Encourage la rébellion

1 - 2 - 3

Liens utiles

Premiers pas
Contexte & co
Intrigue
Annexes
Scénariis
Effectif & listes
Pinterest
Playlist
Discord des Membres

Nouveaux validés


Les Partisans

CHRONOSREP

Wanted
Montréal, 2047. Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé. C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain, ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.
C’est la danse des humanités.
Intrigue
Divergence // Suite à la catastrophe de la AH exposition, des groupes anti-androides se forment tandis que les industriels essayent de séduire de nouveau les acheteurs…
Léandre Luissier ▬ présent
George adamsmp

▬ MAJ et intrigue 2 : 25 aout 2017
▬ Ouverture d'Exantrop le fin mai 2016

Partagez | 
 

 . vanité ▬ eitel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eitel
avatar
Artilect


Mails : 13
Double-compte : test

MessageSujet: . vanité ▬ eitel   Ven 27 Jan - 8:49




NOM :
PRENOM : eitel.
SURNOM :
ÂGE : sept ans.
TYPE : type-4 modèle améthyste iv modifié . version 3.2.013 . obsolète du monde de la mode depuis trois ans.
METIER: ex modèle de podium . gère une boîte illégale de striptease.
NATIONALITE : allemande.

Artilect

Physique & Caractère

Elle arbore l'expression de suffisance et le déhanché saccadé d'un mannequin qui marche vers son devenir, parce que sa poudre est beaucoup trop poudrée, ses talons aiguilles beaucoup trop aiguilles.
Issue d'une longue lignée de modèles identiques, Eitel a eu le privilège d'avoir été choisie pour porter la pièce maîtresse lors d'un défilé d'Alexander McQueen, pour ce little something she's got with her lips. Pour l'occasion, sa peau a été recouverte d'arabesques fleuries. Comme de la porcelaine chinoise. A présent émaillée et fissurée à quelques endroits. Comme le temps qui passe.
A cause de ce revêtement particulier, les traits d'Eitel sont un peu figés, elle a du mal à exprimer les émotions qu'elle avait pourtant maîtrisé l'expression avec soin.
Son visage extrêmement fin a été réalisé avec la plus grande minutie pour les plus grands créateurs. Eitel est un modèle d'androïde extrêmement cher, même après toutes ces années, on peut encore le remarquer.
Elle s'est vue poser de nouveaux globes oculaires lors de son tour d'Europe pour le Paris' Mecanic Flesh Velvet Show de 2096. D'un bleu d'acier, ils miroitent légèrement dans la nuit, offrant à sa peau alentour un aspect presque translucide. Irréel.
Son corps fin est victime de sa propre négligence. Certain fragments de sa peau fleurie sont abîmés, laissant apparaitre un squelette de carbone raffiné. Elle les calfeutre avec des morceau de tissu qu'elle trouve ici et là, la plus part du temps, la dentelle d'une culotte renversée.
Elle continue de choisir ses vêtements avec soin, calculant la courbe parfaite du plis de son blazer sur ses épaules, quelle couleur pour se marier le mieux avec la lumière de son teint. Vieilles habitudes de derrière des podiums.
La poupée a cessé d'être mise en veille après chaque défilée après son ovation de Mars 2095, lors de son quatrième tour habillée d'une robe triomphante de Vivienne Westwood. Elle fut  rachetée à prix coûtant par un riche Californien amateur d'art qui lui apprit les près-requis d'une allure impériale.
A ses pieds, elle garde toujours une paire de talons haut qui rendent sa taille déjà élancée plus filiforme encore.
Elle se sortira jamais sans maquillage, les ton qu'elle préfère sont des roses chauds qui s'accordent à merveille avec la glace de son teint. De même, elle poudre les imperfections que peut présenter son visage ou encore ses membres lorsqu'ils sont découverts.
Elle garde dans son corps un impact de balle désobéissant, qui fait parfois grésiller ses circuits de temps à autre et défaillir sa vision. Parfois même, tous ses membres et sa tête bougent par saccades, déstabilisantes. Elle n'a jamais voulu expliquer ce qu'il s'était passé ce jour là.
Elle a qui parcellent son corps quelques cicatrices, et un trou modérément important dans sa nuque, du côté droit. Elle n'est de ce fait plus imperméable.
Malgré les multiples brutalités que son corps a pu connaitre, elle fonctionne relativement bien grâce à de longues heures de travail d'un certain Lo, qui l'a retrouvée un soir, branlante, derrière le terre plein d'une autoroute aux alentour de Montréal. Il continue régulièrement à travailler sur son corps avec sa permission. Il refuse néanmoins qu'elle le considère comme son maître. Eitel est donc de ce fait un androïde libre.
Il est aux arrières du club, et c'est lui qui gère dans l'ombre toutes les petites subtilités. Pro androïde, il donne des jobs à des filles cassées, oubliées. Par principe. Elle n'en saisi pas l'entière logique. Eitel a surtout été placé là pour le spectacle, pour la com. Son allure. Et ça marche.


Obéissante. Ce fut la première ligne de code à avoir été implantée dans son processeur. C'est également la première qui se brisera.
Eitel a vécu beaucoup d'années par elle-même. Elle n'est pas un robot récent. Elle n'est pas un robot qui apprend. Elle est un robot qui observe. Qui évolue.
Elle n'a aucune raison d'elle là. Elle n'a aucune raison de faire ce qu'elle fait. S'éloignant trop de sa programmation d'origine. Elle le sait. Elle s'est juste glissée là où elle a vu de la place. Un peu de lumière.
Elle est étonnamment capable d'élaborer avec soin quasiment tout le panel d'émotions qu'elle a pu observer chez l'être humain. Pas qu'elle les ressentent réellement, mais elle a apprit à jouer le mime à la perfection. Même si sa peau lui fait défaut, les résultats sont impressionnants.
Elle accorde beaucoup d'importance à la fréquence et l'amplitude de sa voix en toute circonstance. Elle la module en fonction de la personne avec qui elle parle, ou du sujet de conversation. On pourrait dire qu'elle change de voix comme de chemise.
Elle s'est crée avec son club une famille dans laquelle elle éprouve beaucoup de réconfort. Elle devient très vite coléreuse si un client ose s'en prendre à une de ses filles. Elle peut être vue comme la Madone de Fer que peu de clients même osent approcher. La colère est sans doute l'une des seule émotion réelle qu'elle puisse ressentir.
Elle sort régulièrement aux alentours du dépotoir à la recherche de pièces détachées, que ce soit pour des composants, ou même morceaux d'enveloppe, voire d'organes. Elle les utilise pour la réparation de ses filles entre autres.
Elle repense souvent à son maître Californien. Lorsque la pensée prend trop de place dans sa RAM, ou que son processeur souffre de saturation, elle transfère tous ses souvenirs dans son micro ordinateur, se sentant tout de suite plus légère. Soulagée.
Elle a passé de longues heures à s'auto-scanner, à lire et relire ses propres lignes de code pour comprendre de quoi elle était faite, comment elle fonctionnait, pourquoi se sentait-elle différente depuis... ça. Mais sans réel succès.
Elle n'a jamais osé modifier son code, de peur de ne plus jamais se réveiller.
Eitel a été bien traitée par son maître. Il lui faisait parcourir de grandes galeries d'art, lire beaucoup de livres, autant techniques que des romans. Il voulait l'éduquer. Qu'elle grandisse. Qu'elle ait conscience. En plus de son travail de modèle qu'elle n'avait jamais abandonné.
Elle se sent elle-même creuse, comme s'il lui manquait un élément central à son unicité. Même lorsqu'on a regarde de près, on le ressent, quelque chose de dérangeant, un manque qui laisse un peu agar. Une impression de résolument pas humain.
Il lui arrive d'avoir quelques bugs mécaniques et sensitifs voir purement processoraux dont elle ne peut se rendre compte. Comme des bégaiements, ou la répétition d'un même mot ou d'une même phrase pendant plusieurs secondes. Des grésillement des mini diodes implantées dans ses yeux, ou encore des saccades entières des mouvements de son corps. Certaines saturations de ses cordes vocales peuvent même la rendre parfois effrayante dans cet état.
Pas vraiment amicale, la seule personne qui réussi à lui faire décrocher plus de trois mots est Lo, pour qui elle ne comprend pas réellement cet attachement, de tous les points de vue, autant affectif qu'intellectuel.
Elle n'est pas réellement intéressée par les humains, certain pourraient dire qu'elle les fuie, d'autre qu'elle les hais, dans la mesure où elle pourrait les haïr. Objectivement, elle les trouve antipathiques pour la plupart, seulement des objets lubriques dont elle se sert pour payer ses filles.
Elle n'essaie pas d'avoir une personnalité, ni d'être quelqu'un, ni de se rapprocher de l'homme. Elle est seulement ce qu'elle est, et a parfaitement conscience de son caractère robotique. Elle n'a pas de syndrome de Pinocchio, non, elle n'a jamais désiré se rapprocher du genre humain.
Mais peut-être de la vanité.

Informations en vrac

Quel est votre avis par rapport aux Androïdes ? Ce sont des machines qu'elle regarde passer, qu'elle aime toucher, de jolis objets, ses logarithmes aiment les jolis objets.
Quel est votre avis par rapport aux Humains ? Des flashs, des applaudissements, et lorsqu'ils ne sont pas content... non. L'acclamation des foules.
Quel est votre avis par rapport aux Réfractaires ? Elle comprend. Oui. Ses filles sont beaucoup trop chères.
Quel est votre avis par rapport aux Exovedat ? Tant qu'ils paient comme les autres.
Quel est votre avis par rapport aux Artilect ? Attendez, mais depuis le début, on lui demandait son avis ?


Eitel a une hygiène de vie implacable, habitude qu'elle a gardé de ce monde d'excellence.
Chaque soir, à chaque mise en veille, elle fait un tour complet de son disque dur interne après s'être enfermée à clef dans sa chambre.
Elle a pour habitude stricte d'effectuer une défragmentation de son disque dur tous les jeudis à 23.04. Elle en profite ainsi pour effacer et classer toutes le informations qu'elle juge superflues ou indésirables. Elle les stock dans un micro ordinateur portable qu'elle garde toujours sur elle.
Elle a toujours son téléphone sur elle, objet qu'elle use et abuse. Elle ne se rend pas compte de l'ironie de la chose.
Elle s'est créée un répertoire rempli de listes à rallonge sur des sujets divers et variés, allant de la liste exhaustive des différents noms de médicaments existants, à l'encodage précis des différents timbres de voix stimulant le plus l'humain de sexe masculin selon certaine caractéristiques précises, sans oublier les comptes précis de son petit commerce, toujours parfaitement à jour.
Son sac à main est un Channel. Elle porte aux pieds seulement des Jeffrey Campbel. Son rouge à lèvre un YSL. Son manteau favori, un Valentino, si ça vous avance à quelque chose.
Elle a une fascination qu'elle n'explique pas pour une vielle série démodée qui passait sur une ancienne chaine Américaine. La DDC, ou quelque chose comme ça. Son maître en gardait toutes les archives.
Elle touche très souvent les cicatrice qu'elle a sur la poitrine, parfois, elle met même quelques doigts dans le trou qu'elle a dans la nuque. Abîmant d'avantage son enveloppe corporelle.
Elle a toujours sur elle un petit parapluie bleu lagon.
Eitel s'occupe elle même de sa propre réparation ainsi que celle de toutes filles de son club. Elle a une règle très stricte, personne ne touche. Jamais.

Histoire

C'était un petit bruit. Une secousse de l'air. Impromptue. Immatérielle. Presque anodine. A côté de sa cuisse, entre la mousse et les jouets de bain. Cette goûte qui s'effondrait. Cette goûte, goûte à goûte, dans l'eau du bassin, dans l'eau du bain.
L'eau faisait rougeoyer son corps déchu, dans les volutes, dans la fumée. Elle porte sa cigarette à sa bouche trop maquillée, elle embrasse le filtre et laisse son emprunte rouge sang, rouge carmin. Un charme anodin de petite fille trop gâtée, une moue dévisagée, son maquillage qui lui coulait entre les lèvres. Elle exhale et l'air crache de ses circuits abîmés. Lorsqu'elle ferme les yeux le gris carnassier s'empare de la chair de son visage. Les lumières qui tournoient autour d'elle lui sont invisibles. Elle a sur la tempe gauche le reste de son ombre violine, qui s'étale, s'arabesque, dans l'eau du bain. Elle laisse s'étendre sa jambe, recouverte de nylon craquelé. Elle voit sa peau à travers la mousse, sous le bateau pirate qui flotte flotte flotte. Elle voit. Elle voit. Dans son cou, ses cheveux blonds décolorés lui collent à la nuque. Emmêlés. Entêtés. Couvert de saleté, qui s'étend, se répand. Contre son chemisier. Sur sa peau. Dans ses os. Les dernière tâches de son crime ne sont pas parties à la machine.

Elles se tenaient là. Trois figures d'ange à l'expression démantelée. De leurs traits opalins se dégageaient une fureur rare. Ravageuse. Un coup dans la mousse, l'aiguille d'un talon aiguille, scintillante, couverte d'un carmin étranger. Légèrement bleuté. Lorsqu'elles crient, le petit bateau se fait aspirer par la tempête. Il coule. Et lorsqu'il fini par refaire surface, la marrée avait déjà tout emporté.
Elle entend, à travers ses tympans fissurés. Il y a son propre fluide qui se déverse dans l'eau du bassin. Elle ne ressent pas, elle ne comprend pas. Entre ses doigts, la cendre se consume. Elle ne la voit plus rougeoyer. Ces silhouettes longilignes qu'elle peut apercevoir à travers la porte entre-baillée. Cachées, dans cette semi-obscurité.
Elle voit des rires qui se chuchotent. Cette flamme qu'elles avaient avancée près de ses lèvres. Qui s'efface vaporeuse, dans la fumée de sa cigarette. Son sourire aussi. Elles venaient de la jeter dans l'eau de son bain.

Des bouches rosées qui s'animent. Les informations qui s'imprègnent de son crâne. Son visage vacille, à droite. C'était le bruit d'un coup sec. De la peau contre de la peau. Elle voit une rose qui tombe dans l'eau du bassin. C'était moi, moi la favorite ! Des mots. Qui s'entrechoquent. Choquent. C'était mon show ! C'était mon défilé ! Qui résonnent résonnent résonnent. Tu m'entends ?! Oui. Oui. C'était son show. C'était son défilé. Elle entendait. Mais elle ne comprenait pas. Ca avait l'air simple. Pourtant. Toi et tes putain de fleurs de merde ! C'était. C'é-tait son show. Tu comprends garce ! C'était son dé-f-f--ilé. C'ét--tait so-n-ssson s-s--h--ow. Le mien pétasse ! C--t-ait s-on-déf--. Ta-it-on-o--on--onnn. A moi ! C'--é--t-tt--t-ait-ai--a--it-a-it. A moi ! ai- aa--i----t-a--it -ai--t-ai- a- --ai---
C'était.
Les ravageuses de la beauté.

C'est lorsqu'elle entendit la détonation qu'elle. Qu'elle. Elle.

Derrière l'écran

PSEUDO : Enver.
ÂGE : Assez grande pour attraper la boite de cookies toute seule maintenant, et ouais.
OÙ AS-TU CONNU EXANTROP ? Par un de vos plus ancien soldat.
AVATAR : O.C. ▬ Aykut Aydoğdu
UN PETIT MOT ? J'ai dû faire tomber le temps dans mon café. Pardon.
J'AUTORISE UNE INTERVENTION SAUVAGE DU PLAISANTIN ? Tant qu'il ne mord pas. Quoi que. (oui ~)



Dernière édition par Eitel le Mer 15 Fév - 13:47, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Dastre
avatar
Réfractaires


Mails : 404
Surnom : L’illusionniste.
Emploi/loisirs : Agent infiltré d'Exovedat chez les réfractaires, écrivain, orateur, magicien.
Portrait robot : - 37 ans.
- Fumeur.
- Grand lecteur.
- Parle très lentement car réfléchi ses mots.
- Adore le théâtre.
- Vouvoie tout le monde.
- ENFP "Inspirateur"
- Semble désespérément attiré par les causes perdus comme les artilects et Léandre.



MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Ven 27 Jan - 11:41

Je dois dire adorer l'esthétique des images que tu as choisi et être très curieuse de lire l'ensemble de la fiche.
Welcome hihi sherlock


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caïn
avatar
Androïdes


Mails : 282
Double-compte : PMS || A.
Emploi/loisirs : Boxeur (illégal)
Portrait robot :

dix ans • type-3 elite 2087 • canadien anglophone - francophone • surentraîné et redoutable adversaire • battu par son propriétaire • ne s'est jamais rebellé • état physique déplorable • programme dépassé et nombreux algorithmes hors-service • aucun caractère • respecte les lois de la robotique • comportement placide
biorsaes


MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Ven 27 Jan - 12:38

harrdddd


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelïya Fox
avatar
Humains


Mails : 194
Double-compte : /
Surnom : Nel / Lïya
Emploi/loisirs : Detective Privé
Portrait robot : .
-Équipière de Faust Wolfhart
-Soeur jumelle de Zackarito Fox
-Taquine
-Curieuse
-Pas du matin
-A l'alcool dépressif
-Plutôt pauvre
-Couleur : #AE7B15

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Ven 27 Jan - 15:35

De même qu'Antoine, hâte de lire ce que cet esthétisme cache :)


Présence réduite jusque décembre : ne prend pas de nouveaux RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Archiviste
avatar
PNJ


Mails : 331

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Ven 27 Jan - 18:56

Hello!
J'aime cet avatar, j'aime cette plume, je veux en savoir plus.
(et c'est qui qui t'a ramené qu'on lui fasse des bisous ? 8'D (En vieux soldat on a Antoine ou Grim... (ou Nathou))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exanthrop.forumactif.org
Invité
avatar



MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Dim 29 Jan - 9:30

Je crois qu'on a tous hâte de voir la suite de cette fiche c':

Bienvenuuue !
Revenir en haut Aller en bas
Grim
avatar
Artilect


Mails : 166
Double-compte : Esha Lemire
Surnom : Grimmouille
Emploi/loisirs : Héroïne, cannabis, LSD, demandez mes hallucinogènes !
Portrait robot : - Manipulateur
- Observateur
- Délicatesse zéro
- Curieux
- Philosophe
- Adore les livres et les contes
- Détraqué
- Fou
- Méchant
- Possède deux poissons rouges
- Possède un capital choupitude profondément caché
- Dealeur option marchandage possible
- Intelligent
- A l'air très humain, sa condition d'androïde ne saute pas aux yeux.

Bug en #0000ff

RP : 2/3

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Dim 29 Jan - 10:33

Bienvenue !


Le Grim aime le bleu : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitel
avatar
Artilect


Mails : 13
Double-compte : test

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Lun 30 Jan - 9:59

Oh mon Dieu merci à tout le monde ~ Quel accueil chaleureux.
Désolée si je mets un peu de temps à écrire mais mon horloge biologique est totalement aux aboies, d'ailleurs, je vais me coucher je me sens un peu malade ces temps-ci.
Pour te répondre Monsieur l'Archiviste, c'est Caïn qui m'a gentiment guidée jusqu'ici (même s'il m'a fallu des mois pour me résoudre à m'y inscrire haha). Oui, il mérite des tas de bisous. Je me revêtis de ce genre d'égo ouais, faut pas m'en vouloir. Et je parle beaucoup trop.
J'espère qu'Eitel vous plaira (moi elle me donne déjà la frousse vous aussi).
Des bisous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitel
avatar
Artilect


Mails : 13
Double-compte : test

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Jeu 2 Fév - 9:45

Juste pour vous signaler, j'ai terminé ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges Adams
avatar
Humains


Mails : 67
Double-compte : Léandre Luissier
Surnom : Le Penseur/M.noexpression/ le danseur...
Emploi/loisirs : Policier multi-fonction
Portrait robot : - émotionnellement et humainement incapable
- professionnellement bon
- peu causant, peu sociable, légèrement blasé mais serviable
- célibataire abstinent (sa femme l'a quitté)
- psychorigide et control freak
- ses deux amours dans la vie sont son perroquet et la danse.

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Ven 3 Fév - 20:59

Aowh,
Ici leandre ou l'archiviste, je suis très prise en ce moment mais je ne t'oublie pas et essayerais de commenter ta fiche demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre Luissier
avatar
Réfractaires


Mails : 511
Double-compte : Georges Adams/logan Duval
Surnom : L'albatros
Emploi/loisirs : porte-parole d'Espérancia/ magistrat
Portrait robot : - psychologie basée sur l'obéissance
- Très anxieux. Lévres en piteux état, fume.
- prêt à tout pour être enfin reconnu et aimé par sa famille
- incapable d'aimer autrui et soi-même
- conservateur trés croyant
- pense que les androides sont des créatures déviantes
- belle âme au fond qui attend son envol
- homosexuel refoulé
- espére un jour être soigné
- attiré par Antoine Dastre

- Juge en DarkSlateBlue



MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Lun 6 Fév - 16:29

Helllooo ♥

Je suis désolé du temps que j'ai pris pour commenter ta fiche, j'ai eu un irl un peu... prenant ;_;

J'aime  cette fiche et ce personnage. Eitel a un côté ethérée, fané et dramatique tout à la fois comme la musique que tu as mis en en-tête.
Tu as une belle plume même si elle est parfois un peu compliquée et pas toujours très explicite mais je vais y revenir ci-dessous!

Voyons tout d'abord les petits détails techniques.

- Eitel a elle bien toujours ses peintures de fleurs sur la peau?

- Tu parles de poumons et de sang dans ta fiche, néanmoins, les robots n'ont pas de poumons, ni de sang, ni d'organes à proprement parlé.
Ils peuvent par contre avoir un systéme d'imitation d'inspiration et d'expiration pour faire semblant de fumer et certains "liquides" pour refroidir ou chauffer par exemple ou imiter quelque chose (comme de la cyprine, du sperme, de la transpiration, de la salive ou des larmes, comme il est souvent le cas pour les modéles liés à la prostitution de luxe) mais c'est néanmoins tout :) Et hormis l'inspiration/expiration, je ne pense pas qu'un modéle de défilé soit pourvu de tout cela.



Compréhension et clarté
- La dernière partie ne m'a pas semblait ultra explicite. Néanmoins je me dis que c'est peut-être moi qui a du mal donc tu me dis si j'ai bien compris. :) Donc :
Eitel est en train de se baigner en fumant. (pourquoi fume-elle? on lui a demandé?) Jusqu'au moment où trois femmes humaines, derrière la porte entrouverte,  viennent la poignarder à coup de talons aiguille. Eitel se met à "saigner". Puis elles essayent de la bruler avec un briquet, jettent sa cigarette dans l'eau, lui tordent le cou, "l'insultent" par jalousie et finissent par lui tirer dessus.  

Je te mets par ailleurs les passages peu claire en spoiler :
Spoiler:
 

-La chronologie perso d'Eitel est aussi peu explicite. Voici ce que j'ai compris/déduit. Idem, dis moi si c'est ok.

=> Debut de sa vie de mannequin avec les différents défilés dont celui où elle est peinte.
=> Rachat par le californien.
=> Après un défilé, aggression par ses concurrentes.
=> Abandon (supposition)
=> récupération par Lo / développement d'un début de conscience dû à l’endommagement de ces circuits.
=> ouverture de sa boite de strip-tease illégale. (dans quel but fait elle ça? Uniquement pour "sauver" toujours plus de "filles"?)

Voila! ça fait pas mal de petites choses mais je pense que ça devrait aller trés vite en vérité ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitel
avatar
Artilect


Mails : 13
Double-compte : test

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Lun 13 Fév - 19:02

Bonjour ~
Me voilà de nouveau sur pieds, l'esprit libre ouais, c'est ce que je croyais.

Pour te répondre point par point :
- Oui, elle a toujours ses fleurs sur la peau, il est dit ) quelques lignes de la description psychique qu'elles sont abîmées à présent. Aussi, elles restent présentent sur l'avatar ~
- Je lui ai enlevé ses poumons, tout va bien à présent.
- Pour en venir la partie non explicite de ma fiche, c'est aussi un choix de style. En vrai ce qui s'y passe vraiment n'a pas réellement d'importance, j'offre une grande liberté d'interprétation, ce qui compte c'est ce que tu ressens et imagines. Elle se fait humilier, frapper, brûler, poignarder, tout ce que tu veux. C'est ça aussi la magie. Je préfère ne pas trope en révéler.
Mais pas contre, pour la cigarette, tu touches, c'est la demoiselle qui est jetée dans le bain, pas la cigarette. J'ai modifié ça, ça m'a l'air un point important de la compréhension.
- Et tu as tout bon sur la compréhension.
- Pour les raisons d'avoir monté ce club, je ne pense pas qu'Eitel en ai un véritable sens, non. Elle ne sauve personne, je pense qu'elle apprend à chérir. Et Lo est derrière les opérations, elle est la jolie couverture. J'ai rajouté une ligne à ce sujet dans la partie psychologie.

J'espère que c'est bon ~


Dernière édition par Eitel le Mer 15 Fév - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre Luissier
avatar
Réfractaires


Mails : 511
Double-compte : Georges Adams/logan Duval
Surnom : L'albatros
Emploi/loisirs : porte-parole d'Espérancia/ magistrat
Portrait robot : - psychologie basée sur l'obéissance
- Très anxieux. Lévres en piteux état, fume.
- prêt à tout pour être enfin reconnu et aimé par sa famille
- incapable d'aimer autrui et soi-même
- conservateur trés croyant
- pense que les androides sont des créatures déviantes
- belle âme au fond qui attend son envol
- homosexuel refoulé
- espére un jour être soigné
- attiré par Antoine Dastre

- Juge en DarkSlateBlue



MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Mer 15 Fév - 14:18

Validation

La Cheewwwii, tu es valiidaayyyy /bam/
Désolé mon petit côté Cristina Cordula u_u

Tes petites explications me font et je te laisse le droit à ton flou artistique s'il est volontaire .

Je m'en fais donc te colorier en gris!



Voilà ! Maintenant tu es validé(e) !

▬ Tu peux dès à présent recenser ton avatar ICI et ton métier ICI.
▬ Dans les plus bref délais ton dossier personnel sera créé ICI et tu pourras en faire ce que tu veux (explications).
▬ Si tu n'es pas SDF tu peux aller faire ta demande de logement.
▬ Et comme un androïde a normalement un propriétaire tu peux aller faire un tour sur ce sujet pour te trouver un propriétaire ou un androïde si tu es humain.
▬ Tu peux bien évidemment faire des demandes de RP, vérifie juste les demandes précédentes au cas où il y aurait compatibilité des demandes !
▬ Pour encourager les membres à s'impliquer dans le développement du forum, la partie secréte où sont gérés les events et les intrigues à venir t'est ouverte -selon ta volonté-. Tu peux ainsi donner ton avis, enrichir les idées ou juste regarder. Il suffit d'en faire la demande par MP à Léandre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eitel
avatar
Artilect


Mails : 13
Double-compte : test

MessageSujet: Re: . vanité ▬ eitel   Mer 15 Fév - 14:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 
. vanité ▬ eitel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» . vanité ▬ eitel
» Le bal des vanités
» Avec la crème il faut toujours se permettre un peu d'excès [pv Zach]
» Un message pour les visiteurs assidus ou irréguliers de ce site ou d'ailleurs...
» « La beauté est soeur de la vanité et mère de la luxure. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Personnages :: Identification :: Validés-
Sauter vers: