Encourage la rébellion

1 - 2 - 3 - 4

Liens utiles

Premiers pas
Règlement
Contexte & co
Groupes
Effectifs et listes
Fiche de présentation
Partenaires
Questions
Pinterest
Scénarii
Playlist

RPs libres



Nouveaux venus



Les Partisans

CHRONOSREP

Wanted

Montréal, 2047.

Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont mécaniques, de chair ou métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individu désintéressé et trop pressé, croisant l’autre sans même le regarder, les yeux rivés sur les vitrines ou sur son nouvel objet connecté et déjà démodé.

C’est une tourbe de bras et de jambes. murmurent certains. Toutes ces conneries, ça sera la mort de l’être humain ajoutent d’autres. Vous n’y êtes pas , renchérit un dernier, cette foule polymorphe, insaisissable, c’est la vie, le mouvement, le progrès.

C’est la danse des humanités.


Plus?
Intrigue
Event 1 : Convergence [lien] - Quinzième édition de la Robotic for humans Exposition. La foule abonde mais tout se passera t-il bien?
Léandre Luissier ▬ admin
profilmp
Grim ▬ modo
Profilmp

We need you !

▬ 12/03/17 : V2, intrigue 1.
▬ Ouverture d'Exantrop le 23/05/2016

Partagez | 
 

 Henriette - scénario de Léandre (plus ou moins) - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar






NOM : Godar-Lapointe, épouse (future) Luissier
PRENOM : Henriette, Thérèse, Charlotte
SURNOM : La Sainte (mais elle ne s'en sent pas digne)
ÂGE : 29 ans
METIER/OCCUPATION : Femme au foyer très impliquée dans des œuvres de charité
NATIONALITE : Québécoise

Exovedat

Caractère & Physique

Henriette s'habille de la façon la plus classique qui soit. Rien de transparent, rien qui ne révélerait ses modestes formes, surtout pas de décolleté. Les cols montants de ses robes encerclent son cou gracile et mettent en valeur sa peau opaline à peine parsemée de quelques taches de rousseur qui lui donnent un air plus enfantin que cela ne devrait. Ses grands yeux gris perle regardent le monde avec douceur et gentillesse, ses lèvres pleines, qu'elle peint d'un rouge foncé pour que l'on arrête de lui demander sans cesse si elle est malade, tant elle est pâle, sourient souvent avec compréhension, et laissent bien plus rarement échapper quelques mots tendres de sa voix douce et basse, ou un petit rire empathique.

Elle n'est pas si grande, pas tout à fait un mètre soixante-dix, et fine, avec de longs doigts graciles et agiles, habitués à manier l'aiguille. Son port de tête est régalien, mais sans arrogance. Elle est simplement trop bien élevée pour avoir l'air de s'avachir. Ses cheveux d'un blond caramel lui atteignent les omoplates. Elle n'a jamais réussi à concilier les boucles avec une longueur plus conséquente. Ils sont souvent attachés en chignon ou en queue haute, ornés de divers bijoux de famille.

Contrairement aux apparences, elle court beaucoup. Pas pour conserver la ligne, mais parce qu'elle souhaitait participer aux marathons en faveur des handicapés et qu'elle ne voulait pas d'obstacle tel que sa condition physique.

Henriette est également quelqu'un de tolérant, de véritablement pieu, mais sans le carcan d'idées obsolètes qui peut encombrer beaucoup de ses pairs. Car par-dessus tout, Henriette est intelligente. Elle s'est ouverte et adaptée au monde, l'acceptant dans sa totalité, telle la Sainte, surnom dont certains l'ont affublée, qu'ils la disent être. Elle ne se sent pas comme telle. Elle essaie simplement, à sa petite échelle, de faire du mieux qu'elle peut. Elle n'en veut pas aux esprits plus obtus que le sien, n'en veut à personne, en réalité, et s'énerve rarement, et jamais pour son bien, mais pour défendre quelqu'un, elle le pourrait. Elle n'a pas non plus pitié des gens. À certains titres, il serait aisé de dire que la jeune femme est parfaite. Cependant, comme tout un chacun, elle a ses propres défauts. Elle a du mal à dire non, même en sachant que cela peut lui attirer des ennuis ou pire, et n'a qu'un intérêt tout relatif pour ce que ses parents attendent d'elle, à savoir des enfants. Si elle devait se qualifier, la jeune femme serait panromantique et demisexuelle. Elle est aussi assez naïve pour croire que si les gens n'en aiment pas d'autres, c'est par méconnaissance, et pas par haine. Elle a pris beaucoup de coups, psychologiques ou non, pour cela.

Informations en vrac

Quel est votre avis par rapport aux Androïdes ? Dieu a crée l'Homme à son image. L'Homme a crée les Androïdes à son image. Et l'Amour de Dieu est universel.
Quel est votre avis par rapport aux Humains ? Même réponse qu'au-dessus.
Quel est votre avis par rapport aux Réfractaires ? L'Amour de Dieu est universel, mais certains l'oublient. Pas par méchanceté, simplement par peur. Et la peur naît de l'ignorance.
Quel est votre avis par rapport aux Exovedat ? Je n'approuve pas certaines de leurs méthodes, mais encore une fois, il ne s'agit que d'incompréhension. Cependant, la cause est belle.
Quel est votre avis par rapport aux Artilect ? Comme je vous l'ai dit, l'Homme a crée les Androïdes à son image, n'est-ce pas normal qu'ils Lui ressemblent?

Sans vraiment maîtriser ce qu'elle faisait ou les conséquences, Henriette a crée un mouvement Exovedat de tolérance, avec une communauté totalement underground mais légale d'accueil des sans-abris, humains et Artilects mélangés, financée par la charité et les membres, appelée Anyone.

Histoire

Vingt-neuf ans plus tôt, par une froide journée hivernale, un poupon est né. Ses parents regardèrent l'enfant et l'appelèrent Henriette, pour son arrière-grand-mère, Thérèse, pour Mère Theresa, et Charlotte, pour sa tante défunte. Il fixèrent ses grands yeux encore bleus, à l'époque, et eurent de grandes idées pour elle. Alors ils l'éduquèrent dans leur foi chrétienne, à l'ancienne. Elle fut interdite de pantalons, mais n'en ayant jamais porté, cela ne la choqua pas,et fut tutorée à domicile aussi longtemps que cela fut possible. Le choc brutal crée par un passage à une école publique fut extrêmement violent.

Henriette n'était pas idiote, bien loin de là. Différente, peut-être, par la force des choses. Éduquée d'une autre façon, dans le respect, la politesse et la croyance. L'amour. Elle avait aussi été gardée sous cloche. Elle comprit vite pourquoi, évidemment. La violence régnait à l'extérieur, les inégalités, les injustices. Elle ne pouvait tout régler par elle-même. Elle ne pouvait tout aimer seule, non plus. Pourtant, bien vite, elle remarqua les différences. Les athées, les homosexuels, les riches, les pauvres, les androïdes, les humains, les blancs, les noirs. Et malgré tout, malgré son éducation stricte et les idées de ses parents, elle ne put jamais trouver en elle la force de les discriminer. La force, ou bien la faiblesse. Car la jeune femme n'avait pas peur de la différence. N'avait pas peur de tester ses idées, de les confronter, de les exposer, quitte à être l'objet de critiques, de moqueries, de remarques blessantes. De coups, parfois.

Chaque bleu fut soigneusement dissimulé à ses parents, grâce à une sans-abri, qui lui apprit à se maquiller en échange d'un repas chaud, et d'une douche. De quelques vêtements, aussi. Tout ne fut pas fait dans le dos de ses parents, non. Les associations caritatives, les bénévolats, ils savaient. En revanche, l'accueil chez eux, dans leur demeure, de ces gens rejetés par la société, elle se garda bien de le leur dire. Elle ne voulait pas les choquer, les effrayer plus qu'ils ne l'étaient déjà par ce qu'ils ne connaissaient pas, ce qu'ils ne maîtrisaient pas. Jamais elle ne profita plus que nécessaire de leur immense richesse. Elle était consciente d’être une privilégiée. Grâce à cela, ou peut-être à cause de cela, et malgré son amour incommensurable pour eux et son respect total pour leurs attentes, elle prit son envol. L'université fut un premier pas. Une double-majeure. Sociologie-ethnologie. La confrontation d'une multitude de pensées, de courants. Chacun avait sa validité, chacun correspondait à une époque et aux nécessités de celle-ci. Comme la religion. Certains fondements transcendaient cette temporalité, mais d'autres concepts, notamment sur la place de la femme, était obsolètes.  Elle ne se sentait pas féministe, non. Mais elle ne comprenait pas non plus en quoi elle devrait être inférieure.

Son implication dans les œuvres caritatives fut de plus en plus prégnante, jusqu'à ce qu'elle finisse par créer la sienne propre. Officieuse, malgré qu’elle aurait aimé la faire éclater au grand jour. Elle était cruellement consciente que la société n’était pas prête. Les fonds ne furent pas si complexes à trouver, à gérer. Elle s'était fait de bons amis, à l'université. Parfois parmi ceux qui n'étaient pas les plus appréciés, mais qu'elle avait pu aider au long du chemin. Elle avait fait des déçus, également, par son absence totale d'intérêt dans les choses de la chair. Elle avait eu une vision de ce que cela pourrait être. Une communauté unie, sans frontière, chacun travaillant au bénéfice des autres. Une vie en cercle fermé, en marge du monde. Et parce que c’était l’objectif, elle l’avait appelée Anyone. Car tous y étaient les bienvenus. Mais cela la mena à une vie par ailleurs bien remplie et mouvementée, et un appel de plus en plus pressant de ses parents à la voir fonder une famille. Elle accepta sans rancune la proposition de mariage, trop occupée par ses activités annexes pour y penser par elle-même, y voir son intérêt, ou même un trouver un travail. Elle espérait de la tolérance et qu'elle pourrait continuer à s'impliquer dans les œuvres du Seigneur. Le reste... Elle voulait une famille, mais elle les aimait tous. Ils étaient sa famille. Humains, androïdes, réfractaires, exovedats, riches, pauvres, avec ou sans abri, aimants, chrétiens, athées, violents, prisonniers. Le bien existait en tous. Et le bien existerait en son époux également, elle n'en doutait pas.

Derrière l'écran

PSEUDO : Lucy
ÂGE : 25+
OÙ AS-TU CONNU EXANTHROP ? You know me already ;)
AVATAR : XXV by Charlie Bowater
UN PETIT MOT ? Dans la fiche, c'est encore écrit Exantrop
J'AUTORISE UNE INTERVENTION SAUVAGE DU PLAISANTIN ? Oui xD

Revenir en haut Aller en bas
Léandre Luissier
avatar
Réfractaires


Mails : 462
Double-compte : Georges Adams
Surnom : L'albatros
Emploi/loisirs : porte-parole d'Espérancia/ magistrat
Portrait robot : - psychologie basée sur l'obéissance
- Très anxieux. Lévres en piteux état, fume.
- prêt à tout pour être enfin reconnu et aimé par sa famille
- incapable d'aimer autrui et soi-même
- conservateur trés croyant
- pense que les androides sont des créatures déviantes
- belle âme au fond qui attend son envol
- homosexuel refoulé
- espére un jour être soigné
- attiré par Antoine Dastre

- Juge en DarkSlateBlue




Validation

Oh Mamy ! Oh Mamy, Mamy blue
Oh Mamy blue !


(car tu es bleue à présent. et que tu es comme une mamy blue, oui oui!)
Bon c'est une validation officielle car elle a déjà plus ou moins été fait officieusement!
Une fiche vite fait bien fait et ... J'ai une femme! /o/ \o/\o\ *danse de la joie*

Vous êtes la femme que tout gentleman voudrait avoir ma mie.
J'espère que votre route sera lumineuse!


Voilà ! Maintenant tu es validé(e) !

▬ Tu peux dès à présent recenser ton avatar ICI et ton métier ICI.
▬ Dans les plus bref délais ton dossier personnel sera créé ICI et tu pourras en faire ce que tu veux (explications).
▬ Si tu n'es pas SDF tu peux aller faire ta demande de logement.
▬ Et comme un androïde a normalement un propriétaire tu peux aller faire un tour sur ce sujet pour te trouver un propriétaire ou un androïde si tu es humain.
▬ Tu peux bien évidemment faire des demandes de RP, vérifie juste les demandes précédentes au cas où il y aurait compatibilité des demandes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Henriette - scénario de Léandre (plus ou moins) - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Espionnage et attaque de Méandre
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» souper andre fraikin
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Exanthrop :: Personnages :: Identification :: Rebuts-
Sauter vers: