Encourage la rébellion

1 - 2 - 3 - 4

Liens utiles

Premiers pas
Règlement
Contexte & co
Groupes
Effectifs et listes
Fiche de présentation
Partenaires
Questions
Pinterest
Scénarii
Playlist

RPs libres



Nouveaux venus



Les Partisans

CHRONOSREP

Wanted

Montréal, 2047.

Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé.

C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.

C’est la danse des humanités.


Plus?
Intrigue
Event 1 : Convergence [lien] - Quinzième édition de la Robotic for humans Exposition. La foule abonde mais tout se passera t-il bien?
Léandre Luissier ▬ admin
profilmp
Grim ▬ modo
Profilmp

We need you !

▬ 12/03/17 : V2, intrigue 1.
▬ Ouverture d'Exantrop le 23/05/2016

Partagez | 
 

 Event 1 - Convergence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Léandre Luissier
avatar
Réfractaires


Mails : 462
Double-compte : Georges Adams
Surnom : L'albatros
Emploi/loisirs : porte-parole d'Espérancia/ magistrat
Portrait robot : - psychologie basée sur l'obéissance
- Très anxieux. Lévres en piteux état, fume.
- prêt à tout pour être enfin reconnu et aimé par sa famille
- incapable d'aimer autrui et soi-même
- conservateur trés croyant
- pense que les androides sont des créatures déviantes
- belle âme au fond qui attend son envol
- homosexuel refoulé
- espére un jour être soigné
- attiré par Antoine Dastre

- Juge en DarkSlateBlue



MessageSujet: Re: Event 1 - Convergence   Mar 4 Juil - 17:15

Léandre ne s’était pas attendu à une telle réponse de l’androïde. A aucun moment il ne se serait douté de ce froncement de sourcils si expressif et de cette réponse, somme toute, très cohérente.
Surpris et mouché, il avait froncé son visage à son tour sans rien répliquer avait regardé le « garçonnet » souriant se retourner vers Neliya pour lui indiquer d’un doigt pointé, la direction de son « papa ».

La jeune femme, sous une parole et un air gêné, s’était excusé auprès de Léandre, avait saisit un stylo dans une poche de ses vêtements et avait saisi sa main gauche pour y écrire.

L’Albatros s’était laissé faire, décontenancé, et Neliya, sous un « appelez-moi » avait disparue accompagnée de Kimi.

Quelques secondes étaient passées avant que Léandre daigne de nouveau ouvrir la bouche, fixant le numéro inscrit dans sa paume. Un numéro. De téléphone de toute évidence.

Un sentiment de mal-être le prit une fraction de secondes. Tout cela était à ne plus rien comprendre. Antoine néanmoins pouvait peut-être l’éclairer, l’Illusionniste, clairement plus au fait des convenances sociales classiques et populaire.

Il tend sa main pour que celui-ci puisse voir l’inscription.

« Mon ami, que pensez vous de ce numéro ? Je ne comprends pas bien pourquoi Mademoiselle Fox m’a donné ce numéro alors que je possède déjà pourtant son numéro professionnel. »

Il réfléchit quelques secondes.

« Serait-ce un numéro personnel pour un rendez-vous privé ? … »

Son visage se déforme sous une moue discrète avant que l'homme ne reprenne.

« Enfin… cela n’a pas une quelconque importance, je l’appellerais tout à l’heure. Allons plutôt nous balader maintenant que nous sommes entrés»

Il lui sourit, saisit et observe son plan de l'exposition avec les horaires des animations.  

«  A priori une conférence philosophique a commencé depuis peu en P10 et des démonstrations d’androides de combat ont actuellement lieues en P8. Pour profiter au maximum, comme prévu, je vous propose que nous nous séparions et fassions chacun un compte-rendu individuel. Je vais aller écouter la conférence et vous irez aux démonstrations de combat, cela vous va-t-il ? »

Sous une esquisse, Antoine acquiesce à la proposition et tout deux pénètrent dans la salle principale de l’exposition. Ils zigzaguent entres les passants dans l’allée principale et à l’orée de salle 210, se séparent. L’illusionniste vers la gauche, l’Albatros vers la droite.

Léandre salue une dernière fois puis va rejoindre la petite foule de personnes assises pour la conférence. Il choisit une place à l’extrémité d’un rang, plutôt proche du conférencier, sort son carnet de note et son stylo, support chéri mais daté parmi les tablettes et les autres enregistreurs automatiques.
Il jette un coup d’œil à ses notes précédentes, écrit la date et le lieu d'aujourd’hui, inscrit le numéro de « Neliya Fox » puis, à la suite, séparé d’un trait propre, marque le thème de la conférence-débat et de le nom de l’homme qui l’anime. Priam Mansaa Sulaymann. Il connait ce patronyme et ce visage. Léandre l’a déjà vu participer à de nombreuses émissions. Il est philosophe, plutôt bon d’ailleurs, si l’Albatros ne se trompe pas. Le débat n’en pouvait être que plus intéressant.



Résumé:
 
Post suivant : PNJ 8’D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Plaisantin
avatar
PNJ


Mails : 12

MessageSujet: Re: Event 1 - Convergence   Lun 10 Juil - 18:24


Round 2 : La Déflagration


« Chez visiteurs, nous vous invitons à rejoindre l’estrade P8 pour assister à la démonstration proposée par ANDRODEF de leur nouveau prototype révolutionnaire d'androïde défense / attaque. »

Comme de nombreuses fois précédentes, les haut-parleurs avaient grésillé sous une annonce, engendrant un mouvement de foule soudain.

La démonstration était attendue depuis le début de la matinée par bien des visiteurs, la manifestation leur promettant un beau moment spectaculaire, chose qu’ils étaient nombreux à chercher lors d’un tel événement.
En moins de cinq minutes, la place entourant le P8 fut donc noire de silhouettes debout, gigotantes, parfois sur la pointe des pieds à la recherche, entre les différentes têtes, d’un point de vue sur l’estrade.
Le présentateur, seul être sur la scène, sourit. La démonstration allait être une belle réussite.

« Bonjour, merci d’être là si nombreux. Je suis heureux de vous présenter Freyja. »

D’une marche lente et solennelle, une gynoide apparaît sur la scène et se stoppe à côté de l’homme.
Elle est plutôt petite, un mètre cinquante-cinq tout au plus, porte une brassière et un panty sombre qui cachent ses formes autant qu’ils dévoilent une anatomie idéale. Elle possède des traits fins, des yeux clairs et une chevelure longue et pâle.
L’androïde n’est pas très impressionnante mais son apparence et son regard inexpressif dégage quelque chose de froid et de figé, presque inquiétant.

Le présentateur reprend.

« Freyja est le premier androide adaptée à tout type de terrain. Elle peut nager, sauter, monter aux surfaces verticales et est ignifuge. Elle résiste à des températures comprises entre -100 et + 300 degrés.
Son rapport force-agilité-vitesse-résistance a été longuement perfectionné pour atteindre un équilibre parfait entre ses compétences.
Munie d’un processeur miniature dernier cri, elle est presque insensible aux balles de petits et moyens calibres, et peut scanner précisément le milieu dans lequel elle évolue pour éviter les sources de danger et d’attaque. Elle sait par ailleurs détecter les armes cachées et prévoir jusqu’à 50% des réactions humaines en cas d’attaque. De plus, un objectif très précis au niveau de ses yeux lui permet de voir à longue distance et de ne jamais rater sa cible. »


Il fait une pause un instant, regarde l’androïde, fier.

« Freyja obéissant aux lois de la robotique propre au Type-3, elle est spécialisée dans la neutralisation des dangers et n’utilise aucune arme létale.
Elle peut néanmoins déclencher des décharges électriques paralytiques quand on la touche et est capable d’envoyer à distance des décharges grâce à un taser intégré dans chacune de ses paumes. C’est donc un adversaire presque invincible pour ses ennemis. »


Nouveau temps de silence.

« Maintenant place aux démonstrations ! J’aurais besoin d’un volontaire dans la foule.»
Une multitude de mains se lèvent et le présentateur choisit un homme au devant de la masse.
Les présentations usuelles se font et se concluent sur un  « Merci Kevin de votre participation. ». On tend ensuite au courageux une petite cible de cinq centimètres de diamètre avec un point noir au centre quand un assistant arrive et, posée horizontalement sur ses mains, tend une mallette au présentateur qui l’ouvre et découvre un jeu de fléchettes, en saisit une. Il reprend.

« Pour des raisons de sécurité, nous montrerons la précision de Freyja avec ces fléchettes. »

Instant de tension théâtrale.

« Kevin, pouvez-vous vous mettre où bon vous semble au fond de la scène et tenir votre cible sur votre côté ? Freya viendra la viser. N’ayez donc pas peur. Elle est inoffensive. »

Il se tourne vers le robot. « Freyja, il lui passe une fléchette, à l’autre bout de la scène. »

L’homme s’exécute. La gynoide s’exécute. Elle lance son arme qui vient se fixer au centre de la cible alors que bien vingt mètres les séparent. Les applaudissements de la foule retentissent.
Le présentateur vient décrocher la flèche de la cible, son assistant en opposition en offrant une nouvelle à l’androïde et la démonstration continue, la difficulté et les applaudissements croissants.
Cible mouvante, imprévisible, angle de tir difficile, Freya réussit toujours.
Dans un instant, elle atteindra sa cible alors même qu’elle est accrochée à mur par ses pieds. C’est une vision surréaliste digne d’un matrix ou d’un spiderman que les spectateurs se préparent à ovationner quand, pour la première fois, avant de tirer, elle fixe et scrute la foule de gauche à droite de son regard froid.

C’est un moment étrange, presque dérangeant. On ouvre grand les yeux et même le représentant et son assistant semblent s’en étonner. L’assemblée, un instant, est silencieuse car un souffle retenu de stupeur et de fascination s’en est emparé.
Un souffle brisé par la peur puis la terreur quand l’androïde saute sur un policier posé non loin et que la silhouette de l’homme s’effondre, suivie de celle d’un confrère proche.

Il y a un silence infime après ces deux secondes et face à la panique du présentateur qui appuie machinalement sur une télécommande, le public réalise. Ce n’est pas une mise en scène.
Un mouvement de panique s’empare de la foule qui vient d’assister à la scène. Les spectateurs tentent de fuir de façon désordonnée et irréfléchie. Une grande majorité se bouscule vers le couloir principal, fuit par la partie « Industrie » sans même chercher à atteindre la partie « personnalisation » derrière laquelle se trouve une porte de sortie.  

Les personnes vacant à leur occupation sur les autres stands ne comprennent l’ampleur de la chose que bien des secondes après. La peur se propage, les saisit bien qu’ils ne sachent ce qui s’est passé. Il deviennent alors comme les autres : bêtes, illogiques, guidés par leur instinct grégaire plus que par celui de survie.
C’est l’anarchie.


infos complémentaires:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 102
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot :
- Apparence d'un petit garçon de 5 ans
- Curieux
- Souriant
- Attentionné
- Bricoleur
- Son seul vrai copain, c'est Marcel le chat !

MessageSujet: Re: Event 1 - Convergence   Lun 10 Juil - 22:06

Alors on part dans la presque bonne direction avec Madame Nelïya, main dans la main. Et puis il y a une grande annonce comme quoi il y a bientôt une démonstration qui va se passer et ça parle d'ANDRODEF. Ca me dit quelque chose ça... Je crois que papa en a parlé il n'y a pas longtemps. Oh je sais ! Je m'arrête tout net.

- Hé Madame Nelïya, on va retrouver papa là-bas, au truc d'ANDRODEF ! Hier soir à table il a dit qu'il voulait voir ça pour savoir si ça valait la peine d'en acheter pour ses bureaux, tu sais pour défendre au cas où des méchants ils voudraient faire les méchants ou un truc comme ça.

Je hausse les épaules. Je crois que c'était ça, je me rappelle plus. Papa il parle beaucoup des fois et c'est ennuyant. Je crois que je regardais Marcel mâchouiller ses lacets de chaussures à ce moment là. Alors je tire Madame Nelïya pas le bras.

- Tout le monde va par-là alors je crois que c'est par là du coup.

Je crois que j'ai aperçu maman en revenant sur nos pas vers l'entrée pour traverser le grand hall dans la bonne direction. Mais je suis pas sûr. Puis en plus elle était à table aussi, alors elle devrait se rappeler aussi que papa il voulait y aller au truc. On se retrouvera quand ça sera fini.

Oh là là, il y a beaucoup de monde. Et puis les grands ils sont trop grands et il y en a beaucoup trop pour qu'on puisse beaucoup s'approcher pour voir. En plus le Monsieur qui parle il a déjà commencé à parler. Et il parle beaucoup aussi, un peu comme papa. Alors je fais comme les gens, j'applaudis en même temps qu'eux, même si je suis trop petit pour voir.
Et puis tout d'un coup, plus de bruit du tout ! C'est bizarre. J'essaie de me mettre sur la pointe des pieds pour mieux voir. Mais je vois rien. Alors je me remets à plat. Et là tout le monde commence à crier et se bousculer. Alors je serre fort la main de Nelïya pour pas me faire écraser - même si ça ferait pas mal, ça coûte cher d'aller voir le Monsieur qui répare. Alors je regarde Madame Nelïya et j'essaie de parler plus fort que le buit.

- MADAAAME NELIIYAAA. QU'EST-CE QUI SE PASSE ? TU VOIS PAPA ?

Moi je ne vois rien. Oh puis en plus je ne crois pas que Madame Nelïya elle a déjà vu papa. On est pas prêt de se retrouver tout de suite je crois !


Résumé : Kimi tire Nel vers la démonstration et essaie de voir quelque chose mais il est trop petit. Alors il demande ce qui se passe à Nel quand tout le monde commence à crier et se bousculer.
(Dîtes moi si quelqu'un devait poster avant moi !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Dastre
avatar
Réfractaires


Mails : 365
Surnom : L’illusionniste.
Emploi/loisirs : Agent infiltré d'Exovedat chez les réfractaires, écrivain, orateur, magicien.
Portrait robot : - 37 ans.
- Fumeur.
- Grand lecteur.
- Parle très lentement car réfléchi ses mots.
- Adore le théâtre.
- Vouvoie tout le monde.
- ENFP "Inspirateur"
- Semble désespérément attiré par les causes perdus comme les artilects et Léandre.



MessageSujet: Re: Event 1 - Convergence   Mer 19 Juil - 10:05

Antoine ne peut s'empêcher de se demander si cette Neliya deviendra importante dans le future. Est-ce qu'elle pourrait devenir un frein dans les tentatives d'Antoine de forger Léandre à une image qui lui corresponde mieux ? Serait-elle un frein à sa mission beaucoup plus simple de dépouiller les réfractaires de toutes les informations qu'il pourrait trouver et transmettre ? Il le craignait, en partie, parce que ce qu'Antoine ignorait de la vie privée de Léandre étaient autant de risques que des éléments importants lui échappent.

Antoine se fit la promesse intérieure de parler d'elle avec Léandre plus tard, sur son ton le plus innocent, avec une naïve curiosité.

Il accepte docilement la proposition de se séparer, espérant que Léandre ne viendrait pas le prendre par surprise alors qu'il observait les androïdes avec intérêt. Sa réaction face au gamin aux chaussettes en disait long sur le chemin qu'il y avait encore à parcourir.

Antoine ne sait pas réellement ce qu'il doit attendre de cette démonstration de robot de combat. La dernière fois qu'il en avait vu un se battre, ou tenter de se battre, le résultat avait eu quelque chose d'étrange. Cet androïde sous la pluie qui devait acheter une boisson à son propriétaire. La machine avait l'air si vieille, si usée.

Cette machine actuellement face à lui avait l'air si neuve, si performante. Si vide, si inhumaine en même temps. Voilà peut-être pourquoi Antoine avait un faible pour les vieux androïdes, les androïdes cassés, les artilects : ils avaient quelque chose de plus authentique, de plus humain.

La démonstration n'en reste pas moins impressionnante. Antoine ne s'y connait pas assez pour savourer la technique ou la technologie, mais ses yeux amateurs peuvent malgré tout comprendre l'efficacité.

Ils comprennent aussi l'efficacité avec laquelle l'androïde se jette sur un policier, l'efficacité avec lequel cet acte plonge la foule en désarroi et panique.

Antoine n'eut pas le réflexe instantané de bouger. Il y eut un moment de flottement, d'incompréhension. Puis presque docilement, il tenta de suivre les groupes les plus calmes et les directives et ce qu'il y avait à suivre de façon générale.

Et il songea à la question que Natascha lui avait posé : pourquoi est-ce que les hommes ont peur des androïdes ?

Il imaginait qu'il avait une réponse aujourd'hui différente de celle d'hier.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priam Mansaa Sulaymaan
avatar
Exovedat


Mails : 30
Double-compte : Trashman
Emploi/loisirs : Animateur télévisuel

MessageSujet: Re: Event 1 - Convergence   Ven 21 Juil - 16:38

convergence - event #1
Priam avait les yeux levés sur les haut-parleurs et attendait que l'annonce de la démonstration d'androïde de combat soit terminée pour reprendre.

- J'ai appris l'art ancestral du timing auprès des plus grands, plaisanta-il en retrouvant son public, quelque peu dispersé par toutes les raisons de s'égarer qui les entouraient mais pas malintentionné. Donc, après ces quelques rappels techniques, il est bon de se demander d'où peut venir cette crainte du cyborg, et de manière plus générale d'où peut venir cette peur du non-humain. Vous êtes probablement un certain nombre à croire en l'existence de Dieu et je n'ai pas la prétention de vous apprendre quoi que ce soit en vous rappelant que Dieu est parfait et que sa création est parfaite. Bien sûr que la retoucher, surtout en la qualité de l'être humain d'être imparfait, est sacrilège ; et la note d'intention passe somme toute à la trappe car il n'est pas franchement question de prendre en compte les circonstances qui ont pu mener l'humain à se servir d'une prothèse pour remplacer un membre : le corps humain en temps que création de Dieu est parfait, et il le reste malgré la meurtrissure ou la déformation.

Cet argument est très peu raisonnable à l'ère du progrès médical et technique, aujourd'hui capable de prouesses qui sont non seulement communes mais surtout assumées et promues par l'espèce humaine, indépendamment de toute affiliation philosophique ou religieuse : il n'y a qu'à voir le temps que les ingénieurs ont passés à développer des machines suffisamment sophistiquées pour limiter au mieux les risques pris par les bouchers dans leur cuisine, la discipline faisait encore partie des plus dangereuses dans les années 2010 et il n'était absolument pas rare qu'un boucher ait quelques bouts de doigts en moins. Paradoxalement ce soin apporté à la préservation du corps fait écho à celui de la conception et de la distribution au plus grand nombre des prothèses : le corps humain dans son bon fonctionnement est précieux, et si ce bon fonctionnement n'est possible qu'au travers de l'objet, l'être humain aujourd'hui est prêt à l'assumer.

Très rapide digression sur le plan esthétique, évident pour bon nombre d'entre vous mais tellement évident qu'on l'oublie toujours. Encore de nos jours la malformation, la déformation visuelle du corps humain met mal à l'aise, et ce malaise devient fascinant : la monstruosité, l'anormal, c'est ce qui fait parler et c'est ce qui fait le bonheur des esprits les plus créatifs. Je gage que tout le monde ici connaît Vivienne Westwood, à part entière mère du mouvement punk, à laquelle les Sex Pistols doivent leur épingle à nourrice dans la joue, pratique culte et bourrée de revendications qui a servi leur image à plus d'une reprise. Ce qui n'est pas physiquement dans le canon humain est attractif et est porteur d'un message autrement plus personnel que tout ce que nous avons pu voir précédemment ; Winnie Harlow connait son heure de gloire dans les années 2010 et c'est aussi le cas de la prothèse, accessoire à part entière, et accessoire entièrement personnalisable, duquel aujourd'hui l'héritage se retrouve évidemment dans les Type-4, inséparables des podiums. Le corps humain est assumé comme lui-même étant un objet, un accessoire personnalisable et surtout personnel sur lequel nul n'a de droit sinon son propriétaire. Assumer le corps humain, c'est assumer la propriété et le droit de l'humain à disposer d'une partie de lui-même et de s'en servir comme moyen de communication.

Cet aspect que prend alors le corps humain soulève certaines des problématiques qui nous interrogent. J'ai parlé de monstruosité, ce n'est pas pour rien : sans parler du caractère très exclusif de cette acceptation du corps comme moyen, car ce n'est clairement pas dans le prêt-à-porter traditionnel que vous trouverez de quoi vous percer la joue avec une épingle à nourrice, la prothèse est encore aujourd'hui un objet utilitaire plutôt que d'apparat et son port répond à la cruelle réalité du handicap physique. Porter une prothèse répond au besoin de bon fonctionnement du corps humain, mais surtout à la dépendance de l'humain à l'objet : où s'arrête votre corps et où commence l'objet, comment ce que l'on considère comme une annexe à l'humain peut-il remplacer une partie du corps, l'objet est-il un remède fiable à la meurtrissure de soi et peut-il combler le manque d'un bout de soi ? On peut rapprocher ce phénomène de l'expérience de certaines personnes qui, après une greffe, ne se supportent plus car elles ont l'impression de ne plus être elles-même ; outre le fait qu'elles vivent grâce à la mort d'un pair et la culpabilité qui peut en découler, c'est la sensation du corps étranger compatible avec soi qui pose cette question terrible de l'identité. Ne sommes-nous pas finalement de la chair échangeable ? Comment être soi-même lorsque soi-même est aussi profondément similaire à l'autre ?

La prothèse ne permet aucune amélioration physique et consiste en ce remplacement de la pièce défectueuse, et si elle soulage la machine humaine en lui assurant un fonctionnement traditionnel, elle n'arrive pas à soulager le handicap visuel. Freud l'appelle Unheimlich, Mori la Vallée dérangeante : l'inquiétante étrangeté, celle qui fait que ce qui s'approche de l'humain mais qui est encore trop imparfait pour que l'humain soit dupé le met mal à l'aise, ce que vous ressentez devant une CGI mal faite et ce qui ne vous arrive pas devant un dessin animé en 2D. L'humain est frappé par les défauts apparents et, comme il n'existe aucune convention à l'égard de la robotique, aucun savoir-vivre à respecter, alors aucune réaction ne peut être convenable. Si l'humain est aussi mal à l'aise en face du cyborg, c'est qu'il s'agit de la réalité d'un homme-objet pour laquelle aucune forme d'éducation ne prépare, et que le trauma de cette rencontre donne lieu à une remise en question très brutale. Les cyborgs dérangent par leur humanité bien plus que par leur différence.


Des cris. Priam s'arrête, boit une gorgée de l'eau qu'il a à la main, les entend à nouveau. Ses sourcils se froncent en constatant que son public les entend aussi.

- Mesdames et messieurs, il est désormais certain que cette conférence ne pourra jamais se faire dans le calme, haha. Il sourit, comme seul un éclairé le pourrait, et ses yeux s'égarent quelque part sur un mur où il voit le problème. Il est très loin, mais les cris portent loin et il a des responsabilités. Son calme est olympien. Je vous demanderais, s'il vous plaît, de vous diriger dans le calme derrière la scène, à ma gauche. Vous y trouverez un accès de secours donnant sur l'un des parkings, utilisez-le si nécessaire.

Ils écoutent, pour la plupart. Il ne peut pas être responsable à leur place, et fait ce qu'il doit être fait pour limiter les dégâts à son échelle.
Lui retrouve ses deux gardes du corps et leur demande de faire évacuer le public en douceur. Il s'éclipse par l'arrière, voit la foule fuir l'estrade P8, et tente de la rejoindre en s'engouffrant à contre courant entre les individus paniqués.

RÉSUMÉ - Priam est interrompu dans sa conférence par les cris, fait évacuer son public et cherche à rejoindre l'estrade P8 après avoir aperçu une fraction de seconde Freyja sur le mur à l'opposé de sa position.
Désolé pour la taille du post, mais on m'a demandé de rédiger le contenu de la conférence, so here it is.



cultural high
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grim
avatar
Artilect


Mails : 141
Double-compte : Nope
Surnom : Grimmouille
Emploi/loisirs : Héroïne, cannabis, LSD, demandez mes hallucinogènes !
Portrait robot : - Manipulateur
- Observateur
- Délicatesse zéro
- Curieux
- Philosophe
- Adore les livres et les contes
- Détraqué
- Fou
- Méchant
- Possède deux poissons rouges
- Possède un capital choupitude profondément caché
- Dealeur option marchandage possible
- Intelligent
- A l'air très humain, sa condition d'androïde ne saute pas aux yeux.

Bug en #0000ff

MessageSujet: Re: Event 1 - Convergence   Sam 22 Juil - 12:00

Absorbé par son désir d'éviter les visages connus, mais de quand même profiter de la convention, Grim avait fini par atterrir dans un coin assez reculé de la convention. Là où les plus petits stands se trouvaient. Là où les places, bien moins chères, permettaient à de jeunes entreprises d'exposer. L'androïde discutait avec l'un des exposants lorsque les premiers bruits lui parvinrent. Des cris. Il se détourna de sa conversation pour essayer de voir quelque chose mais la foule très dense ne lui permettait pas de voir autre chose que des têtes garnies de cheveux colorés. Une grande star aurait-elle déchaîné les foules ?

Non.

Il y avait quelque chose, il ne savait quoi. Quelque chose qui lui rappelait quelque chose, un souvenir jaillit du tréfonds de sa mémoire. Son programme lui dictait d'aller voir. D'aller aider. Alors qu'il aurait dû sauver sa peau et partir immédiatement, Grim alla vers la source de tout ce bruit. Il fut toutefois vite obligé de s'arrêter devant l’impressionnant raz-de-marée humain. La panique. Les gens qui se bousculent et se piétinent. Ca n'aurait pas dû le concerner. Il n'aurait pas dû intervenir. Et pourtant il ne pu s'empêcher de le faire, d'aider à se relever ceux qu'on avait fait tomber, et d'indiquer les sorties de secours les plus proches. Il restait malgré lui un androïde médical après tout.
Spoiler:
 


Le Grim aime le bleu : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Hunter
avatar
Exovedat


Mails : 41
Double-compte : Natasha
Emploi/loisirs : Livraison à domicile
Portrait robot : - Hermaphrodite
- Activiste du droit des androïdes
- Artiste (en herbe)
- Écoute du swing

MessageSujet: Re: Event 1 - Convergence   Lun 24 Juil - 23:53

Sans le savoir, Alex était en plein sur le chemin. La démonstration ne lui faisait pas envie, le matériel militaire ne l'intéressait pas. Son esprit imaginait déjà un tank autoguidé, des drones volant en essaim pour contenir et encercler une foule, autant de chose qu'Alex n'avait pas envie de voir. Alors que le stand personnalisation, par contre, était plein de merveilles à en baver d'envie. Avec plus d'argent, beaucoup plus d'argent, plusieurs des gadgets et innovations auraient fini dans son sac, et à long terme dans son corps. Si le transhumanisme en effrayait certains, il faisait rêver Alex. Une nouvelle main, par exemple, aurait été bienvenue. En plus, les stands étaient déserts comme tout le monde était à la démonstration ou la conférence de Mansaa-Sulaymaan… la conférence !

Alex se cogna le front en se souvenant et se tourna d'un bond. Il faudrait courir pour ne pas manquer le début ! Enfin non, il était trop tard pour ça. Il était trop tard tout court, d'ailleurs. A quelques dix mètres à peine, les premiers cris montèrent de la foule. Des gens se mirent à courir, dépassant Alex pour se ruer vers la sortie. Puis les fuyards se firent plus nombreux, devenant un flot épais puis une foule compacte. N'ayant pas l'intention de partir, Alex refusa de suivre le flot et sauta à la place derrière un stand pour ne pas se faire piétiner.

Entre ça et l'annonce qui exhortait à sortir pour fuir "un problème technique présentant un risque pour la sécurité des visiteurs", il n'y eut bientôt plus personne pour interdire à Alex de se réfugier derrière les tables, les exposants préférant remballer leurs produits les plus précieux et se tirer vite fait par la porte la plus proche. Eux au moins ne suivaient pas la foule comme des moutons. L'hermaphrodite resta sans compagnie, à regarder la foule défiler. Sa curiosité lui hurlait de fendre les flots humains pour aller regarder la source du problème, mais son peu de raison lui soufflait que ça ne marcherait pas. Alex n'avait pas la force de se frayer une chemin, pas comme…

Pas comme la gynoïde qui tomba devant ses yeux. Elle avait bondi à travers les fuyards et atterrit sur la table à quelques centimètres à peine. Alex posa les yeux sur elle, incapable de dire quoi que ce soit. Elle était magnifique, clairement mécanique et pourtant si humaine, presque un canon de beauté. Et froide. Alex avait l'impression que le temps s'était ralenti, presque arrêté. La gynoïde leva ses yeux inexpressifs dans sa direction, guettant peut-être une réaction. Aucune ne vint. Alors la machine bondit au-dessus d'Alex, droit vers la sortie. Sans y réfléchir, Alex se lança à sa poursuite.

RÉSUMÉ :
Alex profite du stand sur la Personnalisation pendant la démonstration, puis s'y réfugie pour esquiver la foule furieuse. Quand Freya passe, Alex décide sans raison consciente de la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Event 1 - Convergence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Montréal :: Centre-ville culturel-
Sauter vers: