles clients se trouve Priam Mansaa Sulaymaan, un homme avec qui il peut parler (ok c’est plutôt à sens unique) durant des heures. Malgré tout, Durante apprécie sa compagnie et se compte chanceux de le compter parmi ses clients habituels.


Juillet 2047, Quelque part à Montréal.
Pourquoi a-t-il accepté de suivre Edoardo ? À quarante ans, son « frère » n’est certainement pas le plus mature de la famille. En fait, c’est probablement Innocenza qui remplacera son père. Peu importe, cette fois, Edoardo a décidé de l’amener dans un de ces entrepôts de l’ancienne ville.

« Allez, fais pas cette tête ! Tu vas voir, c’est vraiment cool ! »

Durante n’est pas conscient de la tête qu’il fait. Il est simplement sceptique. En fait, il y a quelques années, il aurait probablement mené la charge, mais pas maintenant. Il chasse rapidement ces pensées. Il finit par se laisser emporter par l’enthousiasme. Il gage un peu. Les combats illégaux ne sont pas chose nouvelle. Il en a visité par le passé. Mais on promet quelque chose de sanglant ce soir. Et la promesse est tenue. Il remarque un des combattants en particulier. Il semble trop jeune, trop maigre… il connait ces symptômes. Lorsque la foule se disperse et qu’Edoardo essaie de le trainer, il lui fait signe de partir sans lui.

Il s’approche du garçon et fronce des sourcils. « Si tu veux manger, viens avec moi. » Il ne sait pas trop d’où lui vient cet élan de « générosité »… peut-être est-ce son instinct paternel qui se pointe le bout du nez ? Il l’ignore.

Durante n’attend pas de voir si le garçon le suit. Il se doute bien que oui. Il se rend jusqu’au pub et il le débarre. Il le laisse choisir la place qu’il veut alors qu’il va chercher quelques portions supplémentaires qui n’ont pas servi durant la journée. Il prépare quelque chose de simple : pâtes, poulet épicé, salade et un grand verre de jus de fruit. Il pose le tout devant le garçon sans un mot et le laisse manger pendant qu’il s’occupe de ses comptes.

Évidemment… c’est LA soirée où sa mère a décidé de venir le voir. C’est elle qui fera parler jeune homme. Et qui deviendra ami avec lui. Aucun doute qu’elle se reconnait dans les difficultés qu’elle a rencontré dans sa vie… mais suite à cette rencontre… il est maintenant pris avec un « petit frère »… heureusement que celui-ci n’est généralement pas trop détestable.



Derrière l'écran

PSEUDO : Sitri
ÂGE : 31 ans
OÙ AS-TU CONNU EXANTROP ? Uhuhuhuh >.>
AVATAR : Sebastian Castellanos de The Evil Within
UN PETIT MOT ? Vous savez qui je suis, non ?
J'AUTORISE UNE INTERVENTION SAUVAGE DU PLAISANTIN ? Oui



Dernière édition par Durante Valenti le Lun 2 Oct - 12:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grim
avatar
Artilect


Mails : 172
Double-compte : Esha Lemire
Surnom : Grimmouille
Emploi/loisirs : Héroïne, cannabis, LSD, demandez mes hallucinogènes !
Portrait robot : - Manipulateur
- Observateur
- Délicatesse zéro
- Curieux
- Philosophe
- Adore les livres et les contes
- Détraqué
- Fou
- Méchant
- Possède deux poissons rouges
- Possède un capital choupitude profondément caché
- Dealeur option marchandage possible
- Intelligent
- A l'air très humain, sa condition d'androïde ne saute pas aux yeux.

Bug en #0000ff

RP : 1/3


Bienvenue !!!!!!!!!! rainbow sheep


Le Grim aime le bleu : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre Luissier
avatar
Réfractaires


Mails : 530
Double-compte : Georges Adams/logan Duval
Surnom : L'albatros
Emploi/loisirs : porte-parole d'Espérancia/ magistrat
Portrait robot : - psychologie basée sur l'obéissance
- Très anxieux. Lévres en piteux état, fume.
- prêt à tout pour être enfin reconnu et aimé par sa famille
- incapable d'aimer autrui et soi-même
- conservateur trés croyant
- pense que les androides sont des créatures déviantes
- belle âme au fond qui attend son envol
- homosexuel refoulé
- espére un jour être soigné
- attiré par Antoine Dastre

- Juge en DarkSlateBlue




Re-rebienvenue! (même si tu commences à bien connaitre la maison à présent eheh)

Ce début de fiche promet ♥️
Et je t'envoie donc un petit mp pour des liens avec mes bouts! (logan et george)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durante Valenti
avatar
Humains


Mails : 10
Double-compte : Athena, Benjamin Desmarais
Surnom : Val, Dudu (...), Dante
Age du Montréalais : 30
Emploi/loisirs : Propriétaire du Festin des Morts
Portrait robot : - Ancien homme de main de la famille Marchesi, une famille mafieuse assez influente à Montréal
- Fils adoptif de Lorenzo Marchesi
- Un vrai MAMA'S BOY!!!
- A quitté sa vie de crime il y a quatre ans environ
- Adore les films, surtout les vieux films
- Fume et boit probablement beaucoup trop


Voilà normalement c'est terminé. Si tu veux faire un lien avec George (je t'ai MP à ce sujet) je pourrai toujours rajouter plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges Adams
avatar
Humains


Mails : 67
Double-compte : Léandre Luissier
Surnom : Le Penseur/M.noexpression/ le danseur...
Emploi/loisirs : Policier multi-fonction
Portrait robot : - émotionnellement et humainement incapable
- professionnellement bon
- peu causant, peu sociable, légèrement blasé mais serviable
- célibataire abstinent (sa femme l'a quitté)
- psychorigide et control freak
- ses deux amours dans la vie sont son perroquet et la danse.


Validation

T'es validé mon petit Dudu ♥️
Ce beau gosse vieillissant est badass, j'ai beaucoup aimé sa fiche et je suis contente que george et logan ait des liens avec lui ♥️ J'irais sans aucun doute te demander un rp avec ce bout plus tard eheh.

Et ton vava de bienvenue ♥️

Spoiler:
 
Voilà ! Maintenant tu es validé(e) ! Ton avatar et ton métier ont été ajouté automatiquement aux listes de référencement.

▬ Dans les plus bref délais ton dossier personnel sera créé ICI et tu pourras en faire ce que tu veux (explications).
▬ Si tu n'es pas SDF tu peux aller faire ta demande de logement.
▬ Et comme un androïde a normalement un propriétaire tu peux aller faire un tour sur ce sujet pour te trouver un propriétaire ou un androïde si tu es humain.
▬ Tu peux bien évidemment faire des demandes de RP, vérifie juste les demandes précédentes au cas où il y aurait compatibilité des demandes !
▬ Pour encourager les membres à s'impliquer dans le développement du forum, la partie secréte où sont gérés les events et les intrigues à venir t'est ouverte -selon ta volonté-. Tu peux ainsi donner ton avis, enrichir les idées ou juste regarder. Il suffit d'en faire la demande par MP à Léandre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
Durante Valenti, de la famille Marchesi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Personnages :: Identification :: Validés-
Sauter vers: