Encourage la rébellion

1 - 2 - 3

Liens utiles

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Discord des Membres

Nouveaux validés


Les Partisans

CHRONOSREP

Wanted
Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.
C’est la danse des humanités.
Intrigue
Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…
Léandre Luissier ▬ présent
George adamsmp

▬ MAJ et intrigue 2 : 25 aout 2017
▬ Ouverture d'Exantrop le fin mai 2016

Partagez | 
 

 sur son corps se fit un affrontement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Priam Mansaa Sulaymaan
avatar
Exovedat


Mails : 37
Double-compte : 162.73.142.41.e || A.
Portrait robot :

• quarante-cinq ans • animateur télé, philosophe, écrivain, professeur, conférencier et éleveur de dobermans ; ancien trader • situation aisée • défiguré et impressionnant physiquement • bon caractère mais très exigeant • impliqué dans de très nombreux domaines • philosophie spécialisée dans la robotique, fait partie des pionniers de son mouvement • travaille en partenariat avec une type-1 •
biors





NOM : Mansaa Sulaymaan
PRÉNOM : Priam
SURNOM : On diminue souvent en PMS, mais il n'est pas bien à l'aise avec ça. Il n'a pas de surnom communément admis sinon, aucun de ses proches ne l'appelle pareil.
ÂGE : Quarante-cinq ans.
MÉTIER : Philosophe, depuis peu principalement à la télévision en temps qu'animateur. Il est aussi critique littéraire, professeur, conférencier, et éleveur de dobermans.
NATIONALITÉ : Canadien d'origine iranienne.

Exovedat

Caractère & Physique

•• À première vue, personnage intriguant mais pas menaçant. Il a plus l'air de l'écorché que de l'écorcheur, et encore il sourit beaucoup trop pour inspirer la pitié. Sourit tout le temps, d'ailleurs, et communique sa bonne humeur même aux gens qu'il salue sur son chemin. Parce que oui, il peut être suffisamment désintéressé pour dire bonjour aux gens dans la rue.
•• Parfaitement conscient et un peu désolé que l'apparence tienne une place aussi importante dans le jugement des hommes, mais s'en accommode fort bien et surtout estime, à raison, n'avoir de compte à rendre à personne. Il est prêt à faire le premier pas, le franchit tout naturellement, mais n'ira pas courir après ceux qui ne lui rendent pas son approche et ne le regrettera pas.
•• Très sympathique et agréable à vivre, du moins hors de la sphère privée. Ne s'agace d'aucune conversation ni personnalité tant que le respect reste mot d'ordre, et ne fuit jamais devant un conflit, un débat, une invitation ou une quelconque rencontre. Très souvent, fait partie des premiers à boire un verre et à sortir.
•• Excessivement exigeant, avec les autres comme avec lui-même, et intransigeant. Ses standards sont très hauts placés et il n'estime pas utile de les abaisser sous prétexte de mettre plus à l'aise les autres. Manque de patience avec les confidences de ses amis, méprise légèrement les gens qu'il considère moins profond que lui, mais reconnait sans difficulté les qualités d'autrui, qu'elles lui fassent défaut ou pas, et les admire sincèrement.
•• N'accorde presque jamais sa confiance, et le « presque » inclut seulement son cercle social très proche. Il affirme ne pas avoir beaucoup d'amis, malgré tous ses contacts et sa vie sociale bien remplie... et il n'a pas foncièrement tort.
•• Tempérament sanguin dès qu'il s'agit de prendre position en faveur de ses proches. Pas vraiment jaloux ni envieux, mais territorial et aime le sentiment « d'appartenir » à quelqu'un, et encore plus celui de « posséder ». Loyauté à toute épreuve.
•• Peut devenir mauvais pour servir les intérêts de ceux qu'il considère comme ses égaux. Capable d'une grande violence si nécessaire, autant physique que verbale, mais s'astreint à une discipline d'acier. La violence ne résout rien, et il n'en est pas moins convaincu quand il sépare deux pochetrons qui croisent le fer près du comptoir.
•• Étonnamment impulsif dans l'action, mais uniquement physique. A de très bons réflexes, mais est incapable de répondre rapidement à une question, surtout si elle sort de nulle part. S'est toujours considéré comme lent d'esprit à cause de cela.
•• N'est pas particulièrement idiot, loin de là, mais n'a aucune facilité particulière. Tout ce qu'il a, c'est à force de travail ou de curiosité.
•• Très logique, et est convaincu du bien-fondé de sa pensée. Sans la moindre once de prétention ni gargarisation intellectuelle, aime avoir raison, se félicite dès qu'il en a l'occasion, et sait qu'il est une bonne personne.
•• Un peu mégalo en ce qui concerne ce qu'il appelle « son don de lucidité », duquel il s'est convaincu qu'il était quasiment infaillible. Prédit l'avenir des gens selon leur comportement présent, il n'y a donc rien de mystique là-dedans, et il est vrai qu'il se trompe rarement dans ses analyses.
•• Cela dit, foncièrement humble mais pas faussement modeste, ce qui peut déstabiliser les premiers temps.
•• Sens hyper développé des responsabilités. Peut être la meilleure compagnie possible en soirée et ne pas lésiner sur l'alcool, mais s'il n'est pas en confiance va se faire un devoir de s'occuper de son prochain jusqu'au petit matin et au-delà si nécessaire. Manifeste une bienveillance rare envers son prochain, seulement si son prochain est en difficulté.
•• Petit côté basic bitch assumé une fois entouré de son cercle de proches.
•• Toujours tiraillé entre sa rationalité cartésienne et la petite voix dans sa tête lorsqu'il faut prendre une décision. Paraît très affirmé mais est facilement déstabilisé par les décisions de l'intimité et possède un côté girouette à faire craquer plus d'un moine tibétain. C'est le genre à hésiter pendant une demie-heure sur la cravate à mettre et qui va prendre très à coeur cet décision alors que lesdites cravates se ressemblent toutes et qu'il va la mettre pour passer une heure sur un tournage.
•• Attaché aux valeurs familiales, mais entre régulièrement en conflit avec. Ne fréquente plus sa famille comme il le voudrait, mais s'en accommode parfaitement. N'est cependant pas en mauvais termes avec et entretient des relations cordiales avec tout le monde.
•• Parfois tellement honnête qu'il blesse les gens, et volontairement puisqu'il sait pertinemment que ce qu'il peut dire n'est pas toujours enrobé de la meilleure façon qui soit. En contrepartie, a l'excuse et le pardon facile.
•• Matérialiste consumériste, qui voit plus volontiers la valeur mercantile d'un objet que sa valeur sentimentale. Se fait violence pour ne pas conserver tout un tas de bibelots chez lui et adepte du troc ou de la revente sur internet.
•• Consommateur de viande raisonnée et halal, en complément de longues heures de sport (principalement en salle). Mens sana in corpore sano.
•• Amateur de porc et, pour la blague, ne se dispense pas d'un petit "Bismillah" en début de repas et se régale des réactions des gens qui partagent sa table.
•• Gros blagueur, même s'il est souvent premier degré avec les blagues des autres et qu'il les comprend avec un temps de retard. Adore plaisanter et ne se formalise de pas grand-chose. L'humour est d'ailleurs l'une de ses méthodes pour philosopher.

••••••

•• Un mètre quatre-vingt dix pour quatre-vingt douze kilos. Un beau bébé, en somme.
•• Tout en muscles... quand il fait attention. Prend très vite du poids et le perd difficilement ; fraude en faisant du sport et en s'entretenant.
•• Peau très bronzée, capable de bronzer encore plus et impeccable.
•• Cheveux noirs coupés courts ou rasés, poussent très vite et les entretient régulièrement, à l'image de sa barbe. Relativement poilu, n'épile que ce qui le dégoûte, quand il n'a pas la flemme.
•• Mains très grandes et très larges, ongles courts mais pas rongés. Bague en argent à l'annulaire gauche, qu'il oublie systématiquement d'enlever sous la douche.
•• Visage lacéré par de lourdes cicatrices : en particulier une coupant ses lèvres de haut en bas, une autre son œil droit, et encore une autre sa joue droite. Elles sont plus nombreuses, mais ce sont les plus visibles. Un bout de cartilage manque à son oreille droite.
•• Néglige énormément ses vêtements, malgré un charisme et une photogénie évidents. Le plus souvent se contente d'un haut manches courtes, d'un jean et d'une paire de rangers noirs, et parfois s'apprête un peu plus pour passer à l'écran. Son apparence de voyou plaît beaucoup au public.

Informations en vrac

Quel est votre avis par rapport aux Androïdes ? Un excellent sujet d'étude, et le futur de la planète Terre, bien au-delà de la seule humanité.
Quel est votre avis par rapport aux Humains ? Très probablement la race la plus intelligente de la planète, même s'il n'était peut-être pas forcément malin de leur en confier les rênes. En attendant, pas de doute sur le fait que l'élève va dépasser le maître, et que ce n'est qu'une question de temps.
Quel est votre avis par rapport aux Réfractaires ? Des gens terrifiés par l'inconnu et par le futur qui tentent de se raccrocher à ce qui leur semblait acquis. Leur point de vue est parfaitement compréhensible, mais évidemment arriéré. Le passé c'est le passé.
Quel est votre avis par rapport aux Exovedat ? Pour la plupart, des idiots qui ne combattent pas le mal à la racine et qui ne font que rendre les peureux encore plus peureux et qui les méprisent en les stigmatisant davantage. Rien pour donner confiance en eux, et pourtant leurs idéaux sont tout à fait louables.
Quel est votre avis par rapport aux Artilect ? Un danger en l'état actuel des choses. Un androïde doit être éduqué, comme n'importe quelle créature intelligente, et non pas s'éduquer elle-même pour avoir un quelconque poids dans la société. Personne n'écoute les rebuts de la société parce qu'aussi intelligents qu'ils puissent être, ils n'inspirent pas confiance et ne donnent pas envie d'être écoutés. Il sait ce que c'est.


•• Trouve un intérêt à tout, et se passionne très vite pour n'importe quoi. S'y connait aussi bien en catch américain qu'en get ready with me, en ballet ou en rodéo. Cela dit, ses passions sont si nombreuses qu'il n'arrive pas à s'y tenir. Il lui est difficile d'aller jusqu'au bout de ses activités.
•• N'est pas spécialiste de grand-chose, même en philosophie. Il s'y connait en tout et sa capacité à raisonner et sa culture sauvage font le reste.
•• A été novice tellement de fois qu'apprendre et se retrouver parfaitement démuni de connaissances ne lui fait pas peur du tout. Même s'il agit toujours un peu comme une diva et un monsieur-je-sais-tout avec les gens qui lui enseignent quelque chose.
•• A déjà fêté deux fois le nouvel an le même jour, pendant un vol Tokyo-Montréal.
•• Ne lâche jamais son téléphone portable, la bête noire de l'équipe de production et de tournage. Il refuse de l'éteindre, pas même en direct, et une personne est mobilisée spécialement pour le lui tenir et le prévenir s'il reçoit un message ou un appel.
•• Bouffe des kiwis par kilos. Par jour. À défaut, se rattrape sur les clémentines, mais jamais sur les mandarines. Il trouve les pépins immondes.
•• Il a une chambre mezzanine, et il n'y a pas de rampe à l'escalier ; alors il l'a fait lui-même en empilant des dizaines de livres.
•• #teamrimbaud. S'est rêvé aussi céleste, according to Aragon, et a déchanté des années plus tard après avoir compris qu'il n'avait pas le quart de son possible. C'est encore un sujet très douloureux ; ne retient pas ses larmes en relisant la seconde lettre du voyant.
•• Amoureux de son robot nettoyeur dernier cri, et de ce modèle précis uniquement. Cela dit, cet amour ne semble pas concerner ses chiens, qui se chargent de refaire le portrait dudit robot régulièrement.
•• A suivi son groupe préféré pendant toute une tournée européenne. A fini par boire le café avec les membres.
•• Vie caritative difficilement critiquable. Il donne tous les mois à chaque lieu de culte de la ville, au centre de recherche de l'université, aux centres de soin, d'aide et d'accueil, à la SPA et aux diverses associations militant pour les droits de l'homme et les droits des androïdes à travers le monde. Il lutte contre l'analphabétisme en donnant des cours d'anglais et de français gratuitement, sert parfois d'annexe à la SPA en hébergeant certaines races de chiens dans son élevage, entretient les artistes qu'il aime et les projets qu'il veut voir naître, file des coups de mains aux mécanos chargés de réparer les androïdes, parle et achète divers produits pour les SDF qu'il croise, et il a un don pour les trouver et leur donner confiance en lui.
•• Sait roter sur commande et, surtout, réciter l'alphabet en rotant. Il déconne zéro.
•• Ne peut philosopher que dans ce qu'il appelle sa « Nocturne » : à partir d'une heure du matin, dans sa chambre, parfaitement seul, généralement sur son lit et parfois allongé, une boisson chaude près de lui, lumière de chevet allumée, en caleçon, une cigarette qu'il ne touche pas dans un cendrier et en parlant à son enregistreur. Il rédige le tout à la main la nuit même ou quelques nuits plus tard.
•• Prend des cours de dessins et apprend à tatouer. Compte envoyer la peau du cochon tatoué, une fois mort, à sa famille en Iran.

Histoire

•• Rich Kids of Teheran. Né sur place et fils de l'ambassadeur iranien au Canada et de sa secrétaire et épouse, Priam ne connait pas la misère et fait régulièrement la navette avec ses parents et ses deux sœurs aînées entre Téhéran et Ottawa. Dans l'impossibilité de rester sur place plus d'une année, la fratrie est scolarisée à la maison et rien n'est laissé au hasard : culture occidentale et arabe se mélangent dans une harmonie étrange que les enfants encore jeunes sentent sans vraiment comprendre. Tout trois sont rapidement trilingues iranien, anglais et français, et il va sans dire que leur quotidien est traversé par de nombreux androïdes qui font totalement partie du décor et sur lesquels aucune attention particulière ne se pose.
•• Les prémices de son esprit critique sont amenés par une question posée par sa plus vieille sœur alors qu'ils étaient à Ottawa et concernant le voile intégral de leur mère, obligatoire en public, tandis qu'aucune des petites n'est voilée... jusqu'à leur retour à Téhéran. Priam, encore très jeune, se voile aussi, par mimétisme ; cette attitude lui vaudra plus que des sermons.
•• Sa sœur cadette naît à Toronto alors que Priam a huit ans. Cinq ans plus tard, sa sœur aînée, alors âgée de dix-huit ans, fuit la maison tous les jours pour ne revenir que quelques heures dans la semaines, « les amis » dit-elle, et tout le monde y croit car son Instagram se remplit de photos de Lamborghini, de piscines gigantesques, de bouteille de Chardonnay, de bikini provocants et de garçons torse nu. Tandis que son autre sœur ne porte que des jeans slim, des crop-top et des foulards colorés et que toutes deux s'éloignent de la beauté placide de leur mère, leur père manque cruellement de ressources pour les empêcher de vivre comme elles l'entendent et c'est lui qui les conduit chez leur amis ou en soirée pour leur éviter les contrôles de police. Quand il aura l'âge, Priam s’enorgueillira des mêmes privilèges et train de vie.

•• Il se rend à toutes sortes de soirées, que ce soit en Iran ou sur sa terre d'adoption, et devient même instafamous une bonne partie de son adolescence tardive. À force de faire l'aller-retour, Priam reste seul à Ottawa pour y faire ses études de sciences politiques et croise sa famille lorsqu'elle est en déplacement, ou rentre pendant ses vacances. Il supporte cela dit de moins en moins le faste rutilant de son ancien train de vie, refuse modestement une bonne partie de l'argent que son père lui envoie pour l'entretenir et préfère travailler en temps que promeneur de chiens, sans compter la soudaine antipathie que les autres lui inspire à force de les fréquenter. Jugé indécent par bon nombre de camarades à cause de son argent "arabe", il trouve particulièrement injuste qu'on lui reproche la misère de son pays sous prétexte qu'il n'était pas crève-la-faim et certains peu scrupuleux accusent la fortune de sa famille de venir de l'argent sale. Très humblement, Priam se contente de suivre ses cours.
•• Il devient gérant d'actif à vingt-cinq ans et part à Vancouver pour y rejoindre sa deuxième sœur, officiellement en études de langues et officieusement soûlée de Téhéran et venue se ressourcer seule au Canada. Très rapidement cette dernière trouve un copain, se fiance, et malgré toute la bonne volonté qu'elle y met la présence de son frère n'est pas franchement bienvenue ; il trouve un petit appartement, s'oublie un peu dans son travail et adopte un robot rottweiler pour se tenir compagnie. À cause de différences d'opinion, ses relations avec sa famille, en particulier ses parents, sont distantes et purement hygiéniques, et il ne voyage plus qu'au Canada pour aller voir des amis.

•• Sa sœur rompt avec son fiancé et repart en Iran vivre avec ses parents, blessée de ne pas pouvoir compter sur un soutien plus affirmé de son frère pour qui le travail passe avant beaucoup de choses. La pression que son poste place sur ses épaules est difficile à vivre et il passe la plupart de ses fins de semaines à boire, parfois seul, et à écrire des pages et des pages de rien. Il écrit quand il a une idée, mais la qualité n'est jamais vraiment au rendez-vous. C'est avec des mots qu'on écrit, pas des idées, ce qui ne l'empêchera pas d'envoyer son premier manuscrit à qui voudra bien le lire. Il n'obtiendra jamais de réponse, et il en sera très vexé.
•• Il change de poste après quatre ans de travail et devient trader dans l'espoir de mettre de l'argent de côté, partir faire un tour du monde, reprendre des études en philosophie et peut-être quitter Vancouver pour Toronto ou Montréal. Cela dit, la charge de travail est insoutenable et il a du mal à tenir la cadence : le stress lui fait prendre du poids, arrête presque toutes ses activités extraprofessionnelles, sort beaucoup plus sans s'amuser vraiment ni faire de rencontres durables, mais il gagne beaucoup d'argent et déménage dans un loft spacieux, s'habille très bien, s'offre une voiture de rêve et plutôt que retourner en cours, il en suit en ligne et apprend la philosophie, la littérature et plusieurs langues étrangères.
•• Il fête ses trente ans au bureau et reçoit ses trois sœurs chez lui, chacune y allant de son petit commentaire sur son mode de vie qui, décidément, ne leur convient pas. Blessé dans son orgueil en voyant qu'elles gèrent bien mieux leurs vies que lui, il coupe presque tous les ponts avec sa famille après cela. Il s'offre cela dit le tour du monde qu'il rêvait, mais n'arrive pas à négocier une année sabbatique avec son patron et est obligé de changer de plan. Il part aux Etats-Unis pendant un mois, perd énormément d'argent à Vegas et achète l'équivalent en matériel d'une salle de sport à Los Angeles, avant de reprendre sa vie maussade.

•• Après plusieurs années à vivre caché, est diagnostiqué boulimique par le psychologue de son entreprise. Dans le déni, Priam est contraint de se soigner et vit très mal la honte lié à son trouble, ce qui lui fera prendre encore plus de poids. En congé maladie, arrête le sport et se consacre entièrement à l'écriture et à la philosophie. Fait des efforts les premières semaines de thérapie, puis laisse tomber l'idée d'aller mieux et ment sur son état de santé pour reprendre rapidement le travail.
•• Le moral à zéro, son état se détériore et il négocie finalement quelques vacances pour écrire et, présume-t-il, se consacrer à une nouvelle thérapie. Il reprend le sport mais sans réellement soigner la boulimie, publie un livre sous pseudonyme qui reçoit un succès très mitigé. Change de coiffeur et fait du cubain qui s'occupe de la coupe, Victor Hugo de Sandoval y Gasset, un ami cher et très au courant des derniers régimes à la mode. Ils les suivront tous les deux.
•• L'ancien colocataire de Victor Hugo, Jean-Nicolas Duval, aussi nommé Vivant pour une obscure raison, est un matelot à quai à Montréal. Ce dernier est grand amateur de mécanique, en particulier robotique, et retape les Type-1 qu'il trouve dans les décharges. Il connait aussi la directrice d'une maison d'édition, intéressée par la philosophie et les travaux de Priam, qui trouve là deux opportunités d'avancer dans la vie. Il publie, cette fois sous son véritable nom, deux essais sur l'humour et les passions, que le public francophone apprécie. Il apprend aussi les rudiments de l'assemblage robotique et considère Vivant comme un ami proche.

•• Il reprend son travail de trader après six mois d'arrêt et vingt kilos en moins. Le temps passe très vite depuis qu'il se sent mieux, ses crises boulimiques réduisent jusqu'à disparaître, ses clients sont très satisfaits de ses performances et il est promu à un poste plus important. Déjà plus isolé depuis sa reprise, ses deux seuls amis ont alors du mal à le croiser.
•• Il voyage beaucoup pour le travail, en particulier aux Etats-Unis, en Corée et au Japon, et se spécialise dans le marché de la robotique. Il publie environ un essai par an, touche très peu grâce à l'écriture, et met beaucoup d'argent de côté sur un compte qu'il s'interdit de toucher et qu'il réserve pour sa retraite dorée, ou pour une occasion qui vaille le coup. Victor Hugo et Vivant partent parfois en voyage avec lui, quand il peut les inviter, mais avec les responsabilités vient le sérieux et son entreprise compte énormément sur lui pour lui rapporter de l'argent.
•• À trente-huit ans, il rencontre son compagnon dans une boîte de nuit japonaise. Il est plus jeune que lui d'une dizaine d'années, a tout un bras tatoué, l'appelle « Abdel Ar-Marmuud » parce qu'il est trop soûl pour retenir son nom, mais l'affection est sincère et ils restent ensemble jusqu'à la fin de semaine de voyage de Priam. Une fois rentré, ce dernier ne sait pas trop quoi faire de cette histoire ; il décide de garder contact avec le jeune homme et ainsi débute leur relation à distance.
•• Il fait régulièrement la navette jusqu'à Nagoya pour aller le voir et met de côté sa carrière, ce qui plaît moyen à ses employeurs qui exigent de lui un travail phénoménal. Lier vie personnelle et travail devient rapidement impossible, et Priam passe de nombreuses nuits au bureau pour conserver son poste. Il est muté à Montréal pour se rapprocher, entre autres, de la convention A4C et créer une branche plus pointue concernant le marché des androïdes dans la capitale économique du Québec. Vivant, reparti sur une frégate, ne peut pas l’accueillir ; Priam loue un appartement en plein centre ville.
•• L'année suivante, ses habitudes boulimiques refont surface et il fait un burnout. Obligé de se mettre en congé maladie, ses employeurs finissent par le licencier pour perdre moins d'argent alors que le sien vient à manquer. Hors de question de toucher à ses économies maintenant qu'il a pour objectif de fonder un véritable foyer, et il perd peu la confiance des possibles employeurs, des aides psychologiques, des autres, et son chien et lui sont mis à la porte de son appartement faute de pouvoir payer le loyer. Impossible de vivre à l'hôtel avec un animal de compagnie, même robotique, et tenant à conserver suffisamment d'argent pour pouvoir communiquer avec son compagnon, il finit par vivre dans la rue sans que personne ne le sache, trop honteux pour demander de l'aide.
•• Il restera en tout sept mois SDF, dont un hiver entier. Il ruse d'abord en allant chercher la nuit que lui doit la mosquée dans chacune des mosquées de Montréal, puis ment pour extorquer une nuit à chaque église et chaque synagogue. Il refuse poliment l'aide des rares bénévoles qui lui proposent une nuit dans un centre, la plupart œuvrant par intérêt chrétien extrémiste et pas par charité et que le double combo arabe-robot leur pique les yeux, et il préfère donner le nom d'autres SDF nettement plus fragiles que lui pour leur offrir sa place. Son rottweiler cesse de fonctionner un matin et il n'a nulle part où aller pour le faire réparer, alors il le porte à la SPA et il donne son téléphone pour payer la décharge. Pendant ces quelques mois il protégera les victimes d'agressions, quelles qu'elles soient, et c'est en s'interposant entre un skinhead et un homme d'une cinquantaine d'années pour protéger ce dernier qu'il reçoit plusieurs coups de couteaux, notamment au visage, et qu'il tombe dans les pommes.

•• Il se réveille à l'hôpital, dans une forme toute relative, entouré de sa sœur aînée, de sa mère, de la directrice d'édition, de Victor Hugo, de Vivant, et d'une jeune androïde Type-1 nommée Elysée, dernière réparation de Vivant depuis son retour à Montréal. Ce sont ces derniers qui ont l'ont reconnu sur la civière que les ambulanciers chargeaient dans le véhicule et qui ont prévenu tous ses proches de sa situation. Par chance, personne ne connait le numéro de téléphone de son compagnon, et ce dernier n'est toujours au courant de rien. À sa sortie d'hôpital Priam va vivre un temps chez Vivant et Elysée. Sa directrice d'édition fait traduire en anglais ses essais déjà publiés et relance ainsi sa petite carrière de philosophe.
•• Immanquablement, les cicatrices sur son visage interpellent et dégoûtent son compagnon quand Priam trouve le courage de retourner le voir au Japon. Immanquablement ils s'aiment encore plus et projettent de s'installer ensemble sans trop savoir quel pays choisir. Pour avoir un endroit à lui, Priam débloque ses économies et achète un terrain sur lequel il fait construire une petite maison familiale et un chenil. Il s'y installe et commence un élevage de dobermans tout en publiant de tout petits essais philosophiques, dans les magasines et sur internet, compilés par la suite dans de plus gros volumes et publiés en version physique.

•• Il refuse de reprendre un travail "traditionnel" et préfère donner des conférences plutôt que de vrais cours en université. Passe cela dit une équivalence pour faire valider ses acquis en philosophie auprès du ministère et devient officiellement apte à enseigner, ce qu'il fera à mi-temps, puis rapidement à plein temps. Comparé à son ancien rythme de travail, il est en vacances toute l'année. Reprend le sport, se muscle, s'essaye à la critique littéraire et commence, enfin, une thérapie pour accepter de sortir de chez lui malgré sa défiguration.
•• Reprend contact avec sa famille quelques temps après sa réinsertion. S'explique avec elle sur plusieurs points et les deux parties conviennent de faire des efforts pour respecter chaque décision de l'autre et pour donner plus de nouvelles. Priam entretient une correspondance régulière avec sa sœur aînée, qui se charge le plus souvent de transmettre ses amitiés au reste de la famille, et ses parents l'appellent au moins une fois par mois. Quant à son compagnon, il est obligé de venir à Montréal plus souvent à cause des chiens dont Priam s'occupe.
•• Avec l'aide d'Elysée, monte un projet de recherches philosophiques au sujet des androïdes qu'il compte présenter au Japon dans une grande manifestation sur les nouvelles technologies. Le projet est un succès, son originalité est saluée par toute l'organisation, et de retour à Montréal l'opération publicitaire autour de ses différents travaux fait vendre ses livres comme jamais. Une grande chaîne nationale lui propose une émission hebdomadaire dans un créneau d'après-midi, qu'il accepte pour essayer et qui lui plaît très franchement.
•• Depuis que le contrat est signé, ne sait plus que choisir entre partir au Japon et vivre avec son compagnon, ou rester à Montréal pour le travail.

Derrière l'écran

PSEUDO : Eh oh.
ÂGE : Vieux.
OÙ AS-TU CONNU EXANTROP ? C'est Exanthrop maintenant.
AVATAR : Gabriel Reyes - Overwatch. Je précise, uniquement Gabriel, et pas Reaper.
UN PETIT MOT ? A. C'est l'un des plus petits mots de la langue française.
J'AUTORISE UNE INTERVENTION SAUVAGE DU PLAISANTIN ? Je ne crains personne.




cultural high


Dernière édition par Priam Mansaa Sulaymaan le Lun 20 Fév - 18:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Dastre
avatar
Réfractaires


Mails : 404
Surnom : L’illusionniste.
Emploi/loisirs : Agent infiltré d'Exovedat chez les réfractaires, écrivain, orateur, magicien.
Portrait robot : - 37 ans.
- Fumeur.
- Grand lecteur.
- Parle très lentement car réfléchi ses mots.
- Adore le théâtre.
- Vouvoie tout le monde.
- ENFP "Inspirateur"
- Semble désespérément attiré par les causes perdus comme les artilects et Léandre.




Tu es officiellement le grand-frère spirituel d'Antoine. Non négociable.
Bienvenue ahhhh hudson


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grim
avatar
Artilect


Mails : 166
Double-compte : Esha Lemire
Surnom : Grimmouille
Emploi/loisirs : Héroïne, cannabis, LSD, demandez mes hallucinogènes !
Portrait robot : - Manipulateur
- Observateur
- Délicatesse zéro
- Curieux
- Philosophe
- Adore les livres et les contes
- Détraqué
- Fou
- Méchant
- Possède deux poissons rouges
- Possède un capital choupitude profondément caché
- Dealeur option marchandage possible
- Intelligent
- A l'air très humain, sa condition d'androïde ne saute pas aux yeux.

Bug en #0000ff

RP : 2/3


Si mon perso avait un coeur il t'aimerait fufu j'adore !!! <3


Le Grim aime le bleu : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priam Mansaa Sulaymaan
avatar
Exovedat


Mails : 37
Double-compte : 162.73.142.41.e || A.
Portrait robot :

• quarante-cinq ans • animateur télé, philosophe, écrivain, professeur, conférencier et éleveur de dobermans ; ancien trader • situation aisée • défiguré et impressionnant physiquement • bon caractère mais très exigeant • impliqué dans de très nombreux domaines • philosophie spécialisée dans la robotique, fait partie des pionniers de son mouvement • travaille en partenariat avec une type-1 •
biors




Je suis en train de finir et de corriger, d'ici ce soir tout devrait être en ordre. Si vous voulez commencer à lire avant que tout soit complet (et trop long), n'hésitez pas !



cultural high
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox
avatar
Humains


Mails : 194
Double-compte : /
Surnom : Nel / Lïya
Emploi/loisirs : Detective Privé
Portrait robot : .
-Équipière de Faust Wolfhart
-Soeur jumelle de Zackarito Fox
-Taquine
-Curieuse
-Pas du matin
-A l'alcool dépressif
-Plutôt pauvre
-Couleur : #AE7B15


Un avatar viril et une signature qui déboite ... Le mec il pose sa classe sur la table quand même ! :D


Présence réduite jusque décembre : ne prend pas de nouveaux RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimi Lesage
avatar
Androïdes


Mails : 120
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Ecolier
Portrait robot :
- Apparence d'un garçon de 11 ans
- Têtu
- Renfrogné
- Moqueur
- Solitaire
- A une certaine étoffe


Il a l'air sympa le Monsieur ! J'aime bien son nom moi.
Ça sonne comme Miam ! Il est peut être bon à manger ?

Je crois que mon système a besoin d'une mise à jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grim
avatar
Artilect


Mails : 166
Double-compte : Esha Lemire
Surnom : Grimmouille
Emploi/loisirs : Héroïne, cannabis, LSD, demandez mes hallucinogènes !
Portrait robot : - Manipulateur
- Observateur
- Délicatesse zéro
- Curieux
- Philosophe
- Adore les livres et les contes
- Détraqué
- Fou
- Méchant
- Possède deux poissons rouges
- Possède un capital choupitude profondément caché
- Dealeur option marchandage possible
- Intelligent
- A l'air très humain, sa condition d'androïde ne saute pas aux yeux.

Bug en #0000ff

RP : 2/3


J'ai tout lu ! Ba j'aime <3 La joueuse est amoureuse de ton perso fufu


Le Grim aime le bleu : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priam Mansaa Sulaymaan
avatar
Exovedat


Mails : 37
Double-compte : 162.73.142.41.e || A.
Portrait robot :

• quarante-cinq ans • animateur télé, philosophe, écrivain, professeur, conférencier et éleveur de dobermans ; ancien trader • situation aisée • défiguré et impressionnant physiquement • bon caractère mais très exigeant • impliqué dans de très nombreux domaines • philosophie spécialisée dans la robotique, fait partie des pionniers de son mouvement • travaille en partenariat avec une type-1 •
biors



Merci beaucoup à tous. ♥
Avec un peu de retard, voilà la fiche "finie". J'en suis moyennement satisfait et, surtout, j'avoue avoir eu beaucoup de mal à relire pour corriger toutes les fautes qui traînaient, alors pardon d'avance si vous trouvez des énormités. Voilà tout ♪



cultural high
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre Luissier
avatar
Réfractaires


Mails : 511
Double-compte : Georges Adams/logan Duval
Surnom : L'albatros
Emploi/loisirs : porte-parole d'Espérancia/ magistrat
Portrait robot : - psychologie basée sur l'obéissance
- Très anxieux. Lévres en piteux état, fume.
- prêt à tout pour être enfin reconnu et aimé par sa famille
- incapable d'aimer autrui et soi-même
- conservateur trés croyant
- pense que les androides sont des créatures déviantes
- belle âme au fond qui attend son envol
- homosexuel refoulé
- espére un jour être soigné
- attiré par Antoine Dastre

- Juge en DarkSlateBlue




Validation

Ah Priam se voit enfin fini! Quel plaisir!
Et quel plaisir cette fiche! J'ai vraiment beaucoup aimé! Priam est à la fois simple et complexe avec sa façon d'être et sa vie chaotique parfois digne d'un roman (mais qui reste réaliste néanmoins, ce qui d'autant plus plaisant! ♥)

J'aime aussi beaucoup le foisonnement d'informations utiles ou moins utiles, ça donne vraiment un vécu au personnage!

Bref, je te valide avec joie et vais te colorier en bleu! ♥ (et je veux une confrontation avec Léandre un jour! 8'D)

(Sinon, en effet, il y a quelques petites fautes qui traînent et tout petit détail à modifier : dans l'enfance de Priam, les androides ne devaient pas encore popularisé. ça remonte à 10 ans environs les androides "sophistiqués" dans les foyers! c'est tout récent! Avant c'était plus du domaine de l'aide ménagère et c'était vraiment pour les plus aisés! :))


Voilà ! Maintenant tu es validé(e) !

▬ Tu peux dès à présent recenser ton avatar ICI et ton métier ICI.
▬ Dans les plus bref délais ton dossier personnel sera créé ICI et tu pourras en faire ce que tu veux (explications).
▬ Si tu n'es pas SDF tu peux aller faire ta demande de logement.
▬ Et comme un androïde a normalement un propriétaire tu peux aller faire un tour sur ce sujet pour te trouver un propriétaire ou un androïde si tu es humain.
▬ Tu peux bien évidemment faire des demandes de RP, vérifie juste les demandes précédentes au cas où il y aurait compatibilité des demandes !
▬ Pour encourager les membres à s'impliquer dans le développement du forum, la partie secréte où sont gérés les events et les intrigues à venir t'est ouverte -selon ta volonté-. Tu peux ainsi donner ton avis, enrichir les idées ou juste regarder. Il suffit d'en faire la demande par MP à Léandre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
sur son corps se fit un affrontement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» La lune s’attardait sur leurs corps endormis
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Sherynna Limiesh [Garde du corps & danseuse]]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Personnages :: Identification :: Validés-
Sauter vers: