Encourage la rébellion

1 - 2 - 3

Liens utiles

Contexte
Intrigue
Scénariis
Effectif
Pinterest
Playlist

Nouveaux validés


Les Partisans

CHRONOSREP

Wanted
Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.
C’est la danse des humanités.
Intrigue
Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…
Léandre Luissier ▬ présent
George adamsmp

▬ MAJ et intrigue 2 : 25 aout 2017
▬ Ouverture d'Exantrop le fin mai 2016

Partagez | 
 

 Killing the ego - Wrathia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Antoine Dastre
avatar
Réfractaires


Mails : 395
Surnom : L’illusionniste.
Emploi/loisirs : Agent infiltré d'Exovedat chez les réfractaires, écrivain, orateur, magicien.
Portrait robot : - 37 ans.
- Fumeur.
- Grand lecteur.
- Parle très lentement car réfléchi ses mots.
- Adore le théâtre.
- Vouvoie tout le monde.
- ENFP "Inspirateur"
- Semble désespérément attiré par les causes perdus comme les artilects et Léandre.



MessageSujet: Killing the ego - Wrathia   Mar 22 Aoû - 10:04

Antoine aime toujours autant son métier. Il a parfois eu peur de se lasser et de ne plus s'émerveiller de ses propres tours- et comment émerveiller autrui quand on ne peut s'émerveiller soi-même ? Mais les années passaient et le plaisir restait le même. Il y avait quelque chose de rassurant dans ce fait. Il a choisi la bonne voie, emprunté le bon avenir.

Peut-être qu'il continue de trouver de la nouveauté dans son métier parce qu'il trouve toujours une nouvelle place où se produire. Un nouveau bar, un nouveau café, qui pour un soir aimerait troquer ses groupes amateurs de musique pour un autre genre de divertissement et a entendu parler d'Antoine par un autre établissement qui a apprécié ses services.

L'Apostrophe est un de ces cafés qui lui a fait appel à lui, et alors qu'Antoine achevait un dernier numéro, il espéra que le patron serait assez satisfait pour le rappeler un jour. Ce café était sympathique et Antoine l'aimait déjà. Antoine aimait les lieux de rencontres et de conversation.

Ce qu'il appréciait aussi, c'était une fois le numéro fini, s'asseoir à une table et profiter du reste de la soirée. Mais le café était bondé ce soir. Pas franchement pour lui, mais pour un anniversaire, comprit-il, d'un jeune homme un peu plus loin entouré de ses bruyants amis. Fut-il un temps où Antoine avait été aussi bruyant. La jeunesse était loin et il détestait nourrir ce genre de pensée.

Quelques tables n'étaient pas pleines, cependant, âmes solitaires ou en couple venus prendre un café. Antoine jeta son dévolu sur une des tables gardée par une personne seule pour ne pas déranger de rencard amoureux et, posant sa main sur le dossier d'une chaise vide, demande avec un sourire et ses mots lents :

"- Puis-je vous rejoindre ?"

Il attendit poliment, prêt à essuyer un refus, prêt aussi à prendre place si on l'en lui laissait l'autoriser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wrathia Bellombre
avatar
Réfractaires


Mails : 19
Double-compte : Non
Age du Montréalais : 24
Emploi/loisirs : Responsable administrative d’université
Portrait robot : ~ Fiche
~ Résumé
~ Wrathia vous renseigne en FireBrick ou B22222
~ Carrière de chanteuse abandonnée à ses 17 ans lorsqu'elle a perdu son frère
~ Polie, sociale, patiente et attentive
~ Légèrement paranoïaque, mal à l'aise avec les androïdes, déteste perdre son temps, un peu trop franche
~ Se déconnecte très doucement, mais sûrement


MessageSujet: Re: Killing the ego - Wrathia   Ven 25 Aoû - 19:03

~ Jeudi 26 mars 2048 ~

Comme l’adepte du travail bien fait qu’elle était, Wrathia avait occupé son bureau jusqu’à une heure tardive. Rédiger des mails et des comptes rendus dignes de romans, renseigner chacune de ses entrevues de la journée et ranger le tout à l’endroit approprié, la liste de choses à faire était longue. Ses journées ne contenaient pas plus d’heures que celles des autres, mais elle n’était pas du genre à être rebutée par les tâches « ingrates » qu’elle faisait. Pour commencer, elle ne les considérait même pas comme telles. La jeune femme était satisfaite de la confiance qu’on lui accordait et des libertés qui allaient avec. Une ou deux de ses propositions pour améliorer la gestion de certains dossiers avaient été appliquées et on la prenait au sérieux quand elle parlait.

Toujours était-il qu’après une longue journée, comme une majorité, elle aimait se détendre. Une fois rentré chez elle, il était donc l’heure de se faire couler un bain rapide, mais très chaud pour lui permettre de faire une coupure nette avec sa journée au bureau. Toutes les petites choses qui l’avaient irritée, les tracas, les conversations qui n’étaient pas allés dans la direction souhaitée, tout ça fondait et s’évaporait de son esprit. Elle ferait mieux demain et les jours suivants. Elle essayait juste de retenir ses erreurs pour ne pas les reproduire, inutile de les entendre tourner en rond sous ses boucles rousses pour ça. Une fois propre et sèche, les cheveux encore humides, elle se changea et décida de se préparer un repas léger.

Wrathia n’était pas du genre à chipoter pour un ou deux kilos ni à se peser régulièrement. Elle faisait du sport et entretenait son corps, aucune raison de se restreindre drastiquement ou d’enchaîner les régimes. Pour ses vingt-sept ans, elle avait encore un gout assez prononcé pour le sucre, et le sucré-salé n’était pas une exception. Elle se servait beaucoup de ces inspirations pour cuisiner et ne pas avoir l’impression de toujours consommer la même chose. La lente déconnexion qu’elle s’imposait avait commencé par éloigner tout appareil électronique lors des repas, c’était devenu une règle chez elle, et elle se retrouvait encore parfois à avoir du mal à la suivre. Elle avait du mal à s’habituer à la solitude de son appartement. Que ce soit une bonne ou une mauvaise raison, c’était aussi un fait qui la poussait souvent à sortir.

Ce soir n’était pas une exception. Il lui suffisait d’enfiler sa paire de baskets montantes brunes pour compléter son jean gris et le petit survêtement brun qu’elle avait enfilé par-dessus une chemise rayée pastel. Le mois de mars était doux, mais elle n’était pas pressée de rentrer, et elle pensait déjà aux brises fraiches qui se levaient une fois la nuit tombée. C’est aussi cette pensée qui la poussa à prendre sa veste de cuir. Heureusement, le café dans lequel elle voulait aller se réfugier n’était pas bien loin de chez elle, ce n’était pas la première fois qu’elle y allait. Pas assez souvent pour faire partie des habitués, mais la jeune femme commençait à connaitre les serveurs qui n’étaient pas là pour un simple job d’été. Elle était d’ailleurs soulagée de trouver une table de libre une fois arrivée.

Apparemment, certains avaient eu l’idée de venir faire une petite fête à L’apostrophe. Elle avait eu la chance de venir assez tôt pour avoir encore une table de libre, et assez loin du petit groupe pour ne pas être trop assourdie par leurs conversations. Pourtant, si elle avait su, elle aurait sacrifié un peu plus de son sens de l’ouïe pour s’approcher de la scène, mais on ne peut pas tout avoir. Ce soir, ils proposaient un spectacle de magie. S’il y avait bien une chose que Wrathia aimait, c’était la magie. Son âme d’enfant semblait lui revenir et l’émerveillement lui paraissait sans fin lorsqu’elle regardait quelqu’un exécuter des tours. Qu’il s’agisse de « simples » tours de passe-passe, ou de présentations plus impressionnantes, elle adorait regarder. Surtout maintenant que les androïdes envahissaient les quotidiens, la magie était pour elle quelque chose de très humain, et qui ne saurait être présenté correctement par un de ces robots.

On pouvait dire qu’elle ne l’avait pas lâché des yeux. Un peu plus jeune et elle en aurait été honteuse. Aujourd’hui, elle n’avait rien à cacher et saurait soutenir son regard s’il la surprenait à être aussi insistante. Peut-être même que c’est ça qui l’avait fait marcher autour des tables jusqu’à la sienne. On ne pouvait pas nier que le métier avait certainement fortement déteins sur lui, à moins que ce ne soit cette allure qui l’ait dirigé vers une telle activité. Elle n’était de loin pas aussi bien habillée que lui, mais n’était pas mal à l’aise pour autant. Aussi, lorsqu’il lui demanda l’autorisation de s’asseoir à sa table, son sourire était loin d’être hypocrite ou faux.

~ Je vous en prie, asseyez-vous.

Wrathia prit une gorgée de la boisson qu’elle avait commandé et qu’elle avait malheureusement grandement délaissée pour ne rien rater de la représentation. Son thé était légèrement tiède, mais encore loin d’être imbuvable. De même, la tartelette aux fraises qu’elle avait devant elle n’avait pas encore été entamée. L’une des raisons pour lesquelles elle appréciait ce café, c’est que le nombre d’employés androïde était grandement limité. L’ambiance chaleureuse et conviviale pour la majorité était ce qu’ils vendaient à travers leur enseigne, et la jeune femme se sentait définitivement à l’aise dans l’environnement qu’ils proposaient.

~ J’ai beaucoup apprécié votre spectacle de magie. Mon nom est Wrathia et vous ?

Elle attendit sa réponse, lui laissant le temps de s’installer, lui aussi, confortablement. Elle ne voulait pas l’assaillir de questions ou lui imposer un sujet de discussion. Ne le connaissant pas, elle ne savait pas quelles raisons le poussaient vers la magie. Il crevait les yeux qu’il aimait ce qu’il faisait, mais peut-être voulait-il simplement s’asseoir et avoir un peu de tranquillité. Elle prit tout de même la liberté de faire un signe à un membre du personnel afin qu’il puisse se commander quelque chose. Le silence n’était pas pesant pour elle, animé par les bruits des personnes alentour. Ceci lui laissait tout le temps d’observer les autres tables et lui accordait la liberté d'amorcer ou non une conversation plus poussée.



~ Wrathia vous renseigne en FireBrick ou #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Dastre
avatar
Réfractaires


Mails : 395
Surnom : L’illusionniste.
Emploi/loisirs : Agent infiltré d'Exovedat chez les réfractaires, écrivain, orateur, magicien.
Portrait robot : - 37 ans.
- Fumeur.
- Grand lecteur.
- Parle très lentement car réfléchi ses mots.
- Adore le théâtre.
- Vouvoie tout le monde.
- ENFP "Inspirateur"
- Semble désespérément attiré par les causes perdus comme les artilects et Léandre.




Antoine fut content qu'on lui autorise de s'installer là. Il offrit un sourire à la jeune femme qu'il venait importuner, et prit tranquillement place sur la chaise vide. Il était agréable d'être un peu assis après être resté debout tout le temps de la représentation. Il se sentait cruellement vieux, à penser ça, et s'en voulait de ne pas avoir gardé un état d'esprit un peu plus jeune vis-à-vis de ses spectacles. Il n'était pas vieux, tenta-t-il de se convaincre lui-même.

Il nota le nom de son interlocutrice, parce qu'il était toujours ennuyeux de ne pas se souvenir du nom de la personne avec laquelle on était en train de discuter. Wrathia. Il n'avait jamais croisé de Wrathia. Il y avait quelque chose d'origine là-dedans.

"- Antoine," se présenta-t-il, sur le modèle d'u simple prénom comme la jeune femme l'avait fait.

Le serveur appelé vint les rejoindre. Antoine se contenta d'un simple café. Pas ce qui était le plus recommandé pour le soir, certes, mais ce n'était pas vraiment comme si cela allait vraiment l'empêcher de dormir. La soirée était encore jeune, et il aurait bien eut le temps de digérer la caféine avant qu'il n'ait rejoint son lit.

"- Je suis ravi si mes spectacles plaisent à quelqu'un," la remercia-t-il avec politesse et discret sourire, son ton lent toujours en service. "La magie n'est pas au goût de tout le monde."

Ce n'était pas aussi dynamique qu'un petit concert de musique d'un groupe local, ou aussi passionnant qu'une quelconque conférence. Certains personnes, aussi, n'aimaient tout simplement pas la magie. Son père, pour ne pas le citer, mais nombre d'autres. Ceux qui ne voyaient pas d'intérêt là-dedans, puisque ce n'étaient que des tours de passe-passe, et rien de vraiment magique.

"- Venez-vous ici souvent ?" demanda-t-il sur le ton de la conversation.

Le serveur revint avec son café. Antoine le remercia brièvement. C'était la première fois qu'il se présentait ici, et était aussi curieux d'y découvrir les visages qui y traînaient que le goût du café.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Killing the ego - Wrathia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Killing Dissent /Sou Duvalier.
» My loneliness is killing me... [libre]
» La ville des rebuts
» My killing, my life and me.
» THE KILLING MOON (demande de partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Montréal :: Centre-ville culturel-
Sauter vers: