Encourage la rébellion

1 - 2 - 3

Liens utiles

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Discord des Membres

Nouveaux validés


Les Partisans

CHRONOSREP

Wanted
Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.
C’est la danse des humanités.
Intrigue
Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…
Léandre Luissier ▬ présent
George adamsmp

▬ MAJ et intrigue 2 : 25 aout 2017
▬ Ouverture d'Exantrop le fin mai 2016

Partagez | 
 

 Esha Lemire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Esha Lemire
avatar
Exovedat


Mails : 14
Double-compte : Grim
Emploi/loisirs : Journaliste pour un journal Exovedat
Portrait robot : Enjouée, toujours de bonne humeur, stalkeuse professionnelle, vie dans sa bulle, acheteuse compulsive, dévoreuse de chocolat, Exovedat convaincue, célibataire endurcie (son amour c'est son pilou pilou licorne), bien éduquée, applique à la perfection la politique dite de l'autruche, angoissée, un brin parano, cynique, excentrique, regarde des tuto Youtube, le nail-art sa passion !

- pratique le wushu;
- a un chien (Zelda) et un chat (Dhova);
- chante plutôt bien;
- pudique;
- n'a plus de contact avec sa famille

RP : 1/3

MessageSujet: Esha Lemire   Lun 26 Juin - 18:46



NOM : Lemire
PRENOM : Esha
SURNOM : A vous de lui en trouver un ! Sur internet on la connaît sous le pseudonyme « Eon »
ÂGE : 25 ans
METIER/OCCUPATION : Journaliste pour une revue de presse locale, et  rédactrice anonyme pourun journal militant Exo ».
NATIONALITE : Canadienne

Exovedat

Caractère & Physique


Toujours occupée, toujours à courir d’un point à un autre. C’est la vie que mène Esha depuis quatre ans. Elle prend rarement le temps de se poser. C’est qu’elle n’a pas le temps vous voyez ? Esha c’est un bonbon acidulé. Elle vous laisse sur la langue une sensation de picotement pas désagréable pendant quelques secondes. Elle profite de sa vie comme si elle avait quelque chose à rattraper, à compenser. C’est sûrement le cas.
Elle sort beaucoup, elle fait la fête, elle discute, elle rit, elle boit, elle fume, elle fait des concours de rots tard le soir avec ses collègues. Et elle aime le karaoké. Elle travaille jusqu’à l’épuisement parce qu’elle adore ça. Et en rentrant chez elle, trop souvent, elle s’endort devant la télé qu’elle laisse allumée toute la nuit. Elle parle à ses animaux comme à des personnes. Elle passe son temps libre sur internet à regarder des vidéos de chaton ou suivre des discussions sur des forums. Parfois elle stalke ses anciens amis sur les réseaux sociaux, juste pour voir ce qu’ils sont devenus. Et puis elle a l’imagination débordante. Sa bibliothèque est pleine de livre de fantasy, de science-fiction, rien qui ne concerne le monde réel. Lui, elle le déteste. Elle aime à croire à l’impossible, à toujours laisser une petite fenêtre ouverte au fond de son esprit, avec pour refrain ce petit « et si ? » Et si le monde était plus que ce qu’elle en voyait ? C’est pour-être pour ça que les androïdes la fascinent. Ils sont une infinité de nouvelles possibilités. Alors elle les défend, elle les aime et les protège autant qu’elle le peut. C’est quelqu’un d’engagé Esha, elle peut se battre bec et ongle pour une cause qui lui tient à cœur. Sans doute est-elle un peu naïve parfois. Elle aime à croire au paranormal de temps en temps, au karma souvent, et puis à tout le reste, à ce qu’on ne voit pas ou ne croit pas. C’est récent cette lubie, depuis qu’on lui a enlevé le voile qu’elle avait sur les yeux.
C’est quelqu’un de coloré vous l’avez deviné. Elle est gentille en général, elle adore mettre l’ambiance et parfois sa maladresse la place au centre de situations rocambolesques. Appréciée par ses collègues et les gens qu’elle fréquente, on prend plaisir à trouver une oreille attentive pour nous écouter. Et puis elle a toujours réponse à tout Esha. Même quand c’est une réponse qu’on ne veut pas entendre.

Et puis il y a des soirs où son travail la pousse à rentrer tard, très tard. Et seule. Si seule. Dans ces moments-là, lorsqu’elle traverse les rues désertes, alors elle sent dans son estomac le serpent de la peur s’insinuer et la mordre. Son venin se dilue dans ses veines, lui glace le sang et un rien la fait sursauter. Elle cherche frénétiquement dans son sac un spray au poivre qu’elle tient comme une arme tranchante. Le moindre bruit, la moindre ombre qui se dresse devient un monstre prêt à la dévorer. Alors elle presse le pas, elle essaie de chasser ses angoisses de son esprit. C’est souvent qu’en cherchant ses clés elle fait tomber son sac. La panique la terrasse, l’angoisse fait accélérer le rythme de son cœur et elle sent la tête lui tourner. Et lorsqu’enfin elle rentre chez elle et ferme à double tours sa porte, elle se laisse tomber sur le sol et pleure. Puis elle voit cet appartement vide et froid. Elle se souvient qu’elle est seule, que la nuit la terrifie, que le noir est son pire ennemi. Elle ne supporte pas le silence. Elle ne veut pas affronter ses démons. Alors à la place elle vit dans le déni le plus grand et se persuade qu’elle est heureuse comme ça. C’est ce que tout le monde fait.
Esha est cynique. Elle ne croit plus au prince charmant. Elle ne croit plus en grand-chose en vérité. C’est quelqu’un qui n’aime pas parler de ses problèmes ou de ses sentiments, son éducation ne le lui permet pas. Quand on la pousse dans ses derniers retranchements elle devient agressive : votre tête, sa main, le mur.    

Elle brûle sa vie comme les cigarettes qu’elle fume de temps en temps. Elle étouffe mais ne sait pas comment se débarrasser de ce poids de plomb qui pèse sur tout son être. Peut-être que si elle prenait le temps de s’arrêter pour soigner ses blessures ça irait mieux. Mais il faudrait affronter ce qui la terrifie et ça elle ne peut pas. Esha est lâche sans doute. Et faible assurément. Mais elle le cache bien.

Elle sourit souvent et beaucoup. Elle a la peau claire, et des cheveux auburn méchés de rouge, de blond, de brun, qu’elle fait refaire régulièrement. Parfois elle les colore en rose, ou en bleu, ou en violet, tout dépend de son humeur. Ils lui arrivent au milieu du dos mais elle les attache très souvent pour ne pas être gênée. Ses traits sont fins et la rajeunissent parfois un peu trop, surtout quand elle veut s’acheter de l’alcool. Ses yeux sont verts, elle les maquille de noirs quand elle a le temps. Et comme elle oublie souvent de se démaquiller elle ressemble tous les matins à un panda. Plutôt menue, elle atteint tout juste le mètre soixante-huit. Elle n’a pas ces belles formes pulpeuses qui attirent les regards et c’est tant mieux ! Esha préfère se fondre dans la masse. Pour autant elle sait se défendre. Plutôt athlétique, le wushu l’a aidé à gagner en confiance en soi, et en aussi à pouvoir mettre au tapis un éventuel agresseur. Comme elle aime beaucoup les bijoux elle en a toujours une tripotée sur elle : colliers, bagues, bracelets, boucles d’oreille, tout y passe sauf les tatouages et les piercings.
Elle achète beaucoup, souvent, des vêtements colorés et originaux. Elle déteste le noir, il ne lui va pas au teint. Elle a des grains de beauté de-ci de-là, rien de bien notable. Pas de cicatrice non plus. Elle aime bien être coquette, passer un temps fou à se manucurer les ongles pour le plaisir de les barioler de couleurs et de dessins ensuite, le nail-art sa passion coupable. Elle adore prendre soin d’elle, de sa peau, de ses cheveux. Pas qu’elle soit narcissique ou qu’elle désire plaire non. Ça lui fait du bien c’est tout. D’aucuns la traiterait de vaniteuse. Esha y voit plutôt une bonne façon de se déconnecter du monde et de se recentrer sur son équilibre spirituel. Il n’y a pas de mal à se chouchouter un peu.  

Informations en vrac

- Elle fume occasionnellement.
- Les livres et films à l’eau de rose l’écœurent.
- Elle adore la cuisine asiatique et en fait très souvent.
- Elle a une chienne Akita de pelage rouge (rousse sur le dessus du corps, blanche en dessous), du nom de Zelda. Et un chat noir qu’elle a trouvé dans sa poubelle un matin du nom de Dhova.
- Elle écoute beaucoup de musique de tous les genres.
- C’est une acheteuse compulsive capable de refaire intégralement sa garde-robe sur un coup de tête.
- Bien qu’elle l’adore, la technologie n’est pas son amie et très souvent les appareils crament entre ses mains.
- Elle a une philosophie de vie proche des préceptes bouddhistes et croit au karma.
- Elle fait du jogging et pratique le wushu pour se défouler.
- Elle est extrêmement pudique et ne supporte pas le regard des autres sur son corps dont elle a honte.
- Sans être exceptionnelle, elle a plutôt une jolie voix et passe beaucoup de temps à chantonner, quand elle ne va pas faire l’idiote au karaoké.

Quel est votre avis par rapport aux Androïdes ?
C’est parfois difficile d’interagir avec eux. Ils nous ressemblent tellement ! Combien de fois je me suis faite avoir en pensant discuter avec un humain alors qu’en fait non. Ils sont fascinants aussi. Je les aime beaucoup, plus que mes semblables en réalité. Enfin je crois. Eux au moins ils ne font de mal à personne. Ils sont rassurants. Je ne comprends pas pourquoi il faudrait les traiter autrement que comme des êtres doués de sensibilité et d’intelligence. On le fait bien pour les animaux.

Quel est votre avis par rapport aux Humains ?
Je ne peux pas ne pas aimer les êtres humains puisque j’en suis un moi-même. Ils sont … Compliqués. C’est aussi cette complexité qui fait tout l’intérêt des rencontres, bonnes comme mauvaises. Mais pourtant, je ne peux pas m’empêcher de me sentir souvent comme, différente de mes semblables. Je ne me retrouve pas dans la pensée collective on va dire, un peu comme une étrangère. C’est pourquoi mes fréquentations, celles qui me sont le plus proche s’entend, sont peu nombreuses.

Quel est votre avis par rapport aux Réfractaires ?
Je pense être quelqu’un de tolérant. Mais eux ça ne passe pas. Leurs pensées d’un autre âge me donnent l’impression d’un monde qui régresse. Et leurs discours, parfois trop liés à Dieu, me hérisse les cheveux. Ce ne sont que de vieux fossiles dont les idées archaïques finiront par disparaître, comme toutes les autres avant eux. Il faut juste combattre l’ignorance, subir pacifiquement leurs paroles stupides et attendre qu’ils s’éteignent tout seul.

Quel est votre avis par rapport aux Exovedat ?
En étant une moi-même je peux difficilement être objective ! Même si je ne suis pas toujours d’accord avec certains de mes confrères, je pense sincèrement que notre vision de l’avenir ne pourra mener qu’à plus de paix et de compréhension entre les créatures de ce monde. Qu’elles soient là de par la volonté de Dame Nature, ou créées par les soins des Hommes. C’est un peu utopique je sais.

Quel est votre avis par rapport aux Artilect ?
Je ne sais pas s’ils existent réellement ou s’il s’agit d’une simple légende urbaine, je n’en ai jamais rencontré. Je crois. En tous cas je ne peux que compatir. Ça doit être horrible de vivre dans un monde où il faut se cacher pour survivre. Si l’occasion m’en est donnée, bien sûr que je leur viendrai en aide, comme pour tous les autres. Chaque être qui vit a droits aux choses les plus fondamentales, peu importe sa nature.


Histoire


Spoiler:
 


C’est fou hein ? Comme des témoignages piochés au hasard peuvent dresser le tableau d’une vie. Au travers de tous ces regards c’est la mienne qui s’étale …

« Esha ? Oui je la connais bien. C’était une enfant gâtée oui. En même temps faut la comprendre : son père travaillait sans cesse, et sa mère n’avait en tête que les résultats scolaires de ses enfants. Vous comprenez, il faut bien briller en société d’une façon ou d’une autre. Quand ce n’est pas par son propre travail alors c’est forcément par son super rôle de mère. Samantha avait, et a toujours, cette tendance à s’approprier la réussite de sa progéniture. Sans doute qu’elle tente de revivre à travers eux cette brillante carrière qu’elle n’a jamais pu mener. Il fallait bien qu’elle s’efface devant son mari. Alors à la place elle confectionne des gâteaux, prie le Seigneur tous les jours, et s’affaire à faire briller son petit intérieur. Elle reconnaît ses défauts pour n’en paraître que plus parfaite. Je suis sans doute un peu injuste envers elle. Mais vous comprendrez qu’une femme incapable de protéger ses enfants est à mes yeux une moins que rien.
Esha était donc gâtée. Son père lui passait tout, comme pour s’excuser de son absence. C’était son héros, et elle la petite princesse adorée. Elle n’a manqué de rien, et hormis ce père qu’elle ne voyait jamais, elle pouvait avoir tout ce qu’elle voulait. Première de sa classe, des copines par dizaines, toujours invitée aux goûters d’anniversaire. Vraiment, elle a eu une enfance très heureuse. Et puis elle a commencé à grandir, à poser des questions, à s’interroger sur son monde et à rejeter l’autorité de ses parents. Ils voulaient faire d’elle une dame éduquée, un bon parti sans doute, une femme mondaine et intéressante. Une femme rentrée dans le moule. Mais elle, elle préférait de loin ses livres de chevaliers et de dragons. Elle a toujours été un peu dans son monde. Et puis elle questionnait tant, surtout sur Dieu. Pourquoi Il laisse tant de mauvaises choses arriver ? Comment on peut savoir qu’Il existe ? Pourquoi Il ne me répond pas quand je lui parle ? Mais comment tu sais que c’est ce que Dieu veut ? Il te l’a dit ? Ca agaçait.

C’est en arrivant au lycée que les choses ont dérapé. Esha s’est mise à fréquenter les mauvaises personnes. Des gens qui lui offraient une autre vision du monde. Des gens qui lui faisaient goûter à la liberté. Et elle adorait ça ! Elle travaillait un peu moins bien, elle faisait le mur pour sortir, elle séchait les cours et faisait la fête, elle allait moins à l’église aussi, on ne la contrôlait plus. Ses parents, surtout sa mère, l’envoyèrent voir un psy. Mais tout ce qu’il en résulta fut un : c’est normal elle est en pleine crise d’adolescence, ça passera. Ça n’est jamais vraiment passé. Bon elle s’est quand même reprise sur ses études, après avoir tant cravaché ça aurait été dommage de tout foutre en l’air. Et puis au moins sa mère lui fichait la paix tant qu’elle restait première de sa classe. C’est un peu avant dix-sept ans qu’elle a connu les joies de la sexualité, et ses frayeurs aussi. Comme cette fois où elle s’était crû enceinte et voyait déjà ses parents l’obliger à le garder. Fort heureusement ce n’était qu’une fausse alerte. Mais après ça, c’était pilule obligatoire ! Et en cachette toujours. Oui Esha aimait s’amuser. Et c’est vrai qu’elle draguait et provoquait beaucoup les garçons surtout. Ca l’éclatait de les voir si faciles à manipuler. Ça lui valait une sale réputation aussi, surtout auprès des autres filles. Mais que voulez-vous, c’est ça l’adolescence.

En arrivant dans le supérieur elle s’est un peu calmée. Elle voulait bosser dans la com, et le journalisme surtout. Une histoire de famille sans doute puisque son père gérait une grosse boîte de télécom. Pour plus de liberté, et d’un commun accord, Esha était interne sur le campus. Elle partageait sa chambre avec Aïcha, sa coloc. Elles s’entendaient bien sans être de grandes amies. Vivre sur le campus a changé sa vie ! C’est là-bas qu’elle a découvert les différents clubs : journalisme bien sûr, mais aussi débat, échec, science, sport, et j’en passe. Tant de nouvelles possibilités ! C’est aussi là-bas qu’elle a rencontré les premiers membres d’un groupe appelé Exovedat, militant farouchement pour la défense des droits des androïdes. Esha ne pouvait qu’être d’accord avec eux. Petit à petit elle s’est rapprochée de ce groupe, a même commencé à écrire des articles les concernant dans le journal du campus. C’était ses débuts comme femme engagée. Son passée était loin derrière elle, tous ses écarts de jeunesse ne comptaient plus.

Elle rentrait toujours le week-end, et pendant les vacances également. Malgré cela, l’écart entre Esha et sa famille ne faisait que se creuser davantage. Elle ne se retrouvait plus en eux, ne partageait quasiment plus rien. Même à la maison elle n’était pas vraiment là, sortait beaucoup, allait à des manifs ou des expos. Une véritable addicte de la vie artistique et littéraire de sa ville. Cette diversité et cette ouverture d’esprit lui firent un bien fou. Jusqu’à ce mardi de juillet. Sa mère l’avait tanné des semaines pour qu’elle participe à une vente de charité au bénéfice de leur église. Esha avait cédé, au moins pour qu’on lui fiche la paix. Malgré ses différents avec ses parents, elle affectionnait toujours les églises et bâtiments religieux pour leur architecture incroyable et la sérénité qui s’en dégageait. Elle priait toujours, de temps en temps, même si sa vision de la vie la poussait de plus en plus vers une autre forme de croyance. Elle en discutait avec le père Thomas ce jour-là tout en l’aidant à dresser les tables pour la vente. La conversation commença lentement à dériver vers des sujets plus privés, plus intimes. Esha, mal à l’aise, préféra mettre en terme à la discussion. Elle refusa les avances de l’homme, s’excusa alors qu’elle n’avait rien fait de mal, et s’en alla. Les choses avaient été claires, du moins le pensait-elle. Voilà pourquoi elle ne comprit pas pourquoi il l’avait rattrapé. Pourquoi il l’avait embrassé. Pourquoi ses mains avaient remonté sa jupe et caressé ses cuisses. Elle était tétanisée, ne savait pas quoi faire, choquée que cet homme qu’elle connaissait depuis l’enfance puisse agir de la sorte. Lui ou un autre, ça aurait été pareil. Un proche de la famille ! Elle l’avait cogné lorsqu’elle avait senti les doigts s’enfouir en elle. Il avait crié, s’était tenu la tête. Et puis il l’avait insulté, disant qu’elle n’était qu’une tentatrice, une catin provocatrice venue tester la Foi des honnêtes gens. Que s’il avait agi ainsi c’était de sa faute à elle, parce qu’elle l’avait provoqué pendant des années. Esha s’était enfuie, elle avait couru jusque chez elle, auprès des siens.

Bouleversée, choquée, écœurée, elle était arrivée en larme et avait tout raconté à sa mère. Et puis l’impensable se produisit. Cette femme, dont le rôle était de la protéger, refusa de la croire. Elle avait levé les yeux au ciel, s’était mise en colère en repoussant sa fille.
- Alors là tu vas vraiment loin. Esha ! Le père Thomas est un ami de la famille depuis des années ! Il a toujours été là pour nous !
- Je te jure que c’est vrai !
- Oui, comme cette fois où tu m’as dit que non tu ne prenais pas la pilule, que tu n’avais pas couché, oui je le sais ! Comme cette-fois où tu as dit que non c’était pas toi qui avait volé la bouteille de whisky dans le magasin ! Comme la fois où tu n’as pas volé de l’argent dans mon portefeuille ! Comme la fois où ce n’était pas toi cette fille qui montrait ses seins lors d’une fête, fête qui a été filmée je te rappelle ! Tu sais combien on a payé pour étouffer cette histoire ?
- Mais …
- Non Esha, tu es une menteuse ! Et puis si tu arrêtais de t’habiller et de te comporter comme une salope tu n’aurais pas autant de problèmes !

C’étaient les mots de trop. Samantha avait regardé sa fille, furieuse, et choquée par ses propres propos.
- Non Esha ce, ce n’est pas … Je ne voulais pas dire ça …
- Mais tu l’as dit. C’est que tu le pense.
- Mais non enfin !
- Si. Tu le dit toi-même : il y a toujours une part de vérité dans les propos qu’on tient.

Elle ne l’avait pas cru. Elle avait refusé de la croire. Pire encore, elle avait insinué que tout ça c’était de la faute de sa fille. Victime et coupable à la fois, elle a provoqué son mal, qu’elle en assume les conséquences.

Personne ne voulut la croire dans sa famille. Ni son père, ni son frère. Alors Esha n’en a plus parlé. Elle a étouffé sa souffrance au fond d’elle, et puis elle a commencé à avoir honte. Honte des regards des siens, lourds de sens. Honte des regards du père Thomas à l’église, désapprobateurs. Honte de ses agissements à elle. Honte de ses vêtements. Honte de ses mots. Honte de son corps et de ce qu’il inspirait. Une honte tellement vive, tellement violente, qu’elle lui arracha sa joie de vivre. Pendant un temps Esha arrêta toutes ses activités. Elle finit par se noyer dans ses études, décrocha son diplôme, et puis du jour au lendemain elle quitta sa famille, sa maison, sans rien demander à personne, pas même de l’argent. Elle a vidé ses comptes, loué un appartement, trouvé un boulot comme journaliste, et puis elle a lutté. Peu à peu elle a continué à vivre, sans jamais parler à personne de ce qui s’était passé.
Aujourd’hui elle mène une existence lambda ou presque. Sa colère jamais extériorisée est devenue la force qu’elle met en œuvre pour défendre les causes qui lui tiennent à cœur. Elle est restée en contact avec les membres des Exo rencontrés sur le campus, et elle participe activement à leurs activités, même les plus controversées s’il le faut. Elle écrit pour eux, pour leur journal de propagande. Et pour le reste elle fait comme si sa vie était toujours aussi belle. »
Esha Lemire, journaliste militante.

Derrière l'écran

PSEUDO : Eu ...
ÂGE : 26 ans, QUOI QU EST CE T AS !!
OÙ AS-TU CONNU EXANTROP ? je me suis dédoublée, mais à la base c'est à cause de Toinou je ne cesserai jamais de le rappeler !
AVATAR : original de guweiz
UN PETIT MOT ? En vrai je suis Grim avec des boobs *sort*
J'AUTORISE UNE INTERVENTION SAUVAGE DU PLAISANTIN ? Oui

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara Gorthman
avatar
Réfractaires


Mails : 44
Double-compte : Non
Surnom : K'
Emploi/loisirs : Responsable marketing pour un studio de production pornographique
Portrait robot : - Hyper froide
- Droguée
- Fait semblant d'apprécier les robots
- Craque parfois
- Achete des robots pour les massacrer
- Bosse beaucoup trop
- parle d'un ton platonique (#583657)
- Est parfois confondu avec un robot à cause de sa froideur.

MessageSujet: Re: Esha Lemire   Lun 26 Juin - 20:17

Aloha et bienvenue à ce petit compte ! Très joli avatar (j'aime tellement Guweiz que voilaaa ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-epidemie.forumactif.com/
Antoine Dastre
avatar
Réfractaires


Mails : 404
Surnom : L’illusionniste.
Emploi/loisirs : Agent infiltré d'Exovedat chez les réfractaires, écrivain, orateur, magicien.
Portrait robot : - 37 ans.
- Fumeur.
- Grand lecteur.
- Parle très lentement car réfléchi ses mots.
- Adore le théâtre.
- Vouvoie tout le monde.
- ENFP "Inspirateur"
- Semble désespérément attiré par les causes perdus comme les artilects et Léandre.



MessageSujet: Re: Esha Lemire   Mar 27 Juin - 8:30

Comment même pas qu'tu me préviens que tu enfantes un nouveau bébé ! Je suis outrée. Trahison, disgrâce, l'esprit du mal est marqué sur ta face.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre Luissier
avatar
Réfractaires


Mails : 511
Double-compte : Georges Adams/logan Duval
Surnom : L'albatros
Emploi/loisirs : porte-parole d'Espérancia/ magistrat
Portrait robot : - psychologie basée sur l'obéissance
- Très anxieux. Lévres en piteux état, fume.
- prêt à tout pour être enfin reconnu et aimé par sa famille
- incapable d'aimer autrui et soi-même
- conservateur trés croyant
- pense que les androides sont des créatures déviantes
- belle âme au fond qui attend son envol
- homosexuel refoulé
- espére un jour être soigné
- attiré par Antoine Dastre

- Juge en DarkSlateBlue



MessageSujet: Re: Esha Lemire   Mar 27 Juin - 10:55

Validation

Tu es validée BB 8'D
Esha est un personnage que j'aime beaucoup entre cette force un brin tape à l'oeil et cette souffrance cachée. Elle me rappelle une amie à moi qui lui ressemble beaucoup, même dans le vécu malheureusement.

Le lélé en moi espère qu'elle pourra un jour renouer avec sa foi et s'épanouir! D'ailleurs il faudrait qu'on est un lien. Ils doivent se connaitre entre enfant du même âge et du même milieu social de gros bourges catho 8'D

(ps : et en fait il y a que tes persos mec qui sont des connards? )
(ps2 : tu peux t'inscrire à l'event sinon)
(ps3 : je te laisse te rajouter aux bottins et tout 8'D)

Voilà ! Maintenant tu es validé(e) ! Ton avatar et ton métier ont été ajouté automatiquement aux listes de référencement.

▬ Dans les plus bref délais ton dossier personnel sera créé ICI et tu pourras en faire ce que tu veux (explications).
▬ Si tu n'es pas SDF tu peux aller faire ta demande de logement.
▬ Et comme un androïde a normalement un propriétaire tu peux aller faire un tour sur ce sujet pour te trouver un propriétaire ou un androïde si tu es humain.
▬ Tu peux bien évidemment faire des demandes de RP, vérifie juste les demandes précédentes au cas où il y aurait compatibilité des demandes !
▬ Pour encourager les membres à s'impliquer dans le développement du forum, la partie secréte où sont gérés les events et les intrigues à venir t'est ouverte -selon ta volonté-. Tu peux ainsi donner ton avis, enrichir les idées ou juste regarder. Il suffit d'en faire la demande par MP à Léandre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esha Lemire
avatar
Exovedat


Mails : 14
Double-compte : Grim
Emploi/loisirs : Journaliste pour un journal Exovedat
Portrait robot : Enjouée, toujours de bonne humeur, stalkeuse professionnelle, vie dans sa bulle, acheteuse compulsive, dévoreuse de chocolat, Exovedat convaincue, célibataire endurcie (son amour c'est son pilou pilou licorne), bien éduquée, applique à la perfection la politique dite de l'autruche, angoissée, un brin parano, cynique, excentrique, regarde des tuto Youtube, le nail-art sa passion !

- pratique le wushu;
- a un chien (Zelda) et un chat (Dhova);
- chante plutôt bien;
- pudique;
- n'a plus de contact avec sa famille

RP : 1/3

MessageSujet: Re: Esha Lemire   Mar 27 Juin - 19:35

J'y voleeeeeeee !!!
(mes persos femmes sont pires que mes hommes xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
Esha Lemire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En la croisée des rumeurs... [Ak'esha]
» This small heart can get lonely, I lose myself inside myself ▬ Esha / Kazuo
» ◊ UNTIL YOU DISAPPEARE (esha)
» L'Albinos | Ak'esha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Personnages :: Identification :: Validés-
Sauter vers: